Lutte contre la corruption. Le plan d'action de 2020 finalisé    Fès: Arrestation d'un élève pour fausse alerte à la bombe    Mariages des enfants : L'appel à mobilisation de l'UNICEF    18ème Festival international du film de Marrakech : L'Etoile d'or est colombienne        Kamal Hachkar: Il n'y a pas de fatalité à la grande Histoire    FIFM : Les membres du jury semblent attachés l'un à l'autre    FIFM : Les Ateliers de l'Atlas dotent des films de 640.000 dirhams    CAN de futsal 2020 : Le Maroc dans le groupe A    PPS: Emouvante cérémonie commémorative à la mémoire de Kacem El Ghazoui    ONEE. Un deal de 55,5 millions d'euros avec la Kfw    Le bébé retrouvé en bonne santé : Deux personnes arrêtées suite à l'enlèvement d'un nourrisson à Casablanca    FIFM : 250 bénéficiaires de l'opération «Cataracte»    Promos de fin d'année : La Dacia Sandero vendue en quelques clics sur Jumia    Oued Chbika: Samih Sawiris fait de nouveau son show…    Feu Badreddine Senoussi : Le Maroc perd un grand commis de l'Etat    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad rate le coche à domicile, le Raja se ressaisit à Kinshasa    Italie : La Juventus tombe, la Serie A relancée    La Miss Univers 2019 est africaine    Oum pose le drapeau marocain par terre... La polémique explose (vidéo)    Téléphonie: Realme 5, nouveau champion de l'entrée de gamme    Mohsin Attaf décroche la médaille d'or du "Borneo open judo championship"    Aourir, une commune mutilée!    Le PPS mobilise des structures et appelle ses militants à une forte implication    La Commission Benmoussa, unique et bénévole !    COP 25 : Le Maroc actualise sa Contribution déterminée au niveau national    Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Rabat: Gnawa diffusion se produiront à guichet fermé !    COP25: En RDC, le charbon de bois vital pour les foyers, mortel pour les forêts    Incendie à Arribat Center : Aucun dégât n'est à signaler    Les jeunes de Morocco l'Ghedd : M'hebba !    Le RNI fustige le comportement inexpliqué et ambigu du groupe du PJD à la deuxième Chambre    La famille de Joe Biden ne fera pas d'affaires à l'étranger s'il est élu président    ORMVA Gharb : Une bonne performance opérationnelle à fin novembre    Dialogues méditerranéens : Mohcine Jazouli plaide pour des partenariats durables au Mena    Commissions parlementaires. Les députés en mode soldats de l'ombre    Dernière ligne droite avant des élections britanniques décisives pour le Brexit    Destitution de Trump: Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé    Edito : La chance de choisir    Rabat : Un incendie s'est déclenché à Arribat Center    Alerte rouge à Mayotte avant le passage du cyclone Belna    Participation du Maroc à la conférence ministérielle des pays voisins de la Libye    Ligue des champions : Le WAC se contente du nul et le Raja rectifie le tir    Rapports du GIEC : contrubution active du Maroc    Ligue des Champions : le Wac sort avec un nul face à Mamelodi Sundowns    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC tenu en échec par Mamelodi Sundowns    Rapport de l'UICN : Les océans en manque d'oxygène    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Publié dans Albayane le 20 - 11 - 2019

Dans le cadre de ses activités culturelles et artistiques, le Conseil de la ville de Casablanca a organisé, la première soirée ‘'Al Ouafae, au complexe culturel d'Anfa, une cérémonie en l'honneur de l'artiste plasticien Abderrahmane Rahoule, pour lui rendre hommage pour sa riche production artistique à l'échelle nationale et internationale. Une reconnaissance pourla symbolique que représente l'artiste au sein des élites culturelles, artistiques et intellectuelles de la ville de Casablanca.
L'artiste Abderrahmane Rahoule s'est toujours intéressé aux nouvelles créations. Sculpteur, céramiste et photographe …, ses œuvres esthétiques interagissent avec les amoureux de la beauté visuelle de sa génération et de la génération contemporaine. Ce créateur offre une maîtrise technique spéciale qui possède un pouvoir informationnel au niveau de la préparation et de la réalisation. Il a su comment développer le parcours de son expérience dans chaque exposition et comment former un ensemble de langages sculptural et pigmentaire: langages profonds dans la perception, sensibles au goût, et ancrés dans le langage formatif à multiples tributaires et orbites stylistiques à travers le formalisme et le cubisme.
Avec ses multiples œuvres, nous voyageons vers les mondes infinis de sa géométrie interne, ainsi que vers la magie des formes panoramiques, qui correspondent à la profondeur de l'imaginaire qui fait référence à l'architecture de Derb Sultan, où il a vécu, et à l'originalité, dans un style séduisant et convaincant, plein de couleurs, et la beauté de ses structures spontanées et de sa liberté.
Abderrahmane Rahoule a fait de sa peinture et de sa sculpture son propre espace visuel afin de caresser le goût plastique général qui considère l'acte photographique comme un visa de transit dans le vaste espace humain. Il travaille dans le cadre d'un projet esthétique misant sur le syntaxisme prôné par l'artiste russe Vladimir Tatlin, aux côtés des sculpteurs Noam Gabo et Antoine Pfizner, approfondissant son vocabulaire visuel abstrait avec des univers interdépendants en termes de construction et de composition: Architecte (Daniel Liskind, Frank Gehry, ZahaHadid, Daniel Will…).
Abderrahmane Rahoul ne répète pas ce qu'il avait créé précédemment, mais se renouvelle en matière pigmentaire et sculpturale à la lumière des différentes unités qui développent ses outils plastiques et le rendent fidèle à la profondeur esthétique et humaine. C'est une relation à la fois d'extension et de transcendance: extension au sein de la transcendance et transcendance au sein de l'extension, dans un contexte esthétique unique. Ainsi, toutes ses peintures et sculptures possèdent des tonalités musicales internes et sont présentés avec le pouvoir des couleurs et des formes.
L'artiste Abderrahmane Rahoule est une force interne engagée dans la recherche de nouvelles formules reflétant le chaos de nos sphères urbaines et de notre espace public. Les peintures sont assez silencieuses et la critique nous incite également à reconsidérer les détails de notre vie quotidienne avec toute leur clameur et leur ennui.
Abderrahmane Rouhoul s'appuie délicatement et avec éloquence. Chaque tableau est un ajout qualitatif à ses archives visuelles à la recherche de sa propre vie dans la vie publique: une vie fragmentée et imaginée. Dans chaque peinture ou sculpture, un rythme particulier désigne une structure cinétique qui donne à l'œuvre exposée une touche à la fois esthétique et éloquente.
Ce grand hommage est une initiative à applaudir fortement et à répéter continuellement pour les grands artistes marocains. Un hommage qui a été célébré par une soirée musicale de l'artiste Bidane sous la houlette du Maître Mansour Kaliï. Et ce, en présence de plusieurs personnalités du monde de l'art et de la culture en général, ainsi que des élus de la métropole et les journalistes de divers supports.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.