Loi de finances rectificative: séance commune du Parlement ce mercredi    Adoption en Conseil de gouvernement du projet de loi de finances rectificative    Vacances d'été: les horaires à éviter sur les autoroutes du Maroc    La mosquée Hassan II cherche un exploitant pour ses hammams    Stress test: Les banques marocaines toujours résilientes    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    Covid-19: Inquiétude chez les élus américains    Covid19: 186 nouveaux cas ce mardi à 10h00    Plus de 45.000 MRE regagnent leur pays de résidence    Abderrahmane El Youssoufi raconté par son compagnon de route    Le monde arabe en 2033 [Analyse]    Si Abderrahmane et Marie-Hélène El Youssoufi ont fêté avec le TAS un sacre attendu depuis 80 ans    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Une vie et un destin hors du commun    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Les principaux chantiers et réformes économiques à l'actif du gouvernement El Youssoufi    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : La culture, une source d'intérêt majeure pour El Youssoufi    Renard: «j'ai conseillé à Achraf d'accepter le transfert à l'Inter»    Futsal: Hicham Dguig prolonge jusqu'en 2024    Tensions sino-américaines en mer de Chine    Hausse du SMIG : Voici ce que vous devez savoir    Les villes-hôtes candidates se mettent au travail    Biennale de Danse en Afrique du 22 au 27 mars 2021    51e FNAP: la ville ocre vibre aux rythmes des arts Populaires    Maroc/Covid-19: les fonctionnaires de trois prisons reconfinés    BDS – Défendre une cause c'est bien, respecter les avis des autres c'est mieux    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Le père fondateur de la presse ittihadie    Milouda: Une leçon de vie écrite aux couleurs de l'espoir    La Fondation du Forum d'Assilah annonce son programme d'activités culturelles et artistiques d'été    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le prince Moulay El Hassan décroche son bac    Le Wydad entame sa préparation collective à Agadir    Les mosquées ouvriront leurs portes    La Chambre des conseillers: adoption en commission d'un projet de loi édictant des mesures spécifiques à l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : quel impact sur les congés    Officiel: la date de réouverture des mosquées au Maroc    Qui est Driss Isbayene, le nouvel ambassadeur du Maroc au Mali ?    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    Hamza Mehimdate, un photographe émotionnel    Les températures resteront élevées pendant plusieurs jours : La canicule s'installe !    Mauritanie : l'ex-président convoqué devant une commission d'enquête    L'Égypte, la France, l'Allemagne et la Jordanie avertissent Israël contre ses projets d'expansion    CGEM/PPS : rencontre autour du développement économique et social    COVID-19. Pour qui roule l'OMS?    Immigration clandestine: baisse des arrivées sur les côtes espagnoles    Les États-Unis n'accorderont pas de visas aux étudiants étrangers si les cours sont en ligne    Adil Bouaouad en quête de « rédemption »    « Derb Mila » à Casablanca embelli par des fresques murales    1.107 cas de triche au bac détectés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La prise de conscience!
Publié dans Albayane le 19 - 08 - 2019

On aura retenu un message illuminé de la fronde du peuple algérien qui ébranle actuellement le pays, de fond en comble, pour une vie bien meilleure! Ce soulèvement populaire dont l'ampleur s'accentue à mesure que le besoin vital de se libérer du joug de l'oppression monte d'un cran, dévoile également une envie persistante de casser le carcan hostile du voisinage. Plus on brandit l'étendard de la liberté, plus le désir de la conquérir s'accroît pour réclamer spontanément le droit à l'ouverture des frontières.
«L'appétit vient en mangeant !», dirait-on dans le jargon familier. En fait, il n'y a que des pays voisins, en état de guerre qui se trouvent contraints de mettre sous les verrous leur territoire réciproque ! Pour le cas d'espèce, on ne comprendra pas trop pourquoi on s'acharne d'une manière unilatérale, de cadenasser les passages terrestres, alors que les lignes aériennes sont réciproquement tolérées. Une absurdité hallucinante !
En effet, nombre de manifestants du pays de l'Est rêvent de la liberté globale, y compris celle de la libre circulation inter-continentale. Ils ne font que conquérir à bras le corps cette vitalité grandissante. Mieux encore, ils se paient le luxe de se rendre sur les lieux assiégés de barbelés pour vociférer à tue-tête, leur concupiscence farouche de recouvrer la chaleur humaine confisquée.
D'autres, encore plus avertis de l'horreur qui entache un conflit monté de toutes pièces par la junte algéroise, arborent des appels à l'évacuation de la région de Tindouf de la horde sécessionniste et de ses parrains nervis de l'hégémonisme. Un peu plus tôt, lors de la CAN, on aura été obnubilé par l'intense sensation amicale qui avait saisi le public, de part et d'autre, en euphorie allègre .Ce à quoi le Souverain avait bel et bien fait allusion, dans son discours traditionnel du trône, tout en exaltant l'authenticité de cette ferveur commune.
Aujourd'hui, le peuple algérien tient à sa liberté plus que rien au monde, tout en respectant celle de son voisin ! Sa prise de conscience est à son apogée, au grand bonheur de l'unité Maghrébine…
Etant l'homme engagé qu'il fut, l'illustre écrivain français André Malraux disait un jour : «La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise!». Pour ce faire alors, la foule algérienne s'époumone tous les vendredis dans la rue, en vue de se faire une vie à laquelle il ne cesse d'aspirer, en suant sang et eau. Une nouvelle vie civile ! Sans trop s'immiscer dans ce qui regarde les autres, il ne serait peut-être pas déplacé d'y relever ce regain de cause du concept de la liberté conquise vers une vie conquérante, sans trop valoir dans le parcours d'une existence. Le même auteur de la «condition humaine» y débitait une belle citation, pleine d'enseignement existentialiste : «Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie !».
Le peuple algérien, longuement abattu par l'épouvante de la caserne, s'en rend compte, met le feu dans les artères et sème la verve dans les veines…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.