Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    Ministère de l'Agriculture: voici le budget d'investissement en 2021    La justice française saisie par des femmes marocaines agressées par des pro-polisario    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le Maroc, un partenaire «très fiable» avec lequel l'UE souhaite poursuivre le partenariat    Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    L'heure du bilan !    Total Maroc a vu son activité baisser à afin septembre    Décès de Mohamed Abarhoun: ce que l'on sait    Maroc-Japon : Signature à Rabat d'un échange de notes portant sur un prêt de 200 millions de dollars    Deux arrestations sur l'autoroute Oujda-Fès (DGSN)    Ylva Johansson et le patron de l'Anapec font le point sur l'évolution du projet Palim (vidéo)    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    PLF 2021 : les amendements des conseillers    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    ENTRETIEN / Crédit du Maroc se met au vert    Trafic de tests PCR : trois médecins arrêtés à Fès    Covid-19 : Une enquête de CNN révèle les erreurs de Pékin    Le groupe Medi1 s'allie au centre de recherches africain Timbuktu Institute    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Oscars 2021. Le Miracle du Saint Inconnu représente le Maroc    Merendina parle le langage de l'amour    Covid-19: voici le premier pays européen à approuver le vaccin Pfizer/BioNTech    CHAN / Cameroun 2021: 5 arbitres marocains convoqués    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Jennifer Lopez complètement nue    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Nouveau revers pour Donald Trump    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sommet de l'aide au Liban lève 300 millions de dollars à donner « directement » à la population
Publié dans Barlamane le 10 - 08 - 2020

Des fonds promis lors d'une conférence virtuelle pour aider à la reprise dans les soins de santé, la sécurité alimentaire, l'éducation et le logement.
Une multitude de pays ont promis près de 300 millions de dollars d'aide humanitaire au Liban lors d'une conférence visant à rallier le soutien international au pays touché par la crise quelques jours après une explosion débilitante dans la capitale, Beyrouth.
Dans un communiqué conjoint après l'événement virtuel de dimanche, les pays donateurs ont déclaré que l'aide financière serait « directement fournie à la population libanaise » et ont offert leur soutien à une « enquête impartiale, crédible et indépendante » sur la catastrophe de mardi qui a tué plus de 150 personnes et blessé. quelque 6 000.
Le bureau du président français Emmanuel Macron, qui a dirigé la conférence, a déclaré que la réunion avait permis de recueillir des promesses d'une valeur de près de 253 millions d'euros (298 millions de dollars). Dans son discours d'ouverture, Macron a déclaré que les fonds soutiendraient principalement les soins de santé, la sécurité alimentaire, l'éducation et le logement.
« Les autorités libanaises doivent maintenant mettre en œuvre les réformes politiques et économiques exigées par le peuple libanais et qui seules permettront à la communauté internationale d'agir efficacement aux côtés du Liban pour la reconstruction », a déclaré Macron.
La France a organisé quatre conférences de donateurs pour le Liban au cours des 20 dernières années où plus de 20 milliards de dollars ont été promis, principalement sous réserve de réformes qui n'ont pas été mises en œuvre.
Le Liban souffre aujourd'hui d'une crise économique majeure et d'une épidémie croissante de coronavirus, ainsi que des conséquences dévastatrices de l'explosion de mardi qui a laissé jusqu'à 300000 personnes sans abri.
Au port de Beyrouth, épicentre de l'explosion, les silos à grains ont été éviscérés tandis que les hôpitaux et les écoles de la ville ont été détruits.
Quelque 36 pays et institutions internationales ont participé à la conférence en ligne de dimanche, qui s'est tenue sous les auspices des Nations Unies et dont les participants comprenaient le président américain Donald Trump, l'émir qatari Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani, le roi de Jordanie Abdallah II et le président égyptien Abdel Fattah el -Sisi.
Les promesses comprenaient 63 millions d'euros (74 millions de dollars) de la Commission européenne; 50 millions de la France (59 millions de dollars); 50 millions de dollars du Qatar; 41 millions de dollars du Koweït, 26 millions de dollars du Danemark; 20 millions de dollars de l'Allemagne; cinq millions d'euros (5,9 millions de dollars) de Chypre et 5 millions de dollars du Canada. D'autres pays ont déjà promis une aide, y compris les États-Unis avec 17 millions de dollars.
Les sommes seront acheminées via l'ONU, les organisations internationales et les ONG, plutôt que le gouvernement libanais – conformément aux demandes de larges pans de la population libanaise qui craignent que les fonds ne soient perdus à cause de la corruption.
Macron a déclaré que l'assistance serait étroitement surveillée par l'ONU et serait accompagnée d'un soutien pour « une enquête impartiale, crédible et indépendante sur les causes de la catastrophe » au port.
« C'est une revendication forte et légitime du peuple libanais. C'est une question de confiance et les moyens sont disponibles et doivent être mobilisés », a-t-il ajouté.
Le président français a également réitéré les appels lancés lors d'une visite à Beyrouth plus tôt cette semaine en faveur de réformes du secteur énergétique paralysé du Liban – qui saigne jusqu'à 1,5 milliard de dollars par an – en plus du système de passation des marchés publics, de la lutte contre la corruption et de l'audit de la banque centrale et des finances. secteur.
« Il appartient aux autorités du pays d'agir pour que le pays ne sombre pas et de répondre aux aspirations que le peuple libanais, légitimement exprimées en ce moment même dans les rues de Beyrouth », a déclaré Macron. « Nous devons tout faire ensemble pour que ni la violence ni le chaos ne puissent gagner. »
La conférence a eu lieu alors que des manifestants en colère sont descendus dans les rues de Beyrouth pour une deuxième journée consécutive dimanche, affrontant les forces de sécurité qui ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.
La Croix-Rouge libanaise et le Corps islamique d'urgence et de secours ont déclaré que 728 personnes ont été blessées lors de la grande manifestation de samedi lorsque les forces de sécurité ont utilisé des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et, dans un certain nombre de cas, des cartouches de fusil de chasse contenant des boulettes de métal.
De nombreux Libanais accusent la classe politique ossifiée du pays d'être responsable de l'horrible explosion de mardi. Quelque 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium hautement explosif avaient été stockées dans le port de Beyrouth pendant plus de six ans, avec un éventail de forces de sécurité, de justice et d'hommes politiques connaissant leur existence mais n'ayant pas agi pour atténuer le danger.
Alors que la fureur déborde, les Libanais ont commencé à partager des photos de nœuds coulants, impliquant l'exécution de politiciens, et ont organisé samedi une simulation d'exécution des dirigeants politiques du pays sur la place des Martyrs, dans le centre de Beyrouth.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.