Bank of Africa et la SIACE s'allient pour le renforcement du commerce extérieur    Tremblements de terre : L'Unesco met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Evolution du coronavirus au Maroc : 867 nouveaux cas, 467.493 au total, mardi 26 janvier 2021 à 18 heures    Fruits et légumes : Les exportations marocaines en hausse    L'ambassadeur israélien arrivé au Maroc...une première depuis deux décennies    Dialogue Stratégique Maroc-USA : la coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire à l'ordre du jour    Plan de relance. Ça va décarboniser    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Décès de Mohieddine Chekrouni    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Le match sera «décisif» pour les deux sélections (Lhoucine Ammouta)    Le Premier secrétaire de l'USFP reçoit les organisations de la jeunesse des partis politiques    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Appel à candidature pour une résidence d'écriture à Meknès    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    France: l'Institut Pasteur arrête le développement de son principal projet de vaccin    Microcrédit : 10 millions d'euros de prêt de la BEI à Jaïda    Maroc: Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Cyber-sécurité : le dispositif de Maroc Telecom    AfricaPay ambitionne de devenir la première néo-banque du continent    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Législation : Un bilan maigre se profile    Maroc-Ouganda, un match couperet    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Pétitions : Enième tentative de réanimation    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    CHAN : Bien que décimée par la Covid-19, la RDC bat le Niger (2-1)    Le rock maghrébin en concert à Meknès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La communauté internationale attendent toujours le gouvernement
Publié dans Albayane le 03 - 12 - 2020

Les représentants de la communauté internationale ont renouvelé mercredi leur volonté d'aider le Liban en crise, mais ont aussi constaté le défaut des conditions d'une aide massive et structurelle, dont la création d'un gouvernement.
Lors de la deuxième conférence internationale d'aide d'urgence pour le pays, quatre mois après l'explosion du port de Beyrouth, alors que le pays est à genoux et que ses dirigeants ne parviennent pas à former un gouvernement, les dirigeants ont insisté sur l'importance d'aller au-delà des seules aides d'urgence qu'ils fournissent pour l'instant.
« Ce soutien ne saurait remplacer l'engagement des forces politiques libanaises à former le plus rapidement possible un gouvernement et mettre en oeuvre la feuille de route de réformes sans laquelle l'aide structurelle internationale ne pourrait être déclenchée. Nous ne lâcherons rien ni sur nos promesses ni sur nos exigences, que ce soit sur les réformes ou sur l'enquête sur l'explosion », a déclaré le président français en ouvrant la visioconférence, co-présidée avec le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.
Le Liban est englué depuis plus d'un an dans une profonde crise économique, sociale et politique. En plus d'une dépréciation historique de sa monnaie et d'une hyperinflation, le pays est toujours sans gouvernement plus de trois mois après la démission du Premier ministre, Hassan Diab.
« Malheureusement, malgré nos multiples actions au niveau technique sur des sujets variés au cours des quatre derniers mois, et en l'absence d'un gouvernement investi, nous n'avons pas beaucoup avancé dans la préparation d'une stabilisation complète et d'un programme de réformes », a regretté la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva, soulignant l'importance notamment de remettre sur pied le système bancaire.
« La communauté internationale est prête à apporter une aide plus importante, plus pérenne, mais cette aide économique et financière est conditionnée aux réformes (…) indispensables pour le Liban sorte de la crise », a abondé le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, citant « la mise en place d'un gouvernement de compétence, soutenu politiquement, pour mettre en place un agenda de réforme ».
« La Banque mondiale est prête à aider les Libanais en soutenant les transferts de devises et d'autres programmes d'aide sociale, selon sont président, David Malpass.
En attendant, Emmanuel Macron s'est félicité de l'action d'urgence, soulignant que les promesses des donateurs du 9 août aient « été tenues et même dépassées : plus de 280 millions d'euros ont été décaissés, ce qui a permis de faire face à une partie importante des besoins immédiats ».
Notamment « 12.500 tonnes de farine ont été distribuées, soit 80% des stocks détruits, 73.000 personnes ont reçu une aide pécuniaire, un vingtaine d'équipes médicales mobiles ont été déployées, 25.000 personnes ont bénéficié d'un abri, 90 écoles ont reçu des fournitures. C'est beaucoup mais ça ne suffit pas », a poursuivi le président français.
La Banque Mondiale, l'ONU et l'UE ont acté la mise en place d'un fonds pour le relèvement précoce du pays, avec la participation de la société civile, sollicitée pour contourner les acteurs institutionnels locaux, décrédibilisés aux yeux de la communauté internationale, notamment en raison de l'importante corruption.
« Ces instruments permettront d'assurer la continuité des financements au-delà de l'aide humanitaire d'urgence », selon un communiqué conjoint de la France et de l'ONU.
A cette visio-conférence participaient également des représentants de la société civile et de la « jeunesse », qui « est la dignité et l'avenir de ce pays frère », a déclaré Emmanuel Macron alors que la France et le Liban ont des liens historiques, culturels, très forts.
32 pays, 12 organisations internationales et 7 organisations de la société civile libanaise ont participé, selon le communiqué.
Dans un rapport accablant, la Banque mondiale a parlé d'une « dépression délibérée » au Liban, dénonçant l'incapacité des dirigeants à s'entendre sur « une action politique efficace ». Le PIB devrait reculer de 19,2% cette année après une contraction de 6,7% en 2019.
Depuis le Liban, le président Michel Aoun a déclaré pour sa part que « former un gouvernement est une priorité », afin de lancer des réformes structurelles et reconstruire Beyrouth. « Votre aide est cruciale pour la population », a-t-il dit aux donateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.