Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Zakaria Fahim: " Le nouveau modèle de développement doit encourager entrepreneuriat"    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Divers    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Loi cadre de l'enseignement. Une commission gouvernementale pour fixer les priorités    100 ans de l'aéropostale : Une exposition met en avant le rôle du Maroc dans l'histoire de l'aviation    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche
Publié dans Albayane le 19 - 08 - 2019

L'administration américaine s'opposera à l'indépendance du Sahara, comme le souhaite les séparatistes du Polisario, a souligné le journal électronique italien «Futuro Quotidiano», qui se fait l'écho d'un article publié par le prestigieux quotidien US, «The Wall Street Journal».
«L'administration américaine du président Donald Trump a fait savoir, lors de rencontres privées avec le Maroc, qu'elle s'opposera à l'indépendance du Sahara», ajoute le journal italien.
Selon la publication italienne, le dossier du Sahara est entre les mains du conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, qui en sa qualité de fonctionnaire au département d'Etat, puis ambassadeur US aux Nations unies, s'était déjà occupé de cette question.
Bolton, souligne l'auteur de l'article, avait à l'époque contribué à la mise en œuvre en 1991 de l'accord de cessez-le-feu et des hostilités entre le Maroc et «le Front Polisario».
John Bolton avait participé, quelques années plus tard, aux «infructueux rounds de négociation», organisés avec la médiation de l'ancien Secrétaire d'Etat américain, James Baker, ajoute le journal italien.
D'après le journal italien, «Bolton avait, en effet, immédiatement indiqué, après avoir occupé ses fonctions à la Maison Blanche, que la mission de la Minurso est un exemple d'échec».
Le journaliste a rapporté plusieurs extraits de l'article publié par le quotidien américain, qui souligne que le Polisario continue de poser une sérieuse menace à la stabilité en Afrique du nord et dans le Sahel et constitue un groupe marxiste lié au terrorisme régional.
«The Wall Street Journal», relève la publication italienne, explique dans un témoignage vidéo accompagnant un article sur la question du Sahara, que la situation sécuritaire dans la région rend le conflit une urgence à régler.
L'administration du président Donald Trump, qui est sur plusieurs fronts pour faire face à la menace terroriste, est attentive à la situation dans la région du Sahara et du Sahel, ajoute la même source.
Consciente des dangers que posent la fantomatique rasd, la Maison Blanche est déterminée à mettre fin à ce conflit, selon le quotidien US, qui relève que la dynamique en cours sous les auspices des Nations-unies est l'option la plus sûre et la moins coûteuse pour aboutir à une issue consensuelle, poursuit le journal italien.
Les Etats-Unis «sont clairs, ils ne soutiendront pas un plan qui conduit à la création d'un nouvel Etat africain», relève la publication US selon laquelle «Un nouvel Etat en Afrique pourrait en réalité être moins sûr. Si vous essayez d'établir un nouveau pays, cela pourrait créer une zone dont des insurgés et des groupes comme l'Etat islamique pourraient profiter et utiliser comme refuge''.
Pour les Etats-Unis, l'indépendance n'est pas une option pour le règlement du différend autour du Sahara marocain, affirme «The Wall Street Journal».
Le journal italien relève, par ailleurs, qu'au moment où, les rounds de négociation entre le Maroc et le Polisario sont interrompus, l'Algérie, qui soutient ce mouvement séparatiste, «traverse une grave crise politique», qui avait débouché, en avril dernier, sur la démission du président Abdelaziz Bouteflika.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.