Loi de finances rectificative: séance commune du Parlement ce mercredi    Adoption en Conseil de gouvernement du projet de loi de finances rectificative    Vacances d'été: les horaires à éviter sur les autoroutes du Maroc    La mosquée Hassan II cherche un exploitant pour ses hammams    Stress test: Les banques marocaines toujours résilientes    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    Covid-19: Inquiétude chez les élus américains    Covid19: 186 nouveaux cas ce mardi à 10h00    Plus de 45.000 MRE regagnent leur pays de résidence    Abderrahmane El Youssoufi raconté par son compagnon de route    Le monde arabe en 2033 [Analyse]    Si Abderrahmane et Marie-Hélène El Youssoufi ont fêté avec le TAS un sacre attendu depuis 80 ans    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Une vie et un destin hors du commun    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Les principaux chantiers et réformes économiques à l'actif du gouvernement El Youssoufi    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : La culture, une source d'intérêt majeure pour El Youssoufi    Renard: «j'ai conseillé à Achraf d'accepter le transfert à l'Inter»    Futsal: Hicham Dguig prolonge jusqu'en 2024    Tensions sino-américaines en mer de Chine    Hausse du SMIG : Voici ce que vous devez savoir    Les villes-hôtes candidates se mettent au travail    Biennale de Danse en Afrique du 22 au 27 mars 2021    51e FNAP: la ville ocre vibre aux rythmes des arts Populaires    Maroc/Covid-19: les fonctionnaires de trois prisons reconfinés    BDS – Défendre une cause c'est bien, respecter les avis des autres c'est mieux    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Le père fondateur de la presse ittihadie    Milouda: Une leçon de vie écrite aux couleurs de l'espoir    La Fondation du Forum d'Assilah annonce son programme d'activités culturelles et artistiques d'été    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le prince Moulay El Hassan décroche son bac    Le Wydad entame sa préparation collective à Agadir    Les mosquées ouvriront leurs portes    La Chambre des conseillers: adoption en commission d'un projet de loi édictant des mesures spécifiques à l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : quel impact sur les congés    Officiel: la date de réouverture des mosquées au Maroc    Qui est Driss Isbayene, le nouvel ambassadeur du Maroc au Mali ?    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    Hamza Mehimdate, un photographe émotionnel    Les températures resteront élevées pendant plusieurs jours : La canicule s'installe !    Mauritanie : l'ex-président convoqué devant une commission d'enquête    L'Égypte, la France, l'Allemagne et la Jordanie avertissent Israël contre ses projets d'expansion    CGEM/PPS : rencontre autour du développement économique et social    COVID-19. Pour qui roule l'OMS?    Immigration clandestine: baisse des arrivées sur les côtes espagnoles    Les États-Unis n'accorderont pas de visas aux étudiants étrangers si les cours sont en ligne    Adil Bouaouad en quête de « rédemption »    « Derb Mila » à Casablanca embelli par des fresques murales    1.107 cas de triche au bac détectés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche
Publié dans Albayane le 19 - 08 - 2019

L'administration américaine s'opposera à l'indépendance du Sahara, comme le souhaite les séparatistes du Polisario, a souligné le journal électronique italien «Futuro Quotidiano», qui se fait l'écho d'un article publié par le prestigieux quotidien US, «The Wall Street Journal».
«L'administration américaine du président Donald Trump a fait savoir, lors de rencontres privées avec le Maroc, qu'elle s'opposera à l'indépendance du Sahara», ajoute le journal italien.
Selon la publication italienne, le dossier du Sahara est entre les mains du conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, qui en sa qualité de fonctionnaire au département d'Etat, puis ambassadeur US aux Nations unies, s'était déjà occupé de cette question.
Bolton, souligne l'auteur de l'article, avait à l'époque contribué à la mise en œuvre en 1991 de l'accord de cessez-le-feu et des hostilités entre le Maroc et «le Front Polisario».
John Bolton avait participé, quelques années plus tard, aux «infructueux rounds de négociation», organisés avec la médiation de l'ancien Secrétaire d'Etat américain, James Baker, ajoute le journal italien.
D'après le journal italien, «Bolton avait, en effet, immédiatement indiqué, après avoir occupé ses fonctions à la Maison Blanche, que la mission de la Minurso est un exemple d'échec».
Le journaliste a rapporté plusieurs extraits de l'article publié par le quotidien américain, qui souligne que le Polisario continue de poser une sérieuse menace à la stabilité en Afrique du nord et dans le Sahel et constitue un groupe marxiste lié au terrorisme régional.
«The Wall Street Journal», relève la publication italienne, explique dans un témoignage vidéo accompagnant un article sur la question du Sahara, que la situation sécuritaire dans la région rend le conflit une urgence à régler.
L'administration du président Donald Trump, qui est sur plusieurs fronts pour faire face à la menace terroriste, est attentive à la situation dans la région du Sahara et du Sahel, ajoute la même source.
Consciente des dangers que posent la fantomatique rasd, la Maison Blanche est déterminée à mettre fin à ce conflit, selon le quotidien US, qui relève que la dynamique en cours sous les auspices des Nations-unies est l'option la plus sûre et la moins coûteuse pour aboutir à une issue consensuelle, poursuit le journal italien.
Les Etats-Unis «sont clairs, ils ne soutiendront pas un plan qui conduit à la création d'un nouvel Etat africain», relève la publication US selon laquelle «Un nouvel Etat en Afrique pourrait en réalité être moins sûr. Si vous essayez d'établir un nouveau pays, cela pourrait créer une zone dont des insurgés et des groupes comme l'Etat islamique pourraient profiter et utiliser comme refuge''.
Pour les Etats-Unis, l'indépendance n'est pas une option pour le règlement du différend autour du Sahara marocain, affirme «The Wall Street Journal».
Le journal italien relève, par ailleurs, qu'au moment où, les rounds de négociation entre le Maroc et le Polisario sont interrompus, l'Algérie, qui soutient ce mouvement séparatiste, «traverse une grave crise politique», qui avait débouché, en avril dernier, sur la démission du président Abdelaziz Bouteflika.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.