L'Allemagne paie le prix de l'hypocrisie de l'Europe vis-à-vis du Maroc, écrit Bloomberg    France : l'affaire Lamjarred renvoyée aux assises pour viol    Kamal Lahlou réélu à l'unanimité à la tête de la FMM    Béni Mellal : un mort dans l'effondrement d'une maison    ZLECAF : les entreprises marocaines auront la possibilité d'importer des intrants à plus bas coût de différents pays africains    Coupe du Trône : Le SCCM, le RBM et le MAT en quarts de finale !    RCOZ: 50 candidats au poste d'entraîneur    Chelsea enfonce Liverpool, Everton et Tottenham au contact    Hakim Ziyech à la relance en Espagne ?    CAN U20 : La Tunisie accuse l'Ouganda d'avoir triché sur l'âge des joueurs !    Elections de la CAF : Lawson Hogban, une femme qui vise le Comité Exécutif de la CAF!    Sidi Slimane    Real Madrid: Benzema se confie au sujet de Cristiano Ronaldo    Le Maroc suspend ses vols avec l'Algérie et l'Egypte (PHOTO)    Covid-19 en Espagne: aucune manifestation pour le 8 mars à Madrid    En France, Khattari El-Haimer, responsable proche du polisario, mis en examen pour «subornation de témoin»    Rajesh Vaishnaw nommé ambassadeur de l'Inde au Maroc    Campagne de vaccination anti-covid : le Maroc fait mieux que la France, selon des intellectuels français    Faut-il arrêter l'alcool 40 jours avant Ramadan ? La réponse de cheikh Fizazi    Rabat: terrible accident sur la route côtière    Ouverture officielle du consulat général de Jordanie à Laâyoune    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Chtouka-Aït Baha Dans un commerce, un père de famille tente de violer une aide-commerçante    L'Institut culturel italien de Rabat promeut la culture de son pays dès ce mois    À Tindouf, deux détenus incarcérés au pénitencier Edhaibia fustigent des exactions contre les droits de l'homme    Taxe sur les terrains non bâtis: la nouvelle formule séduit, mais présente des limites    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Une 5ème certification ISO pour l'Institut national d'hygiène    La grogne monte chez les bureaux de change    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 5 mars    Accès à l'emploi : dur, dur pour les Marocaines !    Lois électorales : Dernière ligne droite au Parlement    Saisie de plus de 4 tonnes de chira à Asilah    Projet de loi sur l'usage du cannabis : Le débat ajourné    Un autre Marocain dans le viseur de Chelsea    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    Edito : Sprint final    La Grèce évalue les dégâts après un séisme de magnitude 6,3    Participation de l'USS Dwight D.Eisenhower à un exercice maritime USA-Maroc    Quelles pourraient être les causes d' une guerre entre les Etats-Unis et la Chine ?    ElGrande Toto monte le son !    2ème édition du prix Brahim Akhiat pour la diversité culturelle    Le Maroc réitère au Caire sa ferme solidarité avec le peuple palestinien    Sahel : le Maroc considère les djihadistes comme un aimant pour les cellules locales    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    Adoption en commission d'un projet de loi organique relatif à la chambre des représentants    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fouad Bellamine fait son «entrée en matière» au MMVI
Publié dans Albayane le 22 - 11 - 2020

Une première ! Les cimaises du musée Mohammed VI d'Art Moderne et Contemporain (MMVI) accueillent une rétrospective de l'artiste peintre marocain, Fouad Bellamine. Placée sous le thème « Entrée en matière», cette exposition dont le vernissage a eu lieu jeudi dernier, en présence des personnalités des mondes des arts et de la culture, retrace le parcours inédit de l'une des figures de proue de la peinture et de l'art contemporain marocains. Un demi-siècle de création. Une vie dédiée à la peinture, à la toile. Et ça continue... Cette première rétrospective de son vivant des œuvres de cette palette marocaine singulière et prolifique donne à voir l'univers pictural et plastique d'un artiste unique dont les travaux ont fait le tour des musées internationaux.
Aujourd'hui, affirme Mehdi Qotbi, président de la fondation nationale des musées, «nous ajoutons à cette palette d'hommages aux artistes marocains une rétrospective consacrée à Fouad Bellamine, dont les œuvres ont été exposées dans le monde». Au Maroc, a-t-il ajouté, où il a nourri plusieurs générations de jeunes artistes, «nous retraçons à travers ce parcours près de cinquante années de travail».
Un instant artistique fort. L'exposition qui se poursuivra jusqu'au 20 avril 2021 donnera à voir l'œuvre majeure de l'artiste dans sa diversité et son évolution permanente au fil du temps et des générations. Ainsi, l'œuvre picturale de Fouad Bellamine invite les amoureux de la peinture, de l'art moderne et contemporain à découvrir de près son parcours à travers un dispositif bien précis.
Au fil du parcours de l'exposition, souligne la FNM, le regardeur peut découvrir que cette matrice est l'aboutissement d'une investigation spatiale qui a duré des décennies. Ce corpus d'œuvres, a-t-elle ajouté, s'inscrit dans le contexte de l'histoire du monde et de l'art, au cœur de sa sensibilité et de ses préoccupations métaphysiques et en lien avec son itinéraire personnel, fruit des rencontres et des opportunités qui l'ont façonné comme artiste.
La balade artistique dans l'univers pictural de l'artiste est guidée selon un parcours chronologique mettant la lumière sur les différentes étapes de création de Bellamine. Pour ce faire, des photographies, des documents et des œuvres mettent en valeur l'œuvre dans son contexte et son histoire. Au total, ce sont six sections chronologiques retraçant le cheminement de la rétrospective. A découvrir...
Lors de cette exposition, le visiteur entamera son voyage artistique et pictural avec les œuvres réalisées par l'artiste dans les années 70. Des œuvres de la période jeunesse marquées notamment par les petits et moyens formats.
Par la suite, le regardeur s'arrêtera sur une période assez importante dans le parcours de l'artiste, à savoir la période où il résidait à Paris. Cette période parisienne a été marquée bel et bien par une «dialectique de la gestuelle et de l'espace fondatrice de son œuvre».
Toutefois, l'évolution de sa démarche artistique sera ainsi dévoilée par le biais des toiles marquées à la fois par l'expressionnisme, et ponctuées par des moments expressionnistes.
Et pour finir en beauté le parcours de l'exposition, une installation immersive visuelle et sonore projetant le visiteur dans l'univers artistique vaste et la mémoire vivace de Bellamine. Les férus des arts plastiques peuvent y découvrir la vie et l'œuvre d'une palette hors pair.
Né à la ville de Fès en 1950, Fouad Bellamine a exposé ses œuvres dans plusieurs galeries et espaces culturels dont les galeries Bab Rouah (1974), la galerie Med'A Mothi à Montpellier (1980), le musée d'art moderne à Paris (1982), la galerie Jean-Yves Nobel (Paris et Gronoble), la galerie Nikki Diana Marquardt (Paris) et bien d'autres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.