Guerguerat : le PPS condamne les agissements des séparatistes    Guergarat: N'en déplaise à l'APS, l'ONU a bel et bien rappelé le polisario à l'ordre    Chami présente ses recommandations pour une intégration régionale réussie du Maroc en Afrique    Immobilier marocain : la formule gagnante pour conquérir des capitaux institutionnels internationaux    Azzedine El Mountassir Billah revient aux affaires à la tête d'Inwi    Le roi Mohammed VI félicite le nouvel émir du Koweït    Real Madrid: Eden Hazard indisponible au moins 15 jours    L'affaire Naïma. Les parents racontent toute l'histoire derrière l'abominable meurtre de leur fillette (reportage vidéo)    ONDE: Mobilisation générale contre les violeurs et les agresseurs d'enfants (vidéo)    Après Latifa Raafat, le rappeur Droos s'indigne contre la subvention du ministère    Marrakech : «Hikayat Shahrazad», l'art au service des nobles causes    Roland-Garros: Serena Williams déclare forfait    Une étape importante qui transforme une impasse de plusieurs années en un véritable élan    Le FC Barcelone tient son nouveau défenseur !    Le HUSA assure son maintien, le CAYB menacé    Vahid Halilhodzic tiendra une conférence de presse    Hong Kong: Arrestation de Joshua Wong    TikTok : La bataille juridique s'achèvera-t-elle ?    L'Algérie a besoin d'un prix du baril de pétrole à 157,2 dollars pour équilibrer son budget    Cour des Comptes : L'encours à la dette a plus que doublé durant la dernière décennie    Les enfants, les adolescents et les maladies cardio-vasculaires    Le «nœud»    Années 30. Comment vivaient les Juifs du Maroc    «Les Gnawa de Lalla Mimouna», de M'bark El Haouzi et Erwan Delon aux Editions l'Harmattan    Rentrée scolaire: quid de l'enseignement de l'amazighe?    La Chikha est avant tout une guerrière    Cour des comptes: dégringolade du rendement des principaux impôts    Marsa Maroc : CA de 1 454 MDH au 30 juin    Le nouvel Émir du Koweït prête serment    Colère en Inde après la mort d'une jeune femme à la suite d'un viol collectif    Des Marocains bloqués à Melilia bientôt rapatriés    L'OMS enquête sur des accusations de crimes sexuels liées à l'épidémie d'Ebola en RDC    100 millions de doses de vaccins supplémentaires pour les pays démunis    Présidentielle américaine : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden sombre dans la confusion générale    CNSS : nouveau soutien au profit des entreprises [Document]    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Imam Mahmoud Dicko: dans les situations difficiles, le Maroc "est le premier pays qui vient au secours du Mali"    Abdeslam Seddiki pointe du doigt les « réalisations et les grandes réformes » du gouvernement    Restitutions d'œuvres d'art : la gestion française du dossier laisse à désirer    Impôts: La DGI propose de nouvelles fonctionnalités en ligne    Roland, Strasbourg et Hambourg    Covid-19 au Maroc: triste bilan des décès    Aït Taleb: « le Maroc n'est pas à l'abri d'une nouvelle vague » (VIDEO)    Industrie: Baisse de l'indice des prix à la production en août (HCP)    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Discours de la clarté et de l'espérance
Publié dans Albayane le 04 - 08 - 2020

Notre pays continue de vivre dans un climat d'incertitude et d'inquiétude. Les mesures prises jusqu'à présent depuis l'apparition de la pandémie covid-19 ont été certes utiles en apportant des réponses ponctuelles aux problèmes du moment. Le Fonds dédié a joué parfaitement son rôle de stabilisation sociale et de sauvetage économique.
Avec la sortie du confinement et la reprise progressive de l'activité, il faudrait absolument passer à une nouvelle étape qui nécessite des mesures audacieuses seules à même d'apporter l'espoir et de dissiper les doutes afin de rétablir la confiance et permettre à notre économie de relever la tête de l'eau. C'est pour cela que le Discours du trône adressé par le Souverain à la Nation a été très attendu.
Le Roi a, effectivement, pris les choses en main en mesurant «l'ampleur de la crise et ses fâcheuses retombées sanitaires, mais aussi économiques et sociales», et en adressant des messages forts et mobilisateurs sous forme d'une feuille de route pour les prochaines années. Ces mesures, présentées avec méthode et cohérence, concernent, à la fois, l'économique, le social et la gouvernance.
Sur le plan économique, on retiendra du discours Royal : l'annonce d'un plan ambitieux de relance d'un montant de 120 MM DH (soit l'équivalent de 11% du PIB) «pour permettre aux secteurs de production de se remettre d'aplomb, d'accroître leur capacité à créer des emplois et à préserver les sources de revenu»; la création d'un Fonds d'investissement stratégique pour remplir une mission d'appui aux activités de production, d'accompagnement et de financement des grands projets d'investissement public-privé.
Au niveau social, on soulignera : la généralisation de l'Assurance Maladie Obligatoire (AMO) et des allocations familiales, qui sera étendue par la suite à la retraite et à l'indemnité pour perte d'emploi ; l'opérationnalisation du Registre social unifié (RSU) et la généralisation effective de la couverture sociale à l'horizon 2025.
Concernant la gouvernance, le Souverain a appelé à une «réforme profonde du secteur public pour corriger les dysfonctionnements structurels des établissements et des entreprises publics, garantir une complémentarité et une cohérence optimales entre leurs missions respectives et, in fine, rehausser leur efficience économique et sociale». À cette fin, il est prévu la création d'une Agence Nationale dont la mission consistera à assurer la gestion stratégique des participations de l'Etat et à suivre la performance des établissements publics.
Autant de chantiers prometteurs qui s'articulent entre trois domaines structurés et structurants. Il appartient désormais au gouvernement d'être à la hauteur de ces ambitions royales exprimées avec force à l'occasion d'un anniversaire dont on mesure la connotation symbolique et la portée historique.
Le Roi qui a tenu à rassurer les citoyennes et citoyens avec des termes pathétiques d'un Bon Père de Famille a annoncé clairement ce qu'il faudra faire. Au gouvernement de se retrousser les manches et se mettre au travail en se comportant en équipe qui joue pour gagner. La première des choses que ce gouvernement doit faire consiste à mettre fin aux disputes « dominicales » et aux calculs étroitement politiciens qui réduisent l'efficacité de son action. On ne peut pas continuellement tirer à hue et à dia. C'est la responsabilité première du Chef du gouvernement qui doit jouer son rôle de chef d'orchestre.
Le temps presse. La concrétisation et l'implémentation du plan de relance est une œuvre d'Hercule. Il faut d'abord un montage financier de ce plan en arrêtant les moyens de financement avec tous les arbitrages nécessaires et les choix doctrinaux qui s'en suivront. Il faut ensuite passer à l'affectation dudit plan aux niveaux sectoriel et territorial. Tous les secteurs et tous les groupes sociaux, on l'a vu avec le Fonds Covid-19, sont demandeurs parfois d'une façon exagérée et chacun souhaite d'être «servi» avant les autres.
Le plan de relance, comme son nom l'indique, a une finalité bien définie qui n'a rien à voir avec une «caisse d'assistanat». Il vise essentiellement à soutenir l'entreprise en difficulté pour se mettre en marche, à préserver les emplois, à favoriser l'embauche et à dynamiser les territoires, en s'inscrivant dans un horizon stratégique et en mettant l'intérêt national au-dessus de toute autre considération.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.