La Commission régionale des droits de l'Homme de Casablanca-Settat tient sa deuxième réunion ordinaire    Les vols directs entre le Maroc et Israël commencent dans les deux mois à venir    Galerie Living 4 Art: Une exposition collective de 19 artistes peintres    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    Stupeur et condamnation en France après des actes ciblant les musulmans    Les Ligues régionales de football en réunion à Laâyoune : Les présidents pour un 3e mandat du président actuel de la FRMF    Covid-19: la troisième vague sera plus féroce que la deuxième, estime un expert en systèmes de santé    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Justice: avec la pandémie, le secteur contraint d'accélérer les réformes    La prestation d'Achraf Hakimi contre Cagliari    Future débâcle des Lions de l'Atlas : La procédure habituelle est lancée    Footballeurs marocains de l'étranger : Hamdallah convoqué devant la Commission de Discipline de la Fédération saoudienne    Covid-19: En France, la vaccination ouverte dès lundi aux 55 ans et plus    Salé: un policier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un repris de justice dangereux    Ligue des champions : Le Zamalek accuse Attarajji et le Mouloudia d'entente illicite    Adoption d'un nouveau statut pour les enseignants chercheurs : Le démenti du ministère de l'Education    En Algérie, la pénurie d'huile à l'origine de scènes de chaos et de files d'attente interminables    Interview avec Me Mohammed Mehdi Salmouni Zerhouni: "Le projet de la loi n°95/17 me semble être contraire à la Constitution"    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    «Des assassinats au goutte-à-goutte» : l'ONU condamne des exécutions extrajudiciaires au Tindouf opérées par l'Algérie    Relance économique: la nouvelle charte de l'investissement, un dispositif suffisant ?    Nigeria : des djihadistes attaquent des installations humanitaires    L'Association marocaine des droits des victimes, contre l'impunité et la complaisance envers les bourreaux    LDC Afrique : Les 8 équipes qualifiées pour les quarts de finale    Hamdaouia, les flammes d'une belle âme    Théâtre: Fedwa Misk et nos mères    OCP Africa et la BID au chevet de la riziculture ivoirienne    Combien y a-t-il de végans au Maroc ?    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19 : Bientôt, le Maroc recevra 10 millions de doses du vaccin de Sinopharm    Réforme électorale : la Cour constitutionnelle inflige un revers au PJD, qui s'insurge    Développement du sourcing local: Marjane Holding s'engage auprès des industriels locaux    Contribution professionnelle unique: La DGI annule les pénalités de dépassement des délais d'inscription au-delà du 4 avril    Météo Maroc: les températures en hausse ce dimanche 11 avril 2021    Heure légale GMT. Marocains, n'oubliez pas de régler vos montres !    Hamid El Aouni brigue un second mandat à la tête de la FRMSPSH    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    Liga: Real Madrid bat FC Barcelone 2-1 et s'empare du fauteuil de leader    19è festival du film éducatif de Fès : ''Hakakech'' remporte le prix de l'œuvre complète    La France, un «ennemi traditionnel et éternel», fulmine un ministre algérien    Somalie : un kamikaze se fait exploser, au moins six morts    Exemption de visa : Le journal colombien El Tiempo promeut le Maroc comme destination touristique post-pandémie    La BM disposée à apporter son appui financier et technique aux différents chantiers de réformes lancés par le Maroc    Covid-19: Otmani attendu lundi au Parlement    Lois électorales: la Cour constitutionnelle a tranché    Marrakech : Une vente aux enchères d'oeuvres artistiques en hommage à l'artiste peintre Mohamed Melehi    Lamiaa Chraibi, productrice: "L'inégalité du genre dans l'industrie du film est systémique et non pas un simple phénomène "    Tourisme patrimonial : Volubilis mènera son expérience «phygital»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump face à un «impeachment» historique
Publié dans Albayane le 13 - 01 - 2021


Une semaine après l'assaut du Capitole
Renforcé par le refus de son bras droit Mike Pence de l'évincer du pouvoir, c'est un Donald Trump combatif, contestant toute responsabilité dans l'assaut contre le Capitole mené par ses partisans, qui affrontera mercredi une deuxième procédure historique d' »impeachment ».
