Jeux mondiaux 2019 de Special Olympics : Le Maroc déccroche 34 médailles dont 12 en or.    Centrale Danone. Lancement d'une nouvelle gamme de lait    Vidéo – Attijariwafa Bank présente ses résultats pour 2018    Fusillade à Utrecht : Le suspect poursuivi pour homicide à caractère « terroriste »    Jamaat Shaïm : Un boucher égorge sa femme et lui coupe la tête    Marrakech : Trois hommes arrêtés pour avoir séquestré et violé collectivement 3 filles    Colloque international de Rabat : Réflexions sur la pensée de Khatibi    Nicaragua : Le gouvernement va libérer tous les opposants pour relancer le dialogue    Etats-Unis : La Fed met un coup d'arrêt à la remontée des taux    Sahara marocain: Ouverture à Genève de la 2e table ronde    Motor Village et Marokoto, partenaires de la Raquette d'Or de Mohammedia    Tennis : Grand Prix Hassan II du 7 au 14 avril à Marrakech    Migration irrégulière. Les pateras, un business qui rapporte gros    Communiqué du BP du PPS    Brexit: May demande un report à des Européens « fatigués » de la saga    3è Festival «Les Océanes» à Essaouira : Le surf et la protection du littoral à l'honneur    Mujer : Tout un numéro réservé au Maroc !    Centres hospitaliers universitaires. Opération sauvetage en marche?    Italie : 51 enfants pris en otage, échappent au drame de justesse    La cystite: une infection urinaire très féminine    Le cancer colorectal: le dépistage sauve des vies    Vidéo de l'attentat de Christchurch : Facebook s'explique    Le ver dans le fruit !    Le détenteur de Sapress prend le contrôle de Sochepress    La journée mondiale de la poésie célébrée à la Villa des arts de Rabat    AFMA: Résultat net consolidé en baisse de 15% en 2018    Préscolaire    Projection du documentaire "A Thousand girls like me" qui ouvre le débat sur l'inceste    Le PSG obtient gain de cause devant le TAS    Les enjeux de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019    La jeunesse face à la classe politique    La Commission interministérielle spécialisée examine le plan de mise en œuvre de la déconcentration administrative    Radio Medi1 : Guergarate et Nouadhibou sur la fréquence 99.8    Organisation de la Femme Istiqlalienne    Haute commission mixte entre le Maroc et le Rwanda    Etudiants et professionnels de Santé défilent contre Bouteflika à Alger    Brigitte Bardot pète les plombs    Prochaine tenue du Forum national du handicap    Syrie    Baisse considérable de la fécondité au Maroc    Finances publiques. Une guide pour la programmation triennale    Edito : L'eau    Le Onze national à Lilongwe en vue de peaufiner les ultimes réglages    Insolite : Promotion mensongère    Quand la langue de Molière nous rapproche et nous unit    "L'Algérie.. La crise du régime et l'illusion de l'Etat" nouvel ouvrage de Mohammed Benhamou    Les Lions se préparent pour leurs prochaines échéances    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affronter les pollueurs récidivistes!
Publié dans Albayane le 21 - 10 - 2018

On reviendra encore une fois sur Anza, ancienne bourgade à moins d'une dizaine de kilomètres au nord d'Agadir. Depuis déjà des décennies, les citoyens de ce faubourg endurent le calvaire, à cause de la prolifération d'une multitude d'unités de fabrication de farine de poisson et de denrées alimentaires qui empestent le lieu, polluent l'air et intoxiquent la mer.
Des odeurs nauséabondes s'exhalent pendant la journée, alors que les résidus crasseux sont évacués dans le large, à travers des conduits découverts à l'œil nu. Aux côtés de ces fabriques polluantes, s'était érigée une cimenterie qui avait causé, durant des années, des préjudices aux populations, contaminées par de chroniques maladies pulmonaires. Toutefois, il y a tout juste quelques années, ces ogres cimentiers ont été transférés à la commune Imi M'korn relevant de la province de Chtouka Ait Baha, au sud de la capitale du Souss.
De même, dans le cadre du programme national «villes sans bidonvilles», pas moins d'une dizaine de regroupements bidonvillois a été quasiment anéanti. Mais, en dépit de graves sévices attentatoires à l'être humain et à l'écosystème marin dont elles faisaient preuve, les usines poissonnières qui longent l'océan poursuivent leurs méfaits nocifs dans l'impunité totale.
Face à ces agressions, les acteurs de la société civile n'ont eu de cesse de tirer la sonnette d'alarme, haut et fort, contre l'abandon et l'impassibilité auxquels les habitants du quartier sont constamment soumis. Leur colère véhémente gronde, à cor et cri, dans la rue en vue de faire pression sur les décideurs concernés et de les inciter à mettre fin à leurs souffrances. Mais, il semble que toutes ces transgressions qui se commettent au grand jour, continuent à faire subir aux résidents avoisinants et à la faune marine tous les malheurs du monde.
Cependant, il y a moins d'une semaine, l'Autorité d'Agadir, piquée au vif après les multiples coups d'indignation populaire, semble s'atteler à mettre un terme à ce fléau qui sème le malaise dans les foyers et ravage l'équilibre écologique. Récemment, on croit savoir qu'un contingent de services, conduit par le Wali en personne, aurait débarqué, à l'improviste, chez les contrevenants pour s'enquérir de cette situation désolante. Pas moins d'une dizaine de boîtes industrielles serait pontée du doigt et ferait l'objet de réhabilitation de leurs propriétés, sous peine de sanctions drastiques.
Il est bien clair que ces atteintes au bien-être des individus et aux conditions environnementales ne sauraient perdurer indéfiniment. D'autant plus que les citoyens, en constante gêne, montent au créneau et ne comptent plus lâcher prise. On ne peut alors que saluer vivement cette descente salutaire qui serait, sans doute, suivie par d'autres actions salvatrices, au service des populations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.