Ce que l'on sait sur l'assassinat d'un gardien de prison par «Moul triporteur»    Evolution du coronavirus au Maroc : 3988 nouveaux cas, 203.733 au total, mardi 27 octobre à 18 heures    Hausse de l' encours global des avoirs conservés par Maroclear en 2019    Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7ème fois consécutive    Habib El Malki reçoit son homologue libyen    Les fondements psychologiques de l'incorrection de Trump lors des débats présidentiels    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    S.M le Roi félicite la Renaissance de Berkane suite à sa consécration en Coupe de la CAF    Sektioui, brillante transition de la pelouse au banc    Bouchra Hajij élue présidente de la CAVB    Covid-19, le président de la FIFA testé positif    Le Conseil supérieur des oulémas dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    US Round Up du mardi 27 octobre – Elections américaines, Wall Street, La juge ACB, le Dakota du Sud    L'Union des Comores ouvre son ambassade à Rabat et fustige la thèse séparatiste    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    Serie A: L'AC Milan et l'AS Rome se neutralisent    Zamalek: Bencharki en forme avant le choc face au Raja!    Dans un communiqué conjoint du PPS, PI et PAM    Port du masque : les autorités locales donnent des chiffres    Ce facteur augmenterait le risque de mourir du Covid-19    Tanger: de nouvelles mesures restrictives en vigueur à l'approche de la fête du Mawlid    Analyse des eaux usées: un nouveau protocole anti-Covid-19 adopté    Tourisme : Nadia Fettah Alaoui fait de nouvelles promesses    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    Sévir contre «la minorité radicale» et protéger une communauté intégrée    France : Les appels au boycott des produits français ont peu d'impact    «Messi est la clé de ce nouveau projet», assure le président Bartomeu    L'UEM annonce la tenue de son prochain congrès    Une haute délégation visite les laboratoires de recherche de la Fondation MAScIR    Chili: La troisième mort de Pinochet    Hier, l'avenir était meilleur !    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Business Stay by Kenzi Hotels Group : Un travail en toute sérénité    Matériaux de construction : Chryso se renforce au Maroc avec Aptex    Casablanca : Deux balles de sommation tirées pour neutraliser deux récidivistes    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Que veut cacher le PAM ?
Publié dans Albayane le 01 - 10 - 2020


Détournement de l'aide humanitaire
Par Adil Zaari Jabiri
C'est une révélation des plus fracassantes que celle faite par le Commissaire européen chargé de la Gestion des Crises Janez Lenarčič remettant au goût du jour l'affaire du détournement de l'aide humanitaire par le polisario, avec de nouveaux rebondissements où le programme alimentaire mondial (PAM) aurait joué un rôle clé.
«S'agissant de l'aide apportée aux camps sahraouis, l'allégation d'irrégularité la plus récente (novembre 2019) porte sur 10 paquets (150 kg) d'aliments enrichis destinés à compléter les apports protéiques (CSB), que l'on a retrouvés à la vente en Mauritanie», a affirmé le Commissaire européen en réponse à la question de l'eurodéputé Olivier Chastel sur la poursuite du détournement de l'aide humanitaire par le polisario et l'Algérie.
Voilà qui vient apporter un démenti cinglant aux dénégations de l'Algérie et du polisario, depuis la révélation en 2015 du rapport de l'Office antifraude de l'UE (OLAF), sur leur implication avérée dans les actes répréhensibles de détournements massifs de l'aide humanitaire européenne.
Autre élément important dans la réponse du haut responsable européen est la révélation d'une enquête toute récente du PAM, dont il semble avoir pris connaissance, qui confirme la poursuite de ce détournement malgré les garde-fous et les contrôles multiformes instaurés par l'UE dans le circuit d'acheminement et de distribution mis en place en Algérie, pays hôte.
«Le programme alimentaire mondial (PAM), qui est chargé de distribuer l'aide alimentaire, a mené une enquête approfondie qui a révélé que certains ménages bénéficiaires vendaient une partie de leur ration alimentaire pour couvrir d'autres besoins fondamentaux», a dit M. Lenarčič à l'adresse de l'eurodéputé belge qui n'est autre que le vice-président de la Commission des Budgets au Parlement européen et surtout membre de la très redoutable Commission du Contrôle budgétaire de la même assemblée.
En avril 2020, ajoute le Commissaire européen, «le PAM, à titre de mesure d'atténuation, a changé le conditionnement du produit pour passer de sacs de 2 kg à 150 kg afin d'empêcher la revente».
Les réponses de M. Lenarčič, qui ne manqueront certainement pas de susciter d'autres réactions au niveau des instances européennes car il s'agit de détournements récents avérés qui datent de moins d'un an et qui engagent les deniers publics européens, appellent plusieurs remarques : D'abord, l'existence d'un rapport récent du PAM sur la poursuite de ces détournements que l'organisme onusien n'a pas daigné rendre public.
Ensuite, la révélation d'«une mesure d'atténuation» prise par le PAM suite à son enquête, laquelle signifie que l'ampleur de ce trafic est bien plus étendue que ce qui a été annoncé, car il est impensable et même illogique de changer un rationnement pour quelques kilos de farine détournés, mais plutôt pour des quantités bien plus importantes.
On se demande dès lors pour quelle raison le PAM n'a-t-il pas publié les résultats de son enquête ? Et pour quelle raison l'UE, qui dispose de structures solides de traçabilité financière et d'organes de lutte antifraude en l'occurrence l'OLAF, n'a-t-elle pas diligenté sa propre enquête pour reconstituer le circuit de ses aides ? Enfin, connaissant le climat général qui règne dans les camps de Tindouf, où le moindre mouvement n'échappe pas au collimateur des gardes polisariens, l'on se demande comment les ménages bénéficiaires peuvent-ils se déplacer jusqu'en Mauritanie pour revendre leurs rations alimentaires ? La seconde partie de la question de l'eurodéputé concernait la taxe de 5 % qu'impose l'Algérie sur le montant de l'aide humanitaire.
Là encore l'euphémisme utilisé par le Commissaire européen n'absout pas l'Algérie de ses responsabilités.
«De telles taxes seraient inacceptables et, si cela était confirmé, déclencheraient une réaction immédiate de la Commission vis-à-vis des autorités responsables», a-t-il avertit.
Si la question des détournements de l'aide humanitaire par le polisario et l'Algérie est revenue sur le devant de la scène ces derniers temps grâce à une prise de conscience de plus en plus importante de la part des eurodéputés, les révélations toutes récentes de la Commission européenne viennent compléter une partie des pièces manquantes du puzzle.
Le travail ne fait que commencer car pour l'Europe et la Communauté internationale des zones d'ombre devront être éclaircies. Mais une chose est sûre, pour le polisario et l'Algérie ça ne sera plus business as usual!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.