Un attaquant marocain débarque au Club Africain    Séance sans relief    Sécurité sanitaire: Des milliers d'opérations de contrôle… et après?    Accès à l'information: Le CNDH prépare l'échéance de mars 2020    Cigarette électronique: Une fiscalité incomplète    Coronavirus : Contrôle sanitaire aux frontières    Festival international des nomades : la 17ème édition aura lieu du 19 au 21 mars à M'hamid El Ghizlane    Manifestations à Gaza contre le plan de paix américain    Insolite : Facturer la question idiote    Les officiels sur place à Laâyoune pour la CAN de futsal    Qualifications africaines aux JO de Tokyo    Divers sportifs    Le Groupe Addoha veut lancer des projets immobiliers au Ghana    Le port d'Essaouira en pleine restructuration    Une étude controversée sur la viande suscite une dispute entre une université texane et Harvard    Divers    Lancement du dispositif territorial intégré de protection de l'enfance    Protection de l'enfance : Le DTIPE est là pour « renforcer » les programmes existants, dixit El Othmani    A Tokyo, la préparation des JO passe aussi par celle des séismes    Billie Eilish, l'icône pop branchée qui réécrit les règles de la célébrité    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Abdellah Ouzitane : Il faut favoriser les recherches portant sur l'universalisme des valeurs et le pluralisme des cultures    Casablanca : Arrestation d'un individu impliqué dans une agression à l'arme blanche    Pour la FIFA, «L'Afrique entre en piste pour rejoindre l'élite»    Une série de revalorisations pour les retraités de CDG Prévoyance    Hausse significative du trafic aérien à l'aéroport de Dakhla    Coronavirus : Le ministère de la santé appelle à la vigilance    Marathon international de Marrakech : Les athlètes marocains survolent la compétition    Dans sa galerie à Rabat : La Banque populaire expose les «Parcours croisés» de Moa et Kim Bennani    Le PPS au parlement    La Mauritanie à l'honneur    Liga: Le Real prend les rênes devant le Barça    Angola: Le scandale Isabel dos Santos…    Algérie : le crash d'un avion militaire fait deux morts    Le Mexique refoule 2.300 Honduriens entrés avec une caravane humaine    Brexit: Ce qui va changer au 1er février    Le RNI à l'écoute des Marocains de l'Afrique subsaharienne    Bruno Le Maire attendu au Maroc le 31 janvier    Le Roi Mohammed VI ordonne le rapatriement des Marocains dans la région de Wuhan    Benchamach recadre sévèrement Ouahbi pour son parallèle douteux entre le référentiel du PJD et la Commanderie des croyants    Relance du crédit aux entreprises : les nouvelles mesures de BAM    LDC Afrique-Coupe de la CAF: Le programme de la dernière journée    Bachir Dkhil : La marocanité du Sahara est irréversible    Les bergers afghans menacés par la sécheresse due au changement climatique    Larache à l'heure du soixantenaire de l'Union Socialiste des Forces Populaires    Présentation du livre "La Déclaration universelle des droits de l'Homme: lectures et éclairages"    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Edito : Triste déballage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un grand dirigeant nous quitte
Publié dans Albayane le 10 - 12 - 2019

Le sport national en deuil: du football à l'athlétisme…
Le sport marocain vient de perdre l'un de ses grands artisans qui l'a marqué lors des dernières décennies du siècle dernier. Haj Mohamed Noudir a tiré sa révérence, dimanche 8 décembre au soir, après avoir, dignement et silencieusement, combattu une longue maladie.
Le hasard de la vie et de la mort a voulu que son décès intervienne un 8 décembre (anniversaire du soulèvement des carrières centrales de Casablanca contre l'occupation française), comme destin prescrit, sachant qu'il fut l'un des pionniers du mouvement national dans la lutte pour l'Indépendance du Maroc. Il portait, à la jambe, les traces d'un tir à l'arme lors de l'une des nombreuses manifestations patriotiques…
Mais le défunt était plus connu pour avoir été un sportif de haut niveau. Il avait commencé en tant que joueur de football au sein de son équipe préférée à Derb Ghallef, l'Etoile de la Jeunesse Sportive de Casablanca (EJSC), rendue célèbre grâce à un certain légendaire BABA… avec laquelle il avait remporté un titre en 1959.
Après une modeste carrière de footballeur, Feu Haj Noudir nouera avec le management et deviendra un dirigeant de son club aimé, auquel il aura contribué à arracher quelques performances. Il grimpera, à ce titre, les échelles pour diriger la Ligue de la Chaouia, avant de changer de discipline. C'est l'athlétisme qui l'aura tant passionné. Il finira par devenir président de la Fédération Royale Marocaine d'Athlétisme. Dans cette mission, feu Haj Noudir a fait preuve, de l'avis général, d'un dévouement rare au sport marocain.
L'athlétisme national aura connu un véritable décollage et les premières stars marocaines de l'athlétisme mondial verront le jour. Tout le monde lui reconnait son dynamisme et son dévouement au sport marocain. Et là où il était passé, il a laissé des traces et des stigmates indélébiles. Nous n'en voulons que le témoignage de Aziz Daouda, ancien directeur technique de l'équipe nationale d'athlétisme et figure de proue de l'expertise africaine. Aziz Daouda se rappelle de l'homme et rappelle les qualités du défunt en ces termes: «Infatigable, entre diriger l'Etoile Jeunesse de Derb Ghalef ou la ligue d'athlétisme de la Chaouia ou encore présider la Fédération Royale Marocaine d'Athlétisme, Haj Noudir s'est déplacé tantôt avec fracas, tantôt en douceur…mais toujours en laissant une emprunte et une marque indélébile…
N'était il pas le président de la FRMA qui a vu éclore Aouita et El Moutawakel? Rien que ça…
Il a représenté le Maroc à l'assemblée générale de l'IAAF où le principe d'un pays une voix avait été adopté…Historique.
Oui, il était bien président de l'athlétisme marocain en 1984…année des jeux de Los Angeles et du départ mondial et olympique de notre sport.
Pas toujours heureux car souvent décrié, il a tout de même duré mais aussi enduré.
Sa santé l'a laissé tomber mais sans l'abattre. La maladie à souffert avec lui des années durant…
Mais en ce 8 décembre, je suis certain que c'est lui qui a dit; après tout il faudra quand même partir un jour…Et il est parti».
En cette douloureuse circonstance, nous présentons nos sincères condoléances à toute sa famille, à ses nombreux amis et à tous les athlètes et sportifs affectés par cette perte cruelle.
«Nous sommes à Dieu et à Lui nous revenons».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.