Sahara marocain: un haut responsable nippon réitère la position claire de son pays    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    Face au virus, Taïwan mise sur des mascottes et une communication apaisée    Affaire «Hamza monbb»: Saida Charaf répond aux rumeurs    Rémi Bonhomme, nouveau directeur artistique du FIFM    Rabat désignée capitale africaine de la culture    Résultats financiers : Une année 2019 au vert pour Mutandis    Syrie : le régime de Damas reprend le contrôle de « près de 30 villages et localités » entourant la ville d'Alep    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Météo: ce qui est prévu à partir du mardi au Maroc    Mais quelle mouche a piqué El Moutaraji    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Pros marocains d'Europe    Panique à bord d'un vol Oujda-Bruxelles (VIDEO)    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    La DTFE dévoile le classement 2019 des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline en Egypte au match aller    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Mohamed Benabdelkader inaugure le siège du tribunal de première instance de Tinghir    Etats-Unis: un « parrain de la désinformation » se joue des conservateurs    Le Burkina Faso décide d'ouvrir un consulat général à Dakhla    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    L'Agence Bayt Mal Alqods Acharif sensibilise les élèves aux "Couleurs d'Al Aqsa" au SIEL    Al Jayl Al Akhdar projette l'agriculture marocaine en 2030    Le Maroc dans l'opinion publique espagnole : Imaginaire, préjugés et stéréotypes    La province de Midelt, ébranlée par deux secousses sismiques    De retour en Afrique du Sud, Miss Univers "inspire" les jeunes Noires    Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Clôture de la 6ème édition du raid solidaire "Sahraouiya"    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    L'AS FAR sanctionnée de quatre matchs à huis clos    La police d'Agadir fait tomber un trafiquant de Chira    Un chauffe-eau défectueux fait 3 victimes à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Moscou à la veille de réformes constitutionnelles…
Publié dans Albayane le 19 - 01 - 2020

Dans son allocution de ce mercredi, axée essentiellement sur les défis auxquels est appelée à faire face la Russie, notamment ceux liés à la crise démographique et à la pauvreté, Vladimir Poutine a fait part à ses concitoyens de son intention de soumettre, à leur vote, toute une série de propositions modifiant la Constitution au titre du renforcement des pouvoirs du Parlement tout en maintenant le caractère présidentiel du régime.
Ainsi, le Parlement verra son rôle renforcé au niveau de la formation du gouvernement puisqu'il disposera, désormais, de la prérogative d'élire le Premier ministre que le chef de l'Etat sera obligé de nommer. Il va de soi qu'étant donné que les deux chambres du Parlement sont dominées par des forces pro-Poutine qui ne s'opposeront jamais aux volontés du Kremlin, le Président ne prend aucun risque en proposant cette révision.
Un autre changement a trait au renforcement des pouvoirs des gouverneurs régionaux, à l'interdiction faite aux membres du gouvernement et aux juges d'avoir des permis de séjour à l'étranger et, enfin, à l'obligation faite à tout candidat à l'élection présidentielle d'avoir vécu en Russie, de manière permanente, durant les 25 années précédant le scrutin.
Le Président conservera, néanmoins, le droit de limoger tout membre du gouvernement, de nommer les chefs de toutes les structures sécuritaires et même celui d'écarter les présidents de la Cour Suprême et de la Cour Constitutionnelle. Evoquant la question d'un changement de l'article limitant à deux le nombre des mandats présidentiels successifs, Vladimir Poutine n'a pas donné d'autre précision.
Pour le Premier ministre, Dmitri Medvedev, les modifications proposées par le chef de l'Etat «apporteront des changements significatifs non seulement à toute une série d'articles de la Constitution mais aussi à l'équilibre des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire». Aussi, en étant soucieux de «donner au Président (…) les moyens de prendre toutes les mesures qui s'imposent», M. Medvedev a annoncé la démission de son gouvernement qui, dans l'attente de la nomination d'une nouvelle équipe gouvernementale et à la demande du Président, restera chargé de la conduite des affaires courantes du pays.
Vladimir Poutine qui a tenu à remercier le gouvernement Medvedev «pour tout ce qui a été fait (lui a) exprimé sa satisfaction pour les résultats obtenus (…) même si tout n'a pas réussi» s'est alors empressé de désigner un nouveau Premier ministre en la personne de Mikhaïl Michoustine, inconnu du grand public même si, en étant à la tête du service fédéral des impôts depuis 2010, il a eu le mérite de mettre en place «le meilleur système de collecte d'impôts au monde» comme a tenu à le préciser la télévision d'Etat Rossiya-24 en annonçant sa nomination.
Aussi, le flou entourant la modification de l'article limitant le nombre de mandats présidentiels successifs va-t-il incontestablement nourrir les interrogations afférentes à l'avenir de Poutine après son présent mandat présidentiel qui prendra fin en 2024 et à l'issue duquel il ne pourra pas se représenter en l'état actuel de la législation. Or si, pour Alexeï Navalny, le principal opposant au Kremlin, Vladimir Poutine chercherait à «rester dirigeant à vie», Konstantin Kalatchev, un expert indépendant, voit dans cette opacité, le lancement, par le chef de l'Etat, d'«un réel débat sur le transfert du pouvoir» après 2024 alors que pour le directeur de l'Institut du King's College de Londres, en ne dessinant pas «un avenir clair pour la vie politique russe», le Président russe entendrait, par les réformes proposées, permettre «à tous les acteurs d'imaginer une multitude de futurs et donc à se préparer à chacun d'entre eux». Qu'en sera-t-il au juste ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.