Journée mondiale de l'information: 5 choses que vous pouvez faire pour restaurer la confiance dans le journalisme (Peu importe qui vous êtes)    Brèves    Conflits d'intérêts: L'Istiqlal plaide pour un texte dédié    Article 1067742    Auto Hall clôture le premier semestre dans le rouge    Allemagne : Schalke 04 se sépare de son entraîneur David Wagner    Cheb Khaled: «Maroc, Algérie, Tunisie... Un seul peuple séparé par l'histoire»    Colère et indignation après le meurtre de Naima (micro-trottoir)    Arts : les résultats du programme exceptionnel de soutien 2020 dévoilés    Bourita reçoit le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc    La chanteuse Chama Zaz tire sa révérence    Travailleuses et travailleurs domestiques: plus de 2.500 contrats de travail conclus (Amekraz)    Bilan quotidien: 1422 nouveaux cas au Maroc, dont 542 à Casa-Settat    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'ONU appelle à un vote «pacifique et inclusif»    US Round Up du lundi 28 septembre Présidentielle/Floride, Amy Coney Barrett, De Blasio, Célébrités    Le Liban, nouveau protectorat français ?    K-pop : 10 millions de vues pour la nouveauté des Blackpink    Chelsea: Hakim Ziyech toujours absent    Campagne d'assainissement : Plus d'un million de bouteilles d'alcool saisies par la DGSN    Mohamed Bachir Rachdi : « Le projet de loi vient donner de vrais pouvoirs d'action à l'Instance, pour jouer son rôle dans un cadre de complémentarité institutionnelle »    Festival de Fès de la culture soufie : une édition en ligne pour 2020 !    «La sortie sur le MFI de septembre était nécessaire»    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    La CGEM explique ses propositions pour la loi de finances 2021    Casablanca: trois escrocs dans les filets de la DGSN    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    France: les prévisions du ministre de l'Economie    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Fusion Atlanta-Sanad: la nouvelle entité voit le jour    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    On connaît le premier relégué de la Botola    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Prévisions météorologiques pour la journée du lundi 28 septembre 2020    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les jeunes du PPS et de l'Istiqlal montrent la voie du changement
Publié dans Albayane le 13 - 11 - 2019

Pour baliser le terrain à leurs organisations des jeunes, voire à leurs partis politiques, les organisations : «la Jeunesse Socialiste (JS)» et «la Jeunesse Istiqlalienne (JI)» ont convenu de mettre en place «leur Coordination» en vue de travailler en commun et de montrer à leurs partis politiques la voie à suivre pour faire sortir le pays de sa situation.
Contactés à l'issue d'une rencontre ayant réuni, vendredi soir au siège national du parti de l'Istiqlal à Rabat, les délégations des deux organisations, leurs secrétaires généraux ont indiqué avoir convenu de coordonner leurs actions sur tous les plans pour servir les causes du pays, des jeunes et pourquoi pas de leurs partis politiques respectifs.
Selon Younès Siraj, Secrétaire général de la JS, les deux parties ont convenu de mettre en place «une nouvelle Coordination» à l'instar de «la Koutla historique», qui réunissait des partis politiques nationaux séculaires et qui avait joué « un rôle positif historique en permettant au pays de faire face à plusieurs problèmes sociaux, politiques et économiques », des problèmes qui faisaient courir au Maroc le risque d'un «arrêt cardiaque», selon une expression de feu SM le Roi Hassan II.
Compte tenu des problèmes qu'affronte actuellement le pays, «il est temps de ressusciter la Koutla» pour faire sortir le pays d'une situation marquée par la dépolitisation des jeunes qui boudent de plus en plus les partis politiques, les syndicats, les associations et les organisations de la société civile, a-t-il dit.
«C'est pourquoi, les deux organisations aspirent à ressusciter la Koutla historique au niveau des jeunes, pour donner un signal fort à nos partis politiques, leur rappelant que le Maroc a aujourd'hui besoin de la Koutla démocratique pour faire sortir le pays de la situation de crise qui y prévaut à tous les niveaux économique, social et politique», selon lui.
Pour ce faire, les deux organisations ont convenu de coordonner leurs actions au niveau de la défense de l'intégrité territoriale et du traitement de la problématique du chômage des jeunes et de leur emploi. Elles ont convenu de même de coordonner et d'unir leurs efforts au sein des organisations internationales des jeunes et au niveau d'autres questions (étudiants, femmes, etc.).
Pour la pérennisation de leur «Coordination», les deux organisations ont en effet décidé de tenir des rencontres «périodiques» pour pouvoir «mettre en œuvre toutes les initiatives prises d'un commun accord», a expliqué de son côté le Secrétaire général de la Jeunesse istiqlalienne Othmane Tarmounia. Les deux organisations ont décidé de «promouvoir tout ce qu'elles se partagent au même titre que leurs deux partis politiques».
Au terme de leurs discussions, les deux délégations sont parvenues à la conclusion, selon laquelle «les deux organisations des jeunes sont en mesure de donner une impulsion aux partis de l'Istiqlal et du PPS pour qu'ils se rencontrent en vue de coordonner leurs actions, à l'instar de leurs organisations des jeunes», a-t-il indiqué.
Il a fait savoir aussi qu'il a été décidé d'organiser des séminaires conjoints et diverses autres activités dédiés aux problématiques des jeunes.
D'autres questions à caractère politique, social, économique, culturel et diplomatique ont été également débattues par les deux délégations qui ont axé leurs échanges sur la possibilité pour les deux organisations d'adhérer à certaines organisations internationales des jeunes comme IUSY (International Union of socialist Youth).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.