Rima El Allali et son équipe lancent une initiative citoyenne    Coronavirus : Ynna Holding multiplie les actions de solidarité    Le nouveau coronavirus n'est plus viable à partir d'une exposition à 70 degrés, estiment des experts chinois    «Les dix prochains jours décisifs et le respect des dispositions de l'état d'urgence sanitaire s'impose»    «Nous assurons un suivi des contacts de personnes infectées»    Marché des changes : le dirham se déprécie de 0,58% face à l'euro    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    «Le contenu et le ton de la lettre du patron des patrons dénuées de tout fondement»    Menace sur les emplois, le chiffre d'affaires et la demande étrangère    Banque Populaire : les crédits immobiliers reportés pour les personnes impactées    Tout savoir sur les mesures prises à l'égard des salariés    Coronavirus: nouveau bilan au Maroc, 13 nouveaux cas    Coronavirus en Espagne: 6.528 morts et environ 78.800 cas confirmés    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    Crédits et financements : les mesures prises par les banques opérationnelles dès lundi 30 mars    McDonald's sert quotidiennement des repas gratuits    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Coronavirus : distribution à Khénifra de denrées alimentaires au profit de 1.000 familles à faible revenu    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    La médecine militaire à la rescousse    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A Meknès, des professionnels du tourisme pointent du doigt sur les maux du secteur
Publié dans Albayane le 20 - 01 - 2020

Le secteur du tourisme à la cité impériale de Meknès, patrimoine mondial de l'UNESCO, vit entre vents et marées. En effet, la ville est connue certes par sa diversité culturelle, patrimoniale, naturelle et historique, mais la roue de l'activité à du mal à tourner.
Ainsi, pour faire rayonner le tourisme dans la ville et ses alentours, le conseil préfectoral du Tourisme de Meknès a organisé un week-end presse sous le thème «Media Impact Days» du 17 au 19 Janvier 2020 auquel ont pris part des représentants des médias nationaux d'ici et d'ailleurs. En outre, la Cité aux 100 minarets et aux 70 portes fait face aujourd'hui à des défis énormes entre autres l'absence d'une volonté politique pour faire booster le secteur ainsi que l'insuffisance des infrastructures et de l'offre touristique. A cela s'ajoute bien entendu la fermeture du Mausolée de Moulay Ismaïl et l'augmentation des tarifs de visite des sites et monuments historiques et patrimoniaux pour les touristes étrangers.
«On s'est réjouit quand le Mausolée de Moulay Ismaïl a été fermé pour la rénovation. On sait qu'il a été rénové d'une façon très scientifique et très honorable, mais on a attend toujours son ouverture qui ne dépend pas des autorités locales ou des professionnels du tourisme parce qu'il y a d'autres intervenants qui vont décider la date de son ouverture», nous confie le président du Conseil préfectoral du tourisme Meknès, Adil Terrab.
Pour ce qui est de la hausse des prix des tarifs de visite des monuments historique, a-t-il fait savoir, il faut rappeler que le secteur du tourisme est un secteur transversal parce que quand du jour au lendemain on adresse une note du Ministère de la Culture pour augmenter les prix des tarifs deux ou trois fois sans se concerter avec les professionnels du métier pourrait avoir un impact négatif sur le domaine, a-t-il expliqué. «On ne peut pas parler tourisme comme ça, on ne peut pas raisonner d'une telle manière et dire qu'on est un pays touristique», a-t-il ajouté.
Selon lui, la ville de Meknès a enregistré un million de visiteurs en 2018. Avec la hausse, c'est quand même 50 millions de DH d'augmentation de plus de recettes du ministère du la culture, a-t-il indiqué. Toujours dans le même ordre d'idées, dit-il, il faut qu'il y ait un service à coté de cette augmentation dans les sites.
«C'est inadmissible de tripler les prix avec cet état de santé du secteur des monuments. La ville de Meknès est dotée de 4 monuments à visiter : la prison des chrétiens, Médrassa Bou Inania, le site archéologique de volubilis et tant d'autres. Or, les tours opérateurs ne programment qu'un seul monument alors qu'ils programmaient 4 auparavant. C'est une perte !», déplore-t-il.
Ainsi, les statistiques et les indicateurs de l'offre touristique de la ville démontrent la faiblesse des infrastructures et d'établissements d'hébergements touristiques classés. Au total, ce sont seulement 78 unités, 4105 lits, 7 restaurants, 30 agences de voyages, 5 transports touristiques et 85 guides de tourismes à Meknès, selon les chiffres de la direction régionale du tourisme de Meknès.
«Les professionnels du métier se sont surpris par la hausse des tarifs des visites des monuments historiques, surtout pour les touristes étrangers (700%) de 10dh au 70 DH. Cette hausse avait un impacte négatif. Surtout pour tous les organismes ainsi que les tours opérateurs qui avaient vendu le produit en se basant sur la base de 10 DH: quand ils ont vendu leurs packages, c'est-à-dire, ils l'ont vendu pour une saison. En effet, les tours opérateurs, ce sont eux qui ont payé de leur peau, la différence de 10 DH à 70 DH», nous a déclaré Mostafa Toufahi, guide local à Meknès, en marge d'une visite guidée. Pis encore, le tour opérateur ne programme plus les visites des greniers et optent pour Volubilis parce que c'est un site archéologique, a-t-il expliqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.