Le rythme s'est emballé mardi soir au Congrès vers l'ouverture formelle d'une procédure de destitution contre le président américain, accusé par les démocrates d'avoir « incité à l'insurrection » des ses partisans lors des violences du 6 janvier, qui ont fait cinq morts à Washington.
Mais le tempétueux président s'est montré convaincu que personne ne précipiterait sa sortie de la Maison Blanche avant la fin de son mandat, le 20 janvier.
Il a tenté mardi d'adopter une posture moins agressive, évoquant le temps « de la paix et du calme », depuis Alamo, au Texas. Il a aussi essayé de réduire la procédure le visant à une manoeuvre des démocrates, une nouvelle « chasse aux sorcières ».
« Le 25e amendement ne représente aucun risque pour moi », avait-il aussi affirmé, sûr de lui après une rencontre avec Mike Pence dans le Bureau ovale.
Dans la soirée, son vice-président a effectivement annoncé qu'il refusait d'invoquer ce amendement de la Constitution qui lui permettrait de déclarer Donald Trump inapte à exercer sa fonction, comme le lui réclament les démocrates.
Dans la foulée, la puissante présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a tourné son regard vers l' »impeachment », en révélant l'équipe de « procureurs » qui sera chargée de porter le dossier.
Soutenu par un vaste nombre de démocrates, et avec même l'appui d'une poignée de républicains, l'acte d'accusation visant Donald Trump devrait être facilement adopté dès mercredi à la chambre basse.
Mardi soir, Liz Cheney, l'une des chefs de la minorité républicaine à la Chambre et fille de l'ancien vice-président américain, a annoncé qu'elle voterait pour. « Rien de tout cela ne serait arrivé sans le président », a-t-elle estimé dans un communiqué au vitriol.
Le 45e président américain devrait ainsi devenir mercredi le premier de l'Histoire à être deux fois mis en accusation au Congrès (« impeached ») dans une procédure de destitution.
Lors de son départ de Washington, mardi matin, Donald Trump avait dénoncé cette procédure, la jugeant « totalement ridicule » et affirmant qu'elle suscitait « une immense colère » à travers les Etats-Unis.
Et il a obstinément refusé de reconnaître la moindre responsabilité dans l'assaut contre le Capitole, jugeant que son discours avait été « tout à fait convenable ».
Malgré son assurance affichée et le soutien de certains élus très loyaux, Donald Trump est plus isolé que jamais après une série de démissions dans son gouvernement et de très vives critiques dans son propre camp.
Selon le New York Times, Mitch McConnell, président de la majorité républicaine au Sénat, a dit à ses proches qu'il voyait d'un bon oeil la mise en accusation initiée par les démocrates, jugeant que cela aiderait le parti républicain à tourner définitivement la page Trump. Cet habile stratège tient peut-être la clé de l'issue de cet procédure historique.
Car le seul vrai doute qui demeure porte sur le déroulement du procès, qui devra ensuite avoir lieu au Sénat, aujourd'hui à majorité républicaine.
Les démocrates prendront le contrôle de la chambre haute le 20 janvier mais auront besoin du ralliement de nombreux républicains pour atteindre la majorité des deux tiers nécessaire à la condamnation.
Un procès risquerait en outre d'entraver l'action législative des démocrates au début de la présidence Biden, en monopolisant les séances au Sénat.
Le président élu Joe Biden prêtera lui serment sous haute garde le 20 janvier, justement sur les marches du Capitole, siège du Congrès américain.
Critiqué pour avoir tardé, mercredi dernier, à envoyer la Garde nationale, le Pentagone a cette fois autorisé le déploiement de 15.000 soldats pour la cérémonie d'investiture.
« Je n'ai pas peur » malgré les risques de nouvelles manifestations pro-Trump, a déclaré Joe Biden lundi.
Pendant son bref arrêt au Texas, Donald Trump a longuement fait l'éloge du mur construit à la frontière avec le Mexique. « J'ai tenu mes promesses », a-t-il martelé, évoquant un mur de 450 miles (725 kilomètres).
On est toutefois loin, très loin, du « grand, magnifique » mur promis durant la campagne de 2016. Et le Mexique n'a jamais payé pour le mur, comme le magnat de l'immobilier l'avait promis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.