Provinces du Sud : 70% des projets de développement exécutés    Crise libyenne : nouveau round de pourparlers à Tanger    Tennis : Adam Moumar...révélation et sensation    Diego Maradona : « El Pibe de Oro » ne brillera plus    Hausse du crédit bancaire en octobre (BAM)    Supercoupe d'Afrique: Berkane refuse d'affronter Al-Ahly en Egypte    Une personne interpellée à Dakhla : Mise en échec d'une opération d'émigration clandestine de 38 candidats    Semaine de solidarité pour les personnes handicapées du 22 au 26 décembre    Rabat, zone interdite aux Casablancais et vis versa    Youssef Chiheb : Le Maroc a agi selon le droit international qui interdit l' entrave à la circulation de flux commerciaux entre deux Etats souverains    Le roi Mohammed VI a adressé un message au président burkinabé    Maroc/Covid-19: 2.533 nouveaux cas et 57 décès ces dernières 24h    Man Stop Man...    Nouveau coup dur pour le Real    Conseillère du président du NTD, la Marocaine Naoual Atlas se livre à cœur ouvert    Covid-19: le Maroc prolonge l'état d'urgence sanitaire (Source gouvernementale)    Relance économique. CDM se penche sur la santé    Al Moutmir semis-direct : OCP lance la deuxième phase du programme    Listes électorales : L'Intérieur apporte des précisions sur les mises à jour    La CGEM et l'IFC font cause commune    «Restore Africa Soils», un dispositif scientifique dédié au suivi de la cartographie des sols    Rabat : Gal'Rue, une exposition en espace ouvert dans la capitale    Mehdi Qotbi : "Nous continuerons à faire vivre l'art et la culture"    Après inwi, Nadia Fassi-Fehri intègre l'OCP    La série « The Crown » salirait-elle l'image de la couronne britannique ?    Suisse : Le Réseau international des journalistes arabes et africains salue l'action pacifique du Maroc à El Guerguarat    Deux commissaires européens attendus mardi au Maroc    SM le Roi: La Cause palestinienne est la «clé de voûte» de toute solution Juste au Moyen-Orient    Enjeux sanitaires et économiques    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    Cambodge: L'opposition appelée à la barre    Aspirer à la synchronie nationale!    ASHA, 3è à l'Eurovision Junior 2020 à Varsovie    «Le mouvement culturel amazigh est un projet de société basé sur le repensé»    Exposition. « CASARCHIVES », la mémoire historique de Casablanca    Le Sahara marocain se métamorphose    Plus de 15 000 élèves d'Espagne et du Maroc participent à l'Espace Ecole du FCAT    Tottenham reprend la tête, Cavani et Manchester prêts pour Paris    Un Marocain désigné SG de l'Union des avocats arabes    Maradona victime de négligence médicale?    Botola: pour une véritable nouvelle saison    Un démarrage sous le spectre du Covid, la programmation émerge du lot    Sarah Perles et Jaime Lorente, dans la cour des grands    Lydec annonce une baisse de son chiffre d'affaires    Abdelhak Khiame n'est plus à la tête du BCIJ    La province de Taza face à une intense vague de froid    A Montréal, Leila Gouchi présente un concert empreint du charme de l'Andalousie    Sahara marocain : le nombre des consultas s'agrandit [Vidéo]    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Publié dans Albayane le 20 - 11 - 2019

Dans le cadre de ses activités culturelles et artistiques, le Conseil de la ville de Casablanca a organisé, la première soirée ‘'Al Ouafae, au complexe culturel d'Anfa, une cérémonie en l'honneur de l'artiste plasticien Abderrahmane Rahoule, pour lui rendre hommage pour sa riche production artistique à l'échelle nationale et internationale. Une reconnaissance pourla symbolique que représente l'artiste au sein des élites culturelles, artistiques et intellectuelles de la ville de Casablanca.
L'artiste Abderrahmane Rahoule s'est toujours intéressé aux nouvelles créations. Sculpteur, céramiste et photographe …, ses œuvres esthétiques interagissent avec les amoureux de la beauté visuelle de sa génération et de la génération contemporaine. Ce créateur offre une maîtrise technique spéciale qui possède un pouvoir informationnel au niveau de la préparation et de la réalisation. Il a su comment développer le parcours de son expérience dans chaque exposition et comment former un ensemble de langages sculptural et pigmentaire: langages profonds dans la perception, sensibles au goût, et ancrés dans le langage formatif à multiples tributaires et orbites stylistiques à travers le formalisme et le cubisme.
Avec ses multiples œuvres, nous voyageons vers les mondes infinis de sa géométrie interne, ainsi que vers la magie des formes panoramiques, qui correspondent à la profondeur de l'imaginaire qui fait référence à l'architecture de Derb Sultan, où il a vécu, et à l'originalité, dans un style séduisant et convaincant, plein de couleurs, et la beauté de ses structures spontanées et de sa liberté.
Abderrahmane Rahoule a fait de sa peinture et de sa sculpture son propre espace visuel afin de caresser le goût plastique général qui considère l'acte photographique comme un visa de transit dans le vaste espace humain. Il travaille dans le cadre d'un projet esthétique misant sur le syntaxisme prôné par l'artiste russe Vladimir Tatlin, aux côtés des sculpteurs Noam Gabo et Antoine Pfizner, approfondissant son vocabulaire visuel abstrait avec des univers interdépendants en termes de construction et de composition: Architecte (Daniel Liskind, Frank Gehry, ZahaHadid, Daniel Will…).
Abderrahmane Rahoul ne répète pas ce qu'il avait créé précédemment, mais se renouvelle en matière pigmentaire et sculpturale à la lumière des différentes unités qui développent ses outils plastiques et le rendent fidèle à la profondeur esthétique et humaine. C'est une relation à la fois d'extension et de transcendance: extension au sein de la transcendance et transcendance au sein de l'extension, dans un contexte esthétique unique. Ainsi, toutes ses peintures et sculptures possèdent des tonalités musicales internes et sont présentés avec le pouvoir des couleurs et des formes.
L'artiste Abderrahmane Rahoule est une force interne engagée dans la recherche de nouvelles formules reflétant le chaos de nos sphères urbaines et de notre espace public. Les peintures sont assez silencieuses et la critique nous incite également à reconsidérer les détails de notre vie quotidienne avec toute leur clameur et leur ennui.
Abderrahmane Rouhoul s'appuie délicatement et avec éloquence. Chaque tableau est un ajout qualitatif à ses archives visuelles à la recherche de sa propre vie dans la vie publique: une vie fragmentée et imaginée. Dans chaque peinture ou sculpture, un rythme particulier désigne une structure cinétique qui donne à l'œuvre exposée une touche à la fois esthétique et éloquente.
Ce grand hommage est une initiative à applaudir fortement et à répéter continuellement pour les grands artistes marocains. Un hommage qui a été célébré par une soirée musicale de l'artiste Bidane sous la houlette du Maître Mansour Kaliï. Et ce, en présence de plusieurs personnalités du monde de l'art et de la culture en général, ainsi que des élus de la métropole et les journalistes de divers supports.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.