Botola Pro D1 / 28e journée / OCS-IRT (3-1) : Les Mesfiouis restent en première division, les Tangérois en stand by !    Le ministère du Tourisme dément l'annulation de la gratuité du transport pour ses fonctionnaires    Futsal : Les Lions de l'Atlas progressent au 10è rang mondial    Décès du professeur Yves Coppens: les condoléances du roi Mohammed VI    Laâyoune: le RNI tient son congrès régional    L'assaut de Melilla: l'Espagne dénonce « les mafias » et salue les sacrifices de la gendarmerie marocaine    Saison estivale : la tutelle étudie les potentialités touristiques de Dakhla    Les arrivées touristiques ont plus que quadruplé à fin mai 2022    Drame de Melilla : PP et Podemos pointent le Maroc, Sánchez accuse la mafia    Assaut de migrants à Nador: 2 membres des forces de sécurité et 33 migrants à l'hôpital    Plusieurs joueurs du Raja et Wydad sanctionnés par la FRMF    Mohsine Moutouali persona non grata au Raja ?    L'Espagne annonce un nouveau plan d'aide de neuf milliards d'euros pour surmonter l'inflation    Covid-19 : 3.235 nouveaux cas et un décès ce 25 juin    Tourisme: les arrivées ont plus que quadruplé à fin mai 2022    Sadiki présente à Agadir le plan de développement de la filière de l'arganier    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 juin 2022    Le Gnaoua Festival Tour un Succès Populaire Grandissant Porté Par Les Alizés    USA: Biden signe une loi historique pour restreindre l'accès aux armes à feu    Manuel Albares : La position de l'Espagne sur le Sahara "très claire" et "souveraine"    Maroc. Smeia dévoile en avant-première la nouvelle Série 7 et le X7    L'ONCF déploie son plan Eté 2022    African Lion : l'hôpital militaire de campagne prend soin des habitants de Taliouine    Assaut à Melilla/Nador: Pedro Sanchez accuse les "mafias" de trafic d'êtres humains    Mohamed Mehdi Bensaid testé positif au covid-19    Hakim Ziyech aurait choisi sa prochaine destination    Saad Lamjarred enflamme un mariage en Egypte (VIDEO)    Yassine Esqalli : né d'une simple curiosité, le voyage de 50 mille km parcouru à...vélo    Appel à la mobilisation pour accompagner le retour des MRE    Fusillade à Oslo: la police enquête sur un « acte terroriste »    La junte algérienne vit mal la participation tunisienne à l'exercice «African Lion 2022»    Mme Akharbach : Les doubles standars contribuent à « antagoniser les opinions publiques »    Maroc-Algérie : Omar Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU    L'international marocain Zakaria Aboukhlal signe à Toulouse    Le jeune pianiste marocain Marouan Benabdallah anime avec brio un concert à Rome    CA de l'Agence Maroc PME: Hausse importante des réalisations 2021    Maroc : des