Le Maroc dénonce l'obstruction algéro-polisarienne du processus de nomination d' un Envoyé personnel au Sahara    Un journaliste algérien écroué après un article sur le mécontentement desTouaregs    Le surplace insolite d'une régularisation à l'italienne    Le déficit budgétaire se creuse pour le deuxième mois consécutif    La généralisation de la protection sociale, un triomphe contre les inégalités    Les TPE lourdement impactées par les délais de paiement    Décès du président tchadien Idriss Déby Itno    Infantino fustige les dissidents qui devront subir les conséquences    Coupe de la Confédération: Match capital pour la RSB et sans enjeu pour le Raja    Restructuration de la direction technique des EN    La police à pied d'oeuvre pour faire respecter le couvre-feu nocturne    Une exposition célèbre les créations artistiques des enfants autistes à Fès    La chanteuse Taylor Swift à nouveau la cible d' un harceleur    Bientôt une suite du film Downton Abbey    Coupe du Trône: Les 8 qualifiés pour les quarts de finale connus    Dossiers des contractuels : Amzazi jette de l'huile sur le feu !    Le club de Ziyech se retire de la Super League    Cinq clubs anglais se retirent de la controversée « Super League »    Programme des principaux matchs du mercredi 21 avril    De jeunes volontaires réexposés au Covid-19 pour une étude britannique    Les vols directs Maroc-Israël seront opérationnels après le Ramadan    Maroc/Protection sociale : cinq projets de décrets adoptés par le Conseil de gouvernement (Vidéo)    Tanger : Deux individus interpellés pour vol sous la menace de la violence à l'intérieur d'une agence bancaire    Maroc/Prolongement des mesures exceptionnelles pour certaines catégories affiliées à la CNSS: Deux décrets adoptés    Approbation du Plan gouvernemental intégré de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    Conseil de gouvernement: Du nouveau pour l'AMO des indépendants    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Restructuration de la direction technique des équipes nationales    Ahidous, Ahwach, Izlan n Tyerza, Tizrarin, Timnadin, Tagnawit ...en mode Rock&roll, blues, pop ou Rock    Peindre à l'encre océanique    DGAPR : la grève de la faim annoncée par les détenus Soulaimane Raissouni et Omar Radi "n'a aucun lien avec les conditions de leur détention"    Covid: comment se dérouleront les épreuves du bac 2021 au Maroc ?    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le chef de l'armée libanaise remercie le roi Mohammed VI    S.M. Le Roi lance la généralisation de la protection sociale    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au Maroc, le port du masque est dorénavant obligatoire
Publié dans Albayane le 10 - 04 - 2020

En ce temps de crise sanitaire mondiale, la problématique du port de masque de protection constitue une préoccupation majeure. Nombre de pays s'interrogent encore sur son efficacité globale.
Après avoir observé scrupuleusement les mesures barrières et instructions dictées par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les spécialistes nationaux et internationaux de la médecine, compte tenu de la progression crescendo du Covid-19, le Maroc a décidé de faire du masque de protection un outil indispensable au quotidien. Dorénavant, il ne se résume plus seulement à une catégorie de personnes : au corps médical, aux aides-soignants, aux infirmiers(e), aux personnes malades. Il va au-delà des prescriptions émises au préalable. Rappelons-le, jusqu'à un passé récent, les non-malades n'étaient pas obligés de porter le masque de protection ou d'en faire un usage quotidien au-delà des documents justificatifs aux déplacements.
Compte tenu de son évolution crescendo malgré les mesures prises : le confinement, le respect des gestes barrières (…), le Maroc grâce au Fonds de gestion de crise, de ses Autorités compétentes : il a décidé de généraliser le port du masque sur toute l'étendue du territoire national. Une décision qui sans doute a pour visée, de stopper voire d'endiguer Covid-19. Ainsi, depuis quelques jours, le masque de protection est disponible dans les centres commerciaux (supermarchés, hypermarchés…) et dans les pharmacies. Les populations peuvent l'avoir à moindre coût : 80 centimes l'unité grâce au soutien du Fonds spécial Covid-19. Quid d'autres nations par rapport à cette décision innovante?
A cette interrogation, il va sans dire que certaines nations émettent encore des réserves. Elles sont partagées entre acceptabilité et scepticisme, entre réflexions et analyses. Cas du vieux continent, à l'exemple de la France, pour étayer ce qui précède. Proposée récemment par les maires français auprès de l'assemblée nationale à titre préventive, ladite proposition n'a pas fait l'unanimité. Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur a demandé le retrait de l'arrêté permettant la mise en application du port de masque sur toute l'étendue du territoire français. Plusieurs thèses ont été évoquées pour dissuader cette décision. Celle la plus plausible tire son épilogue dans l'atteinte aux bonnes mœurs, au mieux-être. « La généralisation du port de masque serait une atteinte à la liberté voire à la vie privée », ont expliqué d'autres intervenants de la société française.
Un point de vue discutable. D'ailleurs à ce titre, plusieurs maires, élus de la République française se sont exprimés sur le sujet. Pour nombreux d'entre eux, rendre public le port de masque serait une mesure préventive qui viserait à stopper, à ralentir la propagation du virus. Ils estiment que les mesures prises ces derniers temps, bien que nécessaires, n'auraient pas atteints les résultats escomptés.
Qu'il serait primordial de trouver d'autres alternatives. Sinon, comment comprendre que malgré le confinement, le respect des gestes barrières ; Covid-19 continue de traverser les continents, de se propager à une vitesse exponentielle dans plusieurs nations. Cas de la France, l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie, les Etats-Unis, du Maroc, de la Tunisie, du Sénégal, du Cameroun(…) où il ne cesse d'entrer dans les foyers et d'endeuiller des familles?
De ce constat moins lugubre, il ne serait pas primordial de faire une introspection, une autocritique qui viserait à favoriser une réflexion plus pragmatique qui participerait davantage à porter un coup de massue à cette pandémie ? Ne dit-on pas que lorsque l'on se fixe des objectifs et que l'on n'arrive pas à les atteindre, il est important de se remettre en question, de voir pourquoi lesdits objectifs n'ont pas été factuels, de trouver d'autres alternatifs qui siéent pour une meilleure objectivité? Le Maroc par cette initiative d'utilité publique semble avoir donné l'exemple.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.