Le dirham se déprécie de 2,47% vis-à-vis du dollar en juillet    Activité monétique: 245,5 millions d'opérations pour 200,6 MMDH au S1-2022    HCP: près de 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes au Maroc    Retraite : L'horizon d'épuisement des réserves de la CNSS se situe à 2038    Jeux de la solidarité islamique : Les athlètes marocains décrochent deux médailles d'or et deux de bronze    Fouzi Lekjaa revient sur les raisons du limogeage de Vahid Halilhodzic    FIFA: le coup d'envoi du Mondial-2022 fixé au 20 novembre    Arrestation de l'agresseur d'un policier à Casablanca    Canicule au Maroc : Jusqu'à 46°C ces vendredi et samedi    Météo Maroc: persistance du temps ce samedi 13 août    E-commerce au Maroc: 12,8 millions d'opérations à fin juin    Des écologistes plaident pour un changement radical de la politique agricole    Benzema, Courtois et De Bruyne nommés pour le titre de Joueur européen de l'année    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    L'Algérie rejette la main tendue de SM le Roi    E-commerce: 85% des consommateurs au Maroc préoccupés par la protection de leurs données personnelles    Rabat-Salé-Kénitra: destruction par incinération d'une importante quantité de drogues    L'actrice américaine Anne Heche succombe à ses blessures    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    Tennis : Le Maroc passe au Groupe ll de Coupe Davis... One, two, three en Algérie !    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Avec sa nouvelle loi sur l'immigration, le Portugal pourrait bénéficier de la main-d'œuvre marocaine    Transport aérien : Ryanair annonce la fin des billets à 10 euros    Amérique : Biden se prépare aux élections présidentielles de 2024    Reportage / Mondial-2022: Un QG unique pour parer aux incidents dans les stades    Le Maroc compte 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans    Liga saison 2022-2023 : Début ce soir avec Osasuna - FC Séville (20h00)    Biens culturels volés : Le Maroc adhère à la convention d'Unidroit de 1995    Diagnostic confirmé, Hamid El Hadri souffre bien d'une tumeur cérébrale (PHOTO)    Saad Lamjarred dévoile son tout dernier single « Alacheq Alhayem » (VIDEO)    L'écrivain Salman Rushdie victime d'une attaque à New York    Le problème des visas pour la France arrive au parlement    « Pegasus » révèle que 12 pays européens ont utilisé son programme    Président du parti politique argentin Demos : le Maroc a montré le « cap » d'ouverture sur le Monde    Sécheresse chronique: la Californie veut stocker davantage d'eau    USA/Ohio: Un homme armé tué après avoir tenté d' »entrer par effraction » dans les bureaux du FBI à Cincinnati    Les Marocains deuxièmes bénéficiaires des premiers permis de séjour en Europe en 2021    Nouvelle vision pour les polices marocaine et espagnole    Des journalistes MRE découvrent de près la promotion du service audiovisuel public    Perquisition au domicile de Trump en Floride: Le FBI cherchait des documents liés au nucléaire (presse)    ONU/Ukraine: l'AIEA réclame l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia    Mohammedia : Coup d'envoi du 5ème Festival du film éducatif pour les enfants en colonies de vacances    Le Polisario en quête d'une sortie honorable pour sa «guerre contre le Maroc»    La revue de presse du vendredi 12 août    USA: la quarantaine n'est plus obligatoire après une exposition au Covid    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    Mondial 2022: la Fifa entérine l'avancement d'une journée du match d'ouverture    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc condamne vigoureusement les attentats de Vienne
Publié dans Albayane le 04 - 11 - 2020

Conférence annuelle méditerranéenne de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe
Le Royaume du Maroc condamne « dans les termes les plus vifs » les terribles attentats qui ont frappé lundi la ville de Vienne, a souligné mardi le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita.
« Je voudrais avant tout exprimer toute la tristesse que nous avons ressentie hier à la suite des terribles attentats qui ont frappé le cœur de l'Europe centrale, à Vienne, » a indiqué le ministre lors de la Conférence annuelle méditerranéenne de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui s'est tenue à Vienne par vidéo-conférence.
