Vent de précampagne électorale dans les barreaux    Justice: Un premier agenda pour l'après-confinement    La loi sur les travailleurs sociaux au Conseil du gouvernement    Essaouira, nouvel eldorado du tourisme    HSEVEN lance un programme de mentorat pour les porteurs innovants    Covid19: L'hydroxychloroquine interdite en France    Fonds spécial: Les pharmaciens de Casablanca participent    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Liaisons maritimes pour rapatrier les touristes français bloqués au Maroc    CGEM : un plan de relance de 100 milliards DH sur 12 mois    Le Maroc se classe en tête des pays africains les plus intégrés sur le plan macroéconomique    Ligue des champions, Coupe de la Confédération et CHAN s'acheminent vers l'annulation    L'examen du calendrier de la saison 2020 au centre d'une réunion en ligne de l'Union arabe de karaté    Noussair Mazraoui tout proche d'un accord final avec l'AC Milan    Grace Njapau Efrati : Le Plan d'autonomie, seule solution au différend sur le Sahara    Reprendre, oui mais comment ?    Violence contre les femmes à Marrakech : 30 appels téléphoniques enregistrés en deux semaines    Contribution de l'INDH à la lutte contre le Covid-19 à Taounate    Programme intégré pour lutter contre le coronavirus à Asilah    La conjonction de tous les risques    Disny accusée d'avoir fermé les yeux sur 14 ans de harcèlement sexuel    Coronavirus: 24 nouveaux cas mercredi à 18 heures, 7601 cas cumulés au total    Seule et unique voie pour le salut, la démocratie    La reprise n'est pas pour demain!    Hakimi a-t-il dit adieu au titre de champion?    Sahara marocain: L'Initiative d'Autonomie est la seule solution    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    L'engagement documentaire    Qu'en pensent les professionnels du secteur?    Le sud-africain PIC prend une participation de 13% dans Aradei Capital    Le Maroc est le pays de l'Afrique du Nord qui « maîtrise le mieux le coronavirus »    Agriculture: les exportations de primeurs en hausse de 8%    Coronavirus : 7 nouveaux cas, 7.584 au total, mercredi 27 mai à 10h    Chelsea : L'algérien Saïd Benrahma pour épauler Hakim Ziyech ?    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Il est grand temps de penser le Maroc d'après    Hakimi buteur contre Wolfsburg    Les stars de la musique africaine en concert virtuel    HBO mise sur son catalogue pour booster sa nouvelle plateforme de streaming    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    Maroc, de quoi avons-nous peur?    VH et MFM lancent un grand concours et une expo à vocation solidaire    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington
Publié dans Albayane le 03 - 04 - 2020

Après avoir fait de Nicolas Maduro sa principale bête noire en Amérique latine et renforcé les sanctions à son égard afin de précipiter son départ, voilà que ce mardi et en pleine crise sanitaire mondiale, le président américain Donald Trump change son fusil d'épaule et propose, par la voix de son chef de la diplomatie, un «cadre pour une transition démocratique» au Venezuela et une «voie de sortie séquentielle» des sanctions; y compris sur le secteur pétrolier.
Bien qu'ils reconnaissent, depuis Janvier 2019, Juan Guaido, le jeune chef de l'Assemblée Nationale, comme étant le président par intérim du Venezuela et qu'ils sont soutenus, dans leur démarche, par une cinquantaine de pays, les Etats-Unis et leurs alliés se sont trouvés dans une impasse dès lors que Nicolas Maduro bénéficie toujours du soutien de son armée qui voit en lui le président légitime du pays et de l'appui de la Russie, la Chine et Cuba.
Reconnaissant l'échec de la stratégie mise en place à l'effet de chasser le président Nicolas Maduro du pouvoir, les Etats-Unis ont donc été contraints d'inviter leur jeune allié, Juan Guaido, à renoncer à la « présidence » du Venezuela dans l'attente de l'organisation de nouvelles élections.
C'est à ce titre que, pour «débloquer» la situation, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a proposé, ce mardi, aux deux protagonistes, de renoncer, durant une «période de transition», au pouvoir exécutif qui sera confié à un «Conseil d'Etat» mis en place par «des élus de l'Assemblée Nationale issus des deux camps»; à charge, pour celui-ci, d'organiser, dans un délai de six à douze mois, des élections législatives et présidentielles «libres et justes» auxquelles Juan Guaido pourra participer en tant que candidat à la présidentielle.
Espérer mettre Maduro sur la voie de la réconciliation politique en lui demandant de «se retirer» et en conférant à l'Assemblée nationale – contrôlée par l'opposition et présidée par Juan Guaido – le droit «d'élire un gouvernement de transition inclusif et acceptable par les principales factions» qui, lui-même, supervisera les élections est une démarche qui n'aurait aucune chance d'aboutir sachant qu'en dépit de tous les efforts faits par Washington pour le destituer, le président vénézuélien «a conservé son pouvoir et n'a montré aucune volonté de négocier la fin de son règne».
Mais s'il avait coutume d'accuser les Etats-Unis de soutenir l'opposition vénézuélienne, le gouvernement de Maduro n'a pas commenté la proposition faite ce mardi par l'administration américaine. Aussi, cette dernière espère-t-elle que le différend énergétique entre Riyad et Moscou qui a contribué à la chute des prix du pétrole – principale bouée de sauvetage de Maduro – ajouté à la crise du coronavirus aideront Maduro à devenir plus flexible.
Adoptant donc un ton plus conciliant, le représentant spécial américain pour le Venezuela, Elliott Abrams, a déclaré, à l'Agence Reuters, que les sanctions américaines pourraient être levées. Il a tenu, également, à préciser, que la proposition de Washington ne prévoit pas l'exil de Nicolas Maduro qui «pourrait théoriquement se présenter» aux élections si, comme l'avait signalé, auparavant, Mike Pompeo, «les conditions du cadre sont remplies, y compris le départ de toutes les forces de sécurité étrangères».
Enfin, la crise du coronavirus et la chute des prix du pétrole vont-elle pousser le président Nicolas Maduro à plus de flexibilité comme l'espère l'administration de Washington ? Rien ne l'indique pour l'heure mais attendons pour voir….


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.