Tourisme : les opérateurs se mobilisent pour la relance du secteur    Coronavirus : 44 nouveaux cas, 7.910 au total, mercredi 3 juin à 10h    Coronavirus : Le Roi ordonne une large campagne de dépistage auprès des employés du secteur privé    Le grand bazar    Repli de l'IPPIEM hors raffinage de pétrole en avril    Ebranlés par la crise, les professionnels du tourisme dans l'expectative    La CAF décidée à sauver la saison 2020 des compétitions interclubs    La Fifa en appelle au bon sens    Les messages de condoléances affluent au siège de l'USFP    Un communiqué riche en enseignements    Ils sont tous devenus des épidémiologistes et des économistes !    Le cérémonial sahraoui du thé bousculé par le coronavirus    Le satisfecit de l'Université Mohammed V    L'Université Hassan II tient son premier festival culturel à distance    «Le gouvernement responsable devant l'opinion publique»…    Réunion à distance sur la création d'un centre culturel et gastronomique à Agadir    Penser le concret    3673 demandes examinées par le CNP et 2928 cartes attribuées    La CAF envisage différents scénarios pour boucler les compétitions    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, mardi 2 juin    Amélioration à tous les étages    McKennie, Sancho et Hakimi devant la commission de discipline    Prolongation de l'exposition «Maroc: une identité moderne»    Accrocs frontaliers dans l'Himalaya…    Une bouteille d'eau du temps de la pandémie corona    Un nouveau projet de trémie à Rabat pour 40 millions de DH    Le PNB en hausse de 14% au T1-2020    Le Maroc, consommateur de fast-food en plein confinement    Violents affrontements entre manifestants et miliciens du Polisario devant le bagne d'Errachid    La CAF accélère le décaissement de l'aide financière destinée aux Associations membres    Christo, l'artiste «emballeur» n'est plus    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    France: C'est l'heure de la reprise économique    Hyperpuissance    Les Etats-Unis s'embrasent    Mendyl, direction Bordeaux?    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Les syndicats interpellent El Othmani    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Danielle Skalli tire sa révérence    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HCP: Décélération de la demande intérieure au premier trimestre 2020
Publié dans Albayane le 09 - 04 - 2020

Le rythme de croissance de la demande intérieure aurait décéléré au premier trimestre 2020 sous l'effet de la crise sanitaire Covid-19, estime le Haut-Commissariat au plan (HCP).
«La consommation des ménages aurait ralenti, au T1-2020, affichant une hausse de 1,2%, en variation annuelle. Cette décélération aurait, principalement, concerné les dépenses des ménages en biens durables, en habillement, en transport et tourisme», ressort-il de la note de conjoncture trimestrielle du HCP.
La consommation des administrations publiques se serait, à l'inverse, affermie de 3,2%, dans le sillage de la hausse des dépenses de fonctionnement, relève la note, ajoutant que l'évolution de l'investissement aurait été sensiblement tempérée par le ralentissement de l'investissement en équipement industriel et le renforcement de l'atonie de l'investissement immobilier.
En variation annuelle, la croissance de l'investissement se serait limitée à 1,2% au deuxième trimestre 2020, précise la note.
En l'absence de la crise sanitaire, la demande intérieure aurait continué de soutenir la croissance économique, avec une hausse de la consommation des ménages de 2,7%. L'investissement devrait, pour sa part, poursuivre son redressement au rythme de 2,3%, dans le sillage d'une amélioration de l'investissement en équipement.
Au premier trimestre 2020, les prix à la consommation auraient augmenté, pour leur part, de 1,4%, en glissement annuel, au lieu de +0,7%, poursuit la note, attribuant cette évolution à un accroissement de 1,8% des prix des produits alimentaires et de 1,2% de ceux des produits non-alimentaires.
L'inflation sous-jacente, qui exclut les tarifs publics, les prix des produits frais et de l'énergie, aurait, en revanche, quasiment stagné, se situant à 0,6% sur un an au lieu de 0,7%, un trimestre plus tôt, dans le sillage de la baisse des prix des produits hors frais (-0,1 point de contribution).
Par ailleurs, la masse monétaire aurait évolué au rythme de 3,6%, au cours de la même période, après +3,7% un trimestre auparavant. Le besoin de liquidité des banques se serait globalement abaissé, sous l'effet de la réduction du taux de la réserve monétaire de 4% à 2%.
Les créances nettes sur l'administration centrale auraient de nouveau accéléré, selon les prévisions du HCP, marquant une hausse de 9,7% de l'endettement monétaire du Trésor. La croissance des créances sur l'économie se serait, pour sa part, modérée au début de l'année 2020, avec un encours en hausse de 4,8%, au T1-2020 et en glissement annuel, au lieu de +5,4% au dernier trimestre 2019.
Le HCP tient à noter que les taux d'intérêt sur le marché interbancaire auraient baissé de 5 points de base, en glissement annuel, se situant à 2,22% au premier trimestre 2020, dans le sillage de la décision de Bank Al Maghrib d'abaisser son taux directeur de 25 points de base au mois de mars 2020.
Parallèlement, les taux auraient diminué sur le marché des bons du Trésor. Les taux d'intérêt à 1 an, 5 ans et 10 ans auraient reculé, en moyenne et en variation annuelle, de 18, 41 et 52 points de base, respectivement.
Le marché des actions aurait connu au premier trimestre 2020, l'une des plus grandes baisses réalisées au cours des vingt dernières années, suite aux incertitudes liées à la pandémie COVID-19 et son impact sur l'activité économie nationale, notamment au mois de mars., précise la note, faisant remarquer que les indices boursiers MASI et MADEX auraient fléchi de 11,1% et 11% respectivement, en glissements annuels, après des hausses de 7,1% et 7,4%, au trimestre précédent.
La note du HCP a été élaborée selon une double approche. La première présente ce qu'auraient été les estimations de la croissance économique aux premier et deuxième trimestres avant l'avènement du COVID-19, tandis que la deuxième approche tient compte des effets du Covid-19 sur les principaux indicateurs conjoncturels au cours de la période de confinement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.