Le projet de loi réorganisant l'Académie du Royaume disséqué en commission parlementaire    La Chambre des représentants salue l'interaction positive du gouvernement et sa position face à plusieurs propositions de loi    Post-Brexit : une opportunité pour le Maroc et le Royaume-Uni    Tabacs bruts et manufacturés: ce qui va changer avec le nouveau projet de loi    Sahara: le Bahreïn toujours aux côtés du Maroc    Abderrahim Benyazghi, directeur du Centre régional de transfusion sanguine de Fès    Tennis : Trois lieux pour trois milieux...    Le Maroc prend part au débat RésiliArt de l'Unesco    Paul McCartney sort un nouvel album solo enregistré pendant le confinement    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Bourita s'entretient au téléphone avec son homologue maltais    Cri de détresse pour des jeunes disparus après avoir tenté de rejoindre l'Espagne    France: le couvre-feu étendu à d'autres départements    Le Think-Tank IMIS étudie la chaîne de valeur du textile marocain post-Covid    Le président libanais entame les consultations pour désigner un Premier ministre    Relations maroco-indiennes : une grande dynamique insufflée aux relations bilatérales    Driss Lachguar reçoit l'ambassadeur de Palestine à Rabat    Une cinquantaine d'exécutions en un mois en Egypte    France: alerte à la bombe dans une gare à Lyon    Evolution du Coronavirus au Maroc : 4151 nouveaux cas, 186.731 au total, jeudi 22 octobre à 18 heures    Covid-19, la CGEM met en garde les entreprises    Najlae Benmbarek: une consœur à la tête de la diplomatie publique    L'AMMC lance l' application Quiz Finance pour se familiariser avec le marché des capitaux    El Said, le milieu sensationnel et expérimenté de Pyramids    Le Maroc est-il menacé par un ouragan ? Une source sûre répond    Benslimane: l'administration de la prison locale dément les allégations publiées concernant la contamination d'un détenu par le Covid-19    Maroc : le confinement propice aux cyberattaques    Demi-finales de la LDC: les conseils de Fakher au Raja et au Wydad (VIDEO)    Cristiano Ronaldo risque de manquer ses retrouvailles avec Messi    Rabat : Mise en place d'un référentiel national pour la restauration du patrimoine bâti    L'Opinion : Sortir la culture de la logique de « sada9a »    Culture : Le Musée de l'Histoire et des civilisations rouvre ses portes avec une exposition    Classement FIFA : Les Lions de l'Atlas grimpent à la 39è place    Jeunes brûlés vifs à Tindouf : Des ONG sahraouies mettent les autorités algériennes et la communauté internationales devant leurs responsabilités    Coupes africaines : Le Wydad tentera un coup d'éclat face à Al Ahly, la RSB tout près de sa première étoile    Destruction à Casablanca d'une quantité de drogue et de produits de contrebande    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Marrakech. Le MACAAL rouvre ses portes avec l'exposition « Welcome Home vol. II »    La Guinée-Bissau réitère son soutien à la marocanité du Sahara    Bourita: «aucune alternative à l'accord de Skhirate qui constitue la référence»    Vaccin covid. Un volontaire est décédé    Intervention de l'Armée algérienne à l'Etranger : mesure anti-marocaine ?    Sahara marocain: Guterres somme les milices du polisario de quitter Guerguerat    «La création de la chaine amazighe (TV8) fut, à tout point de vue, une première dans le paysage audiovisuel marocain»    Engrais : OCP Africa et la BAD mobilisent 4 millions de dollars    Entrepreneuriat innovant : Un 1er Techshow maghrébin dédié aux startups signé 2M et inwi    Bilan et réalisations : Al Barid Bank souffle sa dixième bougie    Laâyoune-Sakia El Hamra : La CSMD à l'écoute des institutionnels    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignement: Les interrogations de la rentrée scolaire
Publié dans Albayane le 15 - 07 - 2020

Dans quelles conditions se déroulera la prochaine rentrée scolaire ? Cette rentrée démarrera-t-elle au début du mois de septembre? Ou sera-t-elle repoussée vers la fin du mois ou le début d'octobre pour permettre aux rattrapages d'être effectués? La reprise des cours s'effectuera-t-elle en présentiel ou seulement à distance? Ces questions et bien d'autres sont aujourd'hui fortement soulevées par les parents et tuteurs d'élèves d'autant plus que le ministère de tutelle n'a pas donné les précisions nécessaires dans ce sens.
De plus, les relations entre les parents d'élèves et les établissements d'enseignement privé demeurent au bras de fer à propos des frais de scolarité des mois de confinement. Les groupes scolaires du privé s'entêtent envers et contre tous en imposant leur vision matérialiste des choses, alors que les parents n'arrivent pas à digérer le fait de payer de lourdes factures pour des «cours à distance». Ce qui a poussé plusieurs parents à ne plus inscrire ou réinscrire leurs enfants durant ce mois en attendant de bien voir.
Car, selon des informations concordantes, les parents d'élèves refusent de payer aujourd'hui les frais d'inscription de la rentrée de peur de voir leurs chérubins en train de suivre des cours à distance au début du mois de septembre. «Je n'accepte pas de payer des frais colossaux pour l'échange de textes, des messages audio et d'images par les applications de messagerie instantanée», martèle un parent qui refuse de réinscrire son enfant dans le privé. L'attitude de ce père est partagée par plusieurs d'autres.
Cela se confirme d'ailleurs au niveau des administrations des écoles privées. «Nous n'avons pas encore réinscrit même pas le dixième de l'effectif, alors qu'à cette période de l'année dernière l'opération était presque bouclée», déplore un responsable administratif d'un groupe scolaire privé. Ce qui porte à croire que plusieurs élèves pourraient migrer de l'enseignement privé vers l'enseignement public. Ce qui plaide en faveur de cette hypothèse est l'insatisfaction de plusieurs parents après avoir suivi de près durant la période de confinement comment leurs enfants étaient scolarisés dans certains groupes scolaires du privé.
Dans certains cas, l'enfant n'apprend que le «parler» français (dialecte), qu'il mélange dans la rue avec le dialecte arabe, avant de rentrer chez lui sans aucune compétence linguistique. Ce qui oblige les parents à recourir à des cours particuliers pour sauver le navire d'apprentissage du chérubin. Cet état de fait plaide aussi en faveur de la migration du privé vers le public. Il faut dire que pour que les enfants s'épanouissent à l'école, qu'ils prennent plaisir à y apprendre et à y vivre, il faut absolument qu'ils aiment l'espace dans lequel ils apprennent.
Alors, s'interrogent des parents, comment des enfants vont-ils aimer des écoles qui font chanter leurs parents et les menacent de différentes manières. Ces interrogations sont partagées par plusieurs parents qui hésitent encore au sujet de l'inscription entre le privé et le public. Autant dire que la rentrée scolaire 2020-2021 demeure encore dans l'incertitude.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.