Casablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRI    Pour l'ex-Premier ministre malaisien, les Musulmans ont « le droit d'être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé »    Vaccin grippal : le Ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté    Météo: temps brumeux ce vendredi au Maroc    Evolution du coronavirus au Maroc : 4320 nouveaux cas, 212.038 au total, jeudi 29 octobre à 18 heures    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    MCA/OCDE : Convention de partenariat pour l'amélioration des pratiques dans l'enseignement secondaire    Et revoilà Benkirane, le retour!    Vaccin anti-grippal: le risque de pénurie se précise    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de feu Mohamed Melehi    BAM: hausse du crédit bancaire en septembre    Le Maroc dénonce l'attaque perpétrée à Nice    Air Arabia. une liaison Casablanca – Rennes pour la première fois    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Procès à distance: 8.775 audiences du 27 avril au 23 octobre    David Fischer parle des relations Maroc-USA dans le Washington Times    Le journaliste Driss Ouhab est décédé du Covid-19    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Ahmed Amsrouy Belhassane, un grand capitaine de l'industrie s'en va    CRI de Casablanca-Settat : 37 MMDH d'investissements approuvés à fin septembre    MCA-Morocco prolonge les dates de préparation des offres    Les éclaircissements de Abdelouafi Laftit    Tanger : Inauguration du siège de la Maison méditerranéenne du climat    Attaque dans une église à Nice: plusieurs morts et blessés (VIDEO)    Le président Erdogan a reçu un message du roi Mohammed VI    France. Avignon : un homme équipé d'une arme de poing abattu par la police    Anticiper la brutalité : Un reconfinement ciblé est à nos portes    Vers la création de la Chambre de commerce maroco-kényane    Météo: temps assez ensoleillé ce jeudi au Maroc    Botola Pro / D1 : Youssef Fertout s'engage avec le Rapide Club Oued Zem    Ligue des champions : Dortmund n'a plus d'âme, la faute à Lucien Favre ?    Premier but de Ziyech avec Chelsea (VIDEO)    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Coronavirus: nouvelles guérisons au Raja    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Projection de "Mica " d'Ismail Ferroukhi au Festival du film d'El Gouna    Johnny Depp toujours en guerre contre "The Sun "    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Ligue des champions : les résultats de la soirée    Laftit: une série de compétences propres seront transférées aux régions    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand Josep Borrell brise, avec force arguments, les rêves séparatistes du polisario et de l'Algérie
Publié dans Albayane le 27 - 09 - 2020

C'est un nouveau coup asséné au polisario et à l'Algérie depuis Bruxelles. L'Union européenne (UE) a réitéré par la voie de son diplomate en chef, Josep Borrell sa position désormais gravée dans le marbre concernant le Sahara marocain en prônant le réalisme, le pragmatisme et le compromis.
Dans sa réponse à la question d'un eurodéputé sur «le soutien de l'UE au front polisario qui remet en cause la souveraineté du Maroc sur son Sahara et participe à la déstabilisation de la région», le Haut Représentant de l'UE pour la Politique étrangère et la Sécurité n'y est pas allé par quatre chemins en affirmant que le soutien de l'UE aux séquestrés de Tindouf est accordé par pur souci humanitaire.
«L'UE vient en aide à la population sahraouie qui vit dans des camps de réfugiés uniquement dans un but humanitaire et pour répondre à des besoins de développement», a tenu à préciser M. Borrell qui a saisi cette occasion à la volée pour réitérer la position de l'UE sur la question du Sahara, devenue depuis l'adoption de la Déclaration Politique Commune UE-Maroc le 27 juin 2019, la doctrine européenne en la matière.
«La position de l'UE concernant le Sahara occidental (NDLR : à entendre ici comme référence géographique et non pas comme pseudo-état auquel rêve l'Algérie), se situe dans la droite ligne des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et est favorable à la recherche d'une solution politique réaliste, réalisable et durable, qui repose sur le compromis », a affirmé M. Borrell reprenant mot à mot les termes de la Déclaration Politique Commune Maroc-UE et balayant d'un revers de main le baratin entretenu par Alger autour de «l'autodétermination», du «peuple sahraoui» et de «territoire non autonome» etc...
L'UE, ajoute le chef de la diplomatie européenne, «soutient le processus de paix au Sahara occidental mené par les Nations unies et attend avec intérêt la reprise des pourparlers quadripartites, sous l'égide des Nations unies».
Plantant le dernier clou dans le cercueil algésarien, M. Borrell a insisté sur les éléments clés du langage commun sur la question du Sahara que les deux parties avaient consigné dans la Déclaration politique commune.
M. Borrell rappelle à bon propos au député européen et à ceux qui entretiennent l'illusion et croient aux mirages, que les deux partenaires «réaffirment leur appui aux efforts du secrétaire général de l'ONU pour poursuivre le processus politique visant à parvenir à une solution politique, juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara occidental, qui repose sur le compromis en conformité avec les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations unies, notamment la résolution 2468 du 30 avril 2019».
Sur d'autres aspects du partenariat Maroc-UE, M. Borrell explique que «les deux partenaires ont exprimé leur souhait de renforcer la coopération bilatérale dans les années à venir. Ils sont également conscients de l'importance d'une réponse aux défis auxquels l'Afrique est confrontée et ils s'engagent à promouvoir les initiatives en faveur de la paix dans le continent, notamment en matière de maintien de la paix, de médiation et de gestion de crises, en veillant à encourager le développement d'une approche globale alliant la dimension sécuritaire et le développement humain».
Ils expriment aussi, ajoute-t-il, «leur attachement à la coopération régionale, tant au travers de l'Union du Maghreb arabe et le dialogue bilatéral entre voisins maghrébins que par leur implication au sein des structures associant pays européens et pays d'Afrique du nord, telles que l'Union pour la Méditerranée et le Dialogue 5+5».
En s'appuyant sur la Déclaration politique dans laquelle le Maroc et l'UE ont adopté, pour la première fois, un langage commun s'agissant de la question du Sahara, le chef de la diplomatie européenne réitère la position claire et sans équivoque de l'Union qui met en avant la solution politique basée sur le réalisme et le compromis avec comme référence la dernière résolution onusienne.
C'est la voie de la sagesse et du bon sens. Celle qui consacre la prééminence de la proposition marocaine d'autonomie qui émerge comme étant la solution la plus crédible, la plus réaliste et la plus viable à ce conflit régional artificiel. Celle qui sonne le glas des velléités séparatistes entretenues par l'Algérie. Celle qui sert la paix et l'intégration du Maghreb et met fin aux souffrances endurées depuis des décennies par les populations séquestrées dans les camps de Tindouf.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.