Réforme de la formation médicale: La commission lancée    Tunisie: Le gouvernement se fait toujours attendre    Réforme des retraites/France: La bataille des amendements    Raja-TP Mazembe: les Verts mènent à la mi-temps (VIDEO)    Le journaliste people Simo Benbachir, sera-t-il extradé vers le Maroc ?    Raja-TP Mazembe: suivez le match en direct (Champions League)    Coronavirus: Avis aux voyageurs à destination du Maroc    Fadila Benmoussa absente du petit écran ce Ramadan    Le Maroc et le Panama déterminés à consolider leurs relations bilatérales    Rabat et Mexico déterminés à bâtir un partenariat stratégique    Driss Lachguar appelle à la révision de l'article 47 de la Constitution    Envoyé personnel pour le Sahara: Bourita expose la position du Maroc    L'invincible Zidane a-t-il perdu la main ?    Mohsin Attaf, le judo dans l'âme, le Maroc dans le cœur    Ligue des champions : Le WAC cherche sa petite revanche face à l'ESS    La filière du cuir, un secteur à fort potentiel à l'export    Hausse du RNPG du groupe Attijariwafa Bank    L'Agence nationale de la sécurité routière tient son premier conseil d'administration    Divers    Promotion de la citoyenneté et les droits de l'Homme en milieu scolaire à Béni Mellal    Un individu arrêté à la gare routière de Meknès    Divers Economie    Kate Winslet raconte la vérité sur la fin de Titanic    The Weekend : Je travaille pour oublier la solitude    "Feel me", le nouveau titre de Selena Gomez    Résultats annuels : Un chiffre d'affaires en hausse de 3,8%, et un bon comportement de l'automobile    Il a plus que doublé entre 2002 et 2018 : Un parc automobile de 4,3 millions de véhicules    Plafonnement des honoraires : Une grève au menu pour les notaires    Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    La NARSA met le paquet dans un vaste programme de sensibilisation    Le Conseil de la concurrence se penche sur son inventaire de l'année 2019    La DGAPR dément les allégations du proche d'un détenu dans le cadre des événements d'Al Hoceima au sujet de la grève de faim    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    La République du Burundi ouvre un consulat général à Laâyoune    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    Sahara marocain: le Parlement espagnol précise sa position    Agadir abrite le 27ème Rallye Maroc Classic en mars    Fouad Chafik prolonge avec Dijon!    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Nadia Fettah Alaoui : Le tourisme contribue de 7% au PIB national    Quarts de finale aller des Coupes africaines : Gare au faux pas !    Bouillon de culture    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Publié dans Albayane le 20 - 11 - 2019

Dans le cadre de ses activités culturelles et artistiques, le Conseil de la ville de Casablanca a organisé, la première soirée ‘'Al Ouafae, au complexe culturel d'Anfa, une cérémonie en l'honneur de l'artiste plasticien Abderrahmane Rahoule, pour lui rendre hommage pour sa riche production artistique à l'échelle nationale et internationale. Une reconnaissance pourla symbolique que représente l'artiste au sein des élites culturelles, artistiques et intellectuelles de la ville de Casablanca.
L'artiste Abderrahmane Rahoule s'est toujours intéressé aux nouvelles créations. Sculpteur, céramiste et photographe …, ses œuvres esthétiques interagissent avec les amoureux de la beauté visuelle de sa génération et de la génération contemporaine. Ce créateur offre une maîtrise technique spéciale qui possède un pouvoir informationnel au niveau de la préparation et de la réalisation. Il a su comment développer le parcours de son expérience dans chaque exposition et comment former un ensemble de langages sculptural et pigmentaire: langages profonds dans la perception, sensibles au goût, et ancrés dans le langage formatif à multiples tributaires et orbites stylistiques à travers le formalisme et le cubisme.
Avec ses multiples œuvres, nous voyageons vers les mondes infinis de sa géométrie interne, ainsi que vers la magie des formes panoramiques, qui correspondent à la profondeur de l'imaginaire qui fait référence à l'architecture de Derb Sultan, où il a vécu, et à l'originalité, dans un style séduisant et convaincant, plein de couleurs, et la beauté de ses structures spontanées et de sa liberté.
Abderrahmane Rahoule a fait de sa peinture et de sa sculpture son propre espace visuel afin de caresser le goût plastique général qui considère l'acte photographique comme un visa de transit dans le vaste espace humain. Il travaille dans le cadre d'un projet esthétique misant sur le syntaxisme prôné par l'artiste russe Vladimir Tatlin, aux côtés des sculpteurs Noam Gabo et Antoine Pfizner, approfondissant son vocabulaire visuel abstrait avec des univers interdépendants en termes de construction et de composition: Architecte (Daniel Liskind, Frank Gehry, ZahaHadid, Daniel Will…).
Abderrahmane Rahoul ne répète pas ce qu'il avait créé précédemment, mais se renouvelle en matière pigmentaire et sculpturale à la lumière des différentes unités qui développent ses outils plastiques et le rendent fidèle à la profondeur esthétique et humaine. C'est une relation à la fois d'extension et de transcendance: extension au sein de la transcendance et transcendance au sein de l'extension, dans un contexte esthétique unique. Ainsi, toutes ses peintures et sculptures possèdent des tonalités musicales internes et sont présentés avec le pouvoir des couleurs et des formes.
L'artiste Abderrahmane Rahoule est une force interne engagée dans la recherche de nouvelles formules reflétant le chaos de nos sphères urbaines et de notre espace public. Les peintures sont assez silencieuses et la critique nous incite également à reconsidérer les détails de notre vie quotidienne avec toute leur clameur et leur ennui.
Abderrahmane Rouhoul s'appuie délicatement et avec éloquence. Chaque tableau est un ajout qualitatif à ses archives visuelles à la recherche de sa propre vie dans la vie publique: une vie fragmentée et imaginée. Dans chaque peinture ou sculpture, un rythme particulier désigne une structure cinétique qui donne à l'œuvre exposée une touche à la fois esthétique et éloquente.
Ce grand hommage est une initiative à applaudir fortement et à répéter continuellement pour les grands artistes marocains. Un hommage qui a été célébré par une soirée musicale de l'artiste Bidane sous la houlette du Maître Mansour Kaliï. Et ce, en présence de plusieurs personnalités du monde de l'art et de la culture en général, ainsi que des élus de la métropole et les journalistes de divers supports.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.