Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Casa-Settat: Le wali Ahmidouch anticipe l'après-confinement    AGO, arrêté des comptes... Attention aux délais légaux    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Le Real Madrid prépare un hold-up pour Sancho    «Dire non ne suffit plus»    Trois questions à Adil Terrab, président du Conseil préfectoral du tourisme de Meknès    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Des placements privés pour les filiales d'Akwa    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Pourquoi est-il vraiment dangereux d'utiliser son portable au volant ?    Ligue 1: Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Coronavirus : 45 nouveaux cas, 7.967 au total, jeudi 4 juin à 10h    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un député français d'origine marocaine saisit la justice
Publié dans Albayane le 05 - 04 - 2020

Un député français d'origine marocaine a saisi la justice française aux fins de poursuivre les auteurs des propos «injurieux» et «discriminatoires» à l'encontre de l'Afrique et des Africains sur la chaîne LCI.
Mercredi, deux médecins français, Jean-Paul Mira, de l'hôpital Cochin de Paris, et Camille Locht de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), avaient proposé de procéder à des tests vaccinaux contre le Coronavirus «en Afrique, où il n'y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation» et où les personnes sont «hautement exposées».
Face à ces propos choquants, M'jid El Guerrab, député de la 9e circonscription des Français établis à l'étranger a saisi, en sa qualité de député de la nation, élu au Maghreb et en Afrique de l'Ouest, par l'intermédiaire de ses conseils Maîtres Michaël Bendavid et Margaux Durand-Poincloux, le procureur de la République de Paris, sur le fondement de l'article 40 du code de procédure pénale, «aux fins de voir poursuivre ces propos choquants».
Le message de ces propos est «clair» : «testons sur les africains et si aucun drame ne survient, distribuons aux européens». «Il s'agit là d'une invitation, voire d'une exhortation, à un traitement différencié en fonction de l'origine», s'insurge le député français d'origine marocaine, dans un communiqué transmis à la MAP. «Un tel message n'est pas seulement moralement intolérable: il constitue un délit réprimé par la loi», ajoute-t-il.
Les propos proférés sur LCI «sont à la fois injurieux et discriminatoires, et caractérisent deux délits à caractère racial prévus par la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse», affirme lM'Jid El Guerrab. Le premier délit relève de l'injure publique envers des personnes à raison de leur origine, en l'occurrence la population africaine. «Les propos en question renferment en effet des «termes de mépris» (article 29 de la loi) à l'égard de cette population», explique-t-il.
«L'essence même des tests de produits médicaux est d'identifier les éventuels risques qui leurs sont associés. C'est mépriser la population africaine que d'affirmer qu'elle devrait supporter par priorité ces risques – a fortiori au prétexte que les peuples concernés sont déjà en situation de risque sanitaire accru, faute de moyens», s'indigne le député français.
Le second délit relève de «la provocation à la discrimination à l'égard du même groupe de personne (article 23 de la loi), puisque les propos invitent à déterminer les personnes testées en fonction d'un critère primordial: son origine géographique», poursuit M'Jid El Guerrab, pour qui «ces propos sont d'autant plus choquants et malvenus qu'à cette heure l'Afrique est encore relativement épargnée par la pandémie, à la différence de l'Europe qui en constitue l'épicentre».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.