« Nous condamnons dans les termes les plus vifs ces actes méprisables. Nous sommes aux côtés des Autrichiens dans ces moments de douleur alors que nous nous opposons à la violence, à la haine et au rejet de l'altérité, » a poursuivi Bourita.
« Nos pensées vont aux victimes, à leurs familles et au peuple autrichien », a-t-il souligné.
Abordant le partenariat méditerranéen de l'OSCE, le ministre a affirmé que la tenue annuelle de cette conférence est une démonstration de sa vitalité, estimant que « notre relation, qui remonte au processus d'Helsinki, n'a jamais perdu de sa pertinence ».
Cette relation est désormais plus pertinente car aussi bien les membres de l'OSCE que les partenaires méditerranéens continuent de lutter contre la pandémie de Covid-19 et ses conséquences dévastatrices, a-t-il expliqué.
M. Bourita intervenait lors du segment politique de la conférence tenu sous le thème « réponse globale aux défis de sécurité actuels: promouvoir la sécurité à travers une croissance durable et économique pendant la pandémie du COVID-19 ».
Le ministre a en outre insisté que le Maroc – le pays le plus proche de l'Europe – a toujours été attaché à la Méditerranée, notant que le partenariat avec l'OSCE fait certainement partie de cet engagement. « Le Maroc s'efforce d'établir un partenariat fort, durable et diversifié ».
S'agissant de l'espace méditerranéen, il a affirmé qu'il s'agit d' »une terre d'opportunités, mais aussi de défis », relevant que cet espace est soumis à des tendances antagonistes qui favorisent des dynamiques à la fois vertueuses et complexes.
« Des dynamiques vertueuses, car notre région a évolué positivement. Les histoires de réussite sont nombreuses. Les pays méditerranéens ont réussi à maintenir leur stabilité politique; ils ont maintenu leur vitalité économique et les élites méditerranéennes ont gagné plus de dynamisme, » a-t-il expliqué.
« Parallèlement, des dynamiques complexes sont en jeu. Les défis auxquels fait face la Méditerranée sont à la fois chroniques, structurels et nouveaux, » a toutefois relevé M. Bourita, notant que les écarts économiques et démographiques entre les deux rives sont aigus.
Il a de même évoqué la gravité des problèmes écologiques, en indiquant que la Méditerranée est l'une des régions les plus menacées par le changement climatique.
Outre la question palestinienne, "qui reste au cœur de notre région », les tensions croissantes et les guerres par procuration menacent la stabilité et la sécurité de la Méditerranée, a-t-il affirmé, faisant remarquer que la menace terroriste est d'autant plus importante puisque la Méditerranée « trouve son extension dans la région du Sahel qui abrite déjà les terreaux du terrorisme et de l'extrémisme violent ».
M. Bourita a, par ailleurs, souligné que le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a toujours tenu – en tant que pays méditerranéen et atlantique – à être un vecteur de paix dans sa région et un trait d'union entre les régions, ajoutant que le Royaume préconise une approche holistique qui prend compte de l'intersectionnalité des défis.
"Qu'il s'agisse de gouvernance des migrations, de lutte contre le terrorisme ou contre le changement climatique, nous mettons en œuvre des approches pluridisciplinaires qui ne s'arrêtent jamais à la dimension purement sécuritaire, mais intègrent également des composantes économiques, sociales et même religieuses », a tenu à préciser le ministre.
Et d'insister que le Maroc défend aussi une approche fondée sur la responsabilité partagée et la non-ingérence.
"C'est quelque chose en quoi nous croyons et que nous faisons. Nous l'avons fait à Skhirat, pour promouvoir l'accord politique libyen du 17 décembre 2015. Nous l'avons encore fait à Bouznika, pour promouvoir le Dialogue inter-libyen et nous continuons à le faire, » a conclu M. Bourita.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.