Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Raja: les détails du transfert de Badr Banoun à Al Ahly    Covid-19: le Maroc s'approche des 100.000 cas    Horrible découverte: Un bébé dans une poubelle    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Covid-19: tous les gouvernorats tunisiens classés en zone rouge    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Le Maroc va-t-il changer son protocole sanitaire pour sauver le tourisme ?    Ukraine: trois étudiants marocains tués dans un terrible accident    Nouvelles solutions de Bank of Africa destinées aux étudiants    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    Décès de Mohamed Talal    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    En RDC, les fonctionnaires fictifs rattrapés par la justice    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Voici quand débute le mois de Safar au Maroc    Casablanca : La quarantaine prolongée deux semaines à partir de lundi prochain    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Cybersécurité : La CGEM établit un guide pour les entreprises    Rabat: les professionnels de la Santé seront récompensés    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Ait Taleb: « la situation au Maroc est préoccupante, mais… »    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »    Maître Gims membre d'une secte islamiste ?    Où sont passés les 1,9 MMDH alloués à la Santé ? Ait Taleb s'explique    L'Institut CDG organise une série de webinaires    Algérie : deux ans de réclusion pour un ancien policier devenu une figure du «Hirak»    Le gouvernement adopte un projet de décret relatif à la simplification des procédures et formalités administratives    Officiel: Gonzalo Higuain quitte la Juventus    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La 9e édition d'une tradition sensationnelle!
Publié dans Albayane le 22 - 11 - 2019

Salon de l'art contemporain d'Agadir
Depuis déjà presque une décennie, Agadir a droit à un événement artistique de haute dimension, digne des grandes activités de l'art plastique, sous toutes ses formes, sur le royaume. La neuvième manche du salon international de l'art contemporain dans la capitale du Souss, aurait crevé l'écran, de bout en bout par la notoriété des sommités conviées à la messe, par la diversité et la qualité prestataire et par la fluorescence du partage, à travers les aspects aussi bien festif, créatif qu'instructif.
Cette nouvelle édition de ce rendez-vous de renom qui, désormais, marque magistralement, le paysage artistique tant local, national que planétaire, a encore drainé un parterre de mordus des arts plastiques, mais aussi une large panoplie d'intellectuels du monde de la culture, de la pensée et de la critique d'art, de tous bords.
Au préambule de cette manifestation de grande envergure, l'association Fam'art, initiatrice de ce projet quasiment consacré à l'art au féminin, a réussi de la façon la plus éclatante, l'un des menus flamboyants de cette épreuve. Il s'agira, en fait, du fameux vernissage auquel a pris part une flopée de convives de tout acabit, venant découvrir ces merveilles à couper le souffle. « Vous savez, notre traditionnelle action artistique ne vit que par cette attractivité qu'elle met en évidence sur l'élite artistique locale et nationale. Nous sommes donc comblés par cet aimant interactive qui unit les artistes de divers courants plastiques, dans le pays. Cet alliance conviviale et fructueuse permet de forger davantage les liaisons entre les professionnels issus de différents horizons et de tendre encore plus les passerelles de réflexions avec le grand public, pour mettre en avant les vertus humanistes de l'art en général», s'esclaffait en liesse et allégresse, Nadia Moundelsi, la présidente, tout feu, tout flamme.
Tout auréolée de ce rassemblement ravi, la femme éditrice de l'action ne manquait pas de rendre un vibrant hommage à tout ce beau monde, lors de la cérémonie du coup d'envoi. Il faut bien reconnaître que ses propos chevaleresques mettait du baume sur les cœurs, au cœur d'un verger vermeil de toiles qui ornait l'immense et non moins phosphorescente enceinte de la chambre de commerce, d'industrie et de services d'Agadir. Pour sa part, Mohamed Sanoussi, l'une des figures de proue de l'art plastique de la région, très réputé pour ses tableaux raffinés sur le tatouage, entre autres, s'adressait, en grand seigneur à l'assistance attentive à ses prêches de connaisseur : «On ne peut qu'être profondément satisfait de cette communion entre les artistes et la foule aussi nombreuse agrémentant ce Salon qui, au fil des ans, gagne en maturité. Plus l'évènement s'érige en véritable espace de rencontres et d'expertises édifiantes, plus on se sent motivés de faire mieux et de tirer profit de cette confiance que notre action ne cesse de se procurer. L'idée qui a germé et fleuri, tout au long de ces manches, toute aussi agissantes les unes que les autres, ne fait que s'intensifier, au grand bonheur des adeptes fidèles de l'art plastique. Nous sommes, de ce fait, fort réjouis d'avoir mis cet édifice au monde, non sans peine, grâce à la ténacité des initiateurs du Salon, mais également et surtout de ce flux grandissant des visiteurs autour de lui, sans répit».
Tout au long de presque une semaine, cette activité aura retenu l'attention des festivaliers et des citoyens de la ville, par ses variétés et ses offres dans l'univers de l'art plastique et la culture. C'est ainsi qu'on a eu droit, de prime abord à une sublime exposition d'un contingent de plasticien aussi bien locaux, nationaux que d'outre- mer. Toutes les formes de l'art actuel étaient de la fête ; du figuratif, de l'abstrait, de l'impressionnisme, mais aussi de la sculpture, de l'installation…Un éventail de recherche et de création sur l'art contemporain, dans sa richesse artistique et messagère qui ne laissait guère indifférent tout récepteur. Cette série de toiles qui enchantait le public, émanait d'éminents artistes de haute facture et dont l'approche revêtait à cet étalage une béatitude profonde dans l'esprit et les sens des visiteurs, sidérés et fascinés face à tous ces joyaux féeriques.
Au-delà de l'exposition qui prêtait au salon une singularité sensationnelle, le public fut convié également à des conférences et ateliers dans l'art plastique. Plusieurs questions et problématiques furent débattues lors de ces échanges. Il convient de rappeler que la station balnéaire était constamment connue pour ce genre d'exercice, par le biais de nombre d'artistes intellectuels de la région, tels Mustapha Belcadi, Samira Ait Lamaalem, Said Oubraim, Nadia Moundelsi, Mohamed Ouaaziz, Rachid Fassih, Ali Laghzali, Mohamed Sanoussi, Brahim Adnor, Idrissi Mansouri, Abdelaziz Lourhraz, Limam Jimi, Bachir Chaachai, Abderazzak Benyakhlef et bien d'autres.
Ce parcours éloquent de ces plasticiens locaux s'est illustré non seulement par les œuvres aussi variées que captivantes, mais pareillement par l'apport associatif, à travers une multitude de structures dont la contribution est notoire, en termes de vulgarisation et de diffusion de l'art plastique. De surcroît, nombre de plasticiens locaux ont pu monter leurs propres ateliers et galeries qui font honneurs à leurs auteurs et fierté à toute la région, au point de qualifier toute cette dynamique, sans crainte de se faire contredire, de «Agadir, capitale des arts plastiques, par excellence». Le Salon international de l'art contemporain vient de donner la preuve de cette distinction. On saluera fortement la persévérance et le savoir-faire de cette association active et aguerrie, sous la conduite de ce binôme remarquable qu'est Moundelsi/Sanoussi et toute l'équipe altruiste, débonnaire et magnanime.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.