Hervé Renard démissionne    Le message d'Hervé Renard au Roi Mohammed VI    Hervé Renard «clos» son parcours avec les Lions de l'Atlas    Prison à perpétuité pour «El Chapo»    L'exemple d'une région modèle!    Fouzi Lekjaa désigné 2ème vice-président de la CAF    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli    Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages    Lectures d'été 2019    El Jadida : 5 ans de prison pour un cambrioleur de commerces    Tanger : Un jeune de 19 ans tue son rival à coup de couteau    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    Maroc-Jordanie : Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Communiqué du Bureau politique du PPS    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affronter les pollueurs récidivistes!
Publié dans Albayane le 21 - 10 - 2018

On reviendra encore une fois sur Anza, ancienne bourgade à moins d'une dizaine de kilomètres au nord d'Agadir. Depuis déjà des décennies, les citoyens de ce faubourg endurent le calvaire, à cause de la prolifération d'une multitude d'unités de fabrication de farine de poisson et de denrées alimentaires qui empestent le lieu, polluent l'air et intoxiquent la mer.
Des odeurs nauséabondes s'exhalent pendant la journée, alors que les résidus crasseux sont évacués dans le large, à travers des conduits découverts à l'œil nu. Aux côtés de ces fabriques polluantes, s'était érigée une cimenterie qui avait causé, durant des années, des préjudices aux populations, contaminées par de chroniques maladies pulmonaires. Toutefois, il y a tout juste quelques années, ces ogres cimentiers ont été transférés à la commune Imi M'korn relevant de la province de Chtouka Ait Baha, au sud de la capitale du Souss.
De même, dans le cadre du programme national «villes sans bidonvilles», pas moins d'une dizaine de regroupements bidonvillois a été quasiment anéanti. Mais, en dépit de graves sévices attentatoires à l'être humain et à l'écosystème marin dont elles faisaient preuve, les usines poissonnières qui longent l'océan poursuivent leurs méfaits nocifs dans l'impunité totale.
Face à ces agressions, les acteurs de la société civile n'ont eu de cesse de tirer la sonnette d'alarme, haut et fort, contre l'abandon et l'impassibilité auxquels les habitants du quartier sont constamment soumis. Leur colère véhémente gronde, à cor et cri, dans la rue en vue de faire pression sur les décideurs concernés et de les inciter à mettre fin à leurs souffrances. Mais, il semble que toutes ces transgressions qui se commettent au grand jour, continuent à faire subir aux résidents avoisinants et à la faune marine tous les malheurs du monde.
Cependant, il y a moins d'une semaine, l'Autorité d'Agadir, piquée au vif après les multiples coups d'indignation populaire, semble s'atteler à mettre un terme à ce fléau qui sème le malaise dans les foyers et ravage l'équilibre écologique. Récemment, on croit savoir qu'un contingent de services, conduit par le Wali en personne, aurait débarqué, à l'improviste, chez les contrevenants pour s'enquérir de cette situation désolante. Pas moins d'une dizaine de boîtes industrielles serait pontée du doigt et ferait l'objet de réhabilitation de leurs propriétés, sous peine de sanctions drastiques.
Il est bien clair que ces atteintes au bien-être des individus et aux conditions environnementales ne sauraient perdurer indéfiniment. D'autant plus que les citoyens, en constante gêne, montent au créneau et ne comptent plus lâcher prise. On ne peut alors que saluer vivement cette descente salutaire qui serait, sans doute, suivie par d'autres actions salvatrices, au service des populations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.