La Commission régionale des droits de l'Homme de Casablanca-Settat tient sa deuxième réunion ordinaire    Les vols directs entre le Maroc et Israël commencent dans les deux mois à venir    Galerie Living 4 Art: Une exposition collective de 19 artistes peintres    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    Stupeur et condamnation en France après des actes ciblant les musulmans    Les Ligues régionales de football en réunion à Laâyoune : Les présidents pour un 3e mandat du président actuel de la FRMF    Covid-19: la troisième vague sera plus féroce que la deuxième, estime un expert en systèmes de santé    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Justice: avec la pandémie, le secteur contraint d'accélérer les réformes    La prestation d'Achraf Hakimi contre Cagliari    Future débâcle des Lions de l'Atlas : La procédure habituelle est lancée    Footballeurs marocains de l'étranger : Hamdallah convoqué devant la Commission de Discipline de la Fédération saoudienne    Covid-19: En France, la vaccination ouverte dès lundi aux 55 ans et plus    Salé: un policier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un repris de justice dangereux    Ligue des champions : Le Zamalek accuse Attarajji et le Mouloudia d'entente illicite    Adoption d'un nouveau statut pour les enseignants chercheurs : Le démenti du ministère de l'Education    En Algérie, la pénurie d'huile à l'origine de scènes de chaos et de files d'attente interminables    Interview avec Me Mohammed Mehdi Salmouni Zerhouni: "Le projet de la loi n°95/17 me semble être contraire à la Constitution"    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    «Des assassinats au goutte-à-goutte» : l'ONU condamne des exécutions extrajudiciaires au Tindouf opérées par l'Algérie    Relance économique: la nouvelle charte de l'investissement, un dispositif suffisant ?    Nigeria : des djihadistes attaquent des installations humanitaires    L'Association marocaine des droits des victimes, contre l'impunité et la complaisance envers les bourreaux    LDC Afrique : Les 8 équipes qualifiées pour les quarts de finale    Hamdaouia, les flammes d'une belle âme    Théâtre: Fedwa Misk et nos mères    OCP Africa et la BID au chevet de la riziculture ivoirienne    Combien y a-t-il de végans au Maroc ?    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19 : Bientôt, le Maroc recevra 10 millions de doses du vaccin de Sinopharm    Réforme électorale : la Cour constitutionnelle inflige un revers au PJD, qui s'insurge    Développement du sourcing local: Marjane Holding s'engage auprès des industriels locaux    Contribution professionnelle unique: La DGI annule les pénalités de dépassement des délais d'inscription au-delà du 4 avril    Météo Maroc: les températures en hausse ce dimanche 11 avril 2021    Heure légale GMT. Marocains, n'oubliez pas de régler vos montres !    Hamid El Aouni brigue un second mandat à la tête de la FRMSPSH    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    Liga: Real Madrid bat FC Barcelone 2-1 et s'empare du fauteuil de leader    19è festival du film éducatif de Fès : ''Hakakech'' remporte le prix de l'œuvre complète    La France, un «ennemi traditionnel et éternel», fulmine un ministre algérien    Somalie : un kamikaze se fait exploser, au moins six morts    Exemption de visa : Le journal colombien El Tiempo promeut le Maroc comme destination touristique post-pandémie    La BM disposée à apporter son appui financier et technique aux différents chantiers de réformes lancés par le Maroc    Covid-19: Otmani attendu lundi au Parlement    Lois électorales: la Cour constitutionnelle a tranché    Marrakech : Une vente aux enchères d'oeuvres artistiques en hommage à l'artiste peintre Mohamed Melehi    Lamiaa Chraibi, productrice: "L'inégalité du genre dans l'industrie du film est systémique et non pas un simple phénomène "    Tourisme patrimonial : Volubilis mènera son expérience «phygital»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Orienter les politiques d'adaptation vers la sécurité hydrique
Publié dans Albayane le 24 - 12 - 2020


Une étude de la DEPF sur le changement climatique
Face au défi du changement climatique et le risque du déficit hydrique qui en découle, les politiques d'adaptation menées par le Maroc devraient être renforcées et davantage orientées vers la sécurité hydrique, préconise un Policy Brief publié, mercredi, par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration.
« Les politiques d'adaptation devraient être orientées vers la sécurité hydrique du pays dans le sillage de l'Initiative Royale actée dans le programme transversal d'adaptation au changement climatique pour les secteurs de l'eau et de l'agriculture (programme prioritaire national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027) », soulignent les auteurs de cette étude intitulée « le Maroc à l'épreuve du changement climatique: situation, impacts et politiques de réponse dans les secteurs de l'eau et de l'agriculture ».
De par le caractère stratégique de la maitrise de la gestion de la ressource en eau pour le développement socioéconomique du Royaume, ces auteurs jugent important de mener des études approfondies (travaux analytiques et de modélisation) à même d'éclairer sur les interactions intersectorielles et inter-régionales des secteurs dépendant de la ressource hydrique et ce, afin de mieux appréhender les incidences à moyen et long termes du changement climatique sur l'économie nationale.
Et de soutenir: « A ce titre, il est primordial de mener des travaux portant sur la cohérence des stratégies sectorielles avec l'évolution future des ressources hydriques, ce qui permettrait de mieux s'outiller pour concevoir des politiques proactives de nature à atténuer les déficits hydriques futurs dont la résorption serait onéreuse pour la collectivité ».
Cette étude fait aussi ressortir que les actions d'envergure à mettre en œuvre pour faire face au changement climatique engendreraient des investissements conséquents qui gagneraient à être évalués pour mesurer leur impact sur les finances publiques. Dans ce sens, plusieurs scénarios devraient être envisagés, alliant notamment la mobilisation des ressources en eau non conventionnelles et les énergies renouvelables en vue d'aboutir à des politiques soutenables. « Les multiples projections réalisées avec des modèles climatiques globaux ou régionaux montrent une accentuation de la tendance au réchauffement et à la diminution des cumuls pluviométriques.
Le Maroc risque donc de connaître une exacerbation de conditions déjà difficiles et d'affronter des périodes de sécheresse plus intenses et/ou plus fréquentes. Cette aridification, qui sera d'autant plus marquée que le niveau de réchauffement global sera élevé, aura des conséquences importantes sur les ressources en eau du pays et donc entre autres sur le secteur agricole », relève ladite étude. « La tendance à la diminution des précipitations et l'augmentation des températures projetées pour le Maroc dans tous les scénarios futurs d'évolution du climat se conjuguent pour menacer ces ressources en eau », alerte la même source.
Indépendamment des évolutions futures de la démographie et des différents usages sectoriels de l'eau au Maroc, « il faut s'attendre à une diminution importante des ressources en eau de surface à un horizon de quelques décennies », poursuit-on. La recharge des eaux souterraines sera également affectée. La réduction des ressources en eau aura très vraisemblablement un fort impact sur l'agriculture (bour et irrigation).
Ce policy brief est le fruit d'une collaboration entre l'Agence Française de Développement, la DEPF, la Direction Générale de la Météorologie (DGM), la Direction de la Recherche et de la Planification de l'Eau (DRPE) et l'Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale (IMBE). Le projet de modélisation qu'il décrit a pour objectif d'analyser les impacts de différents scénarios climatiques sur l'économie marocaine à l'horizon 2050, au travers de modélisations couplant une approche hydro-agricole et une approche macroéconomique.
S'appuyant sur une démarche d'appropriation des approches et des outils d'analyse développés dans le cadre de ce projet, il vise ainsi à apporter un éclairage sur les impacts du changement climatique déjà discernables au Maroc et ceux à venir, ainsi qu'à mettre en relief l'engagement volontariste du Royaume face à cette situation et les réponses stratégiques entreprises, notamment dans les deux secteurs particulièrement exposés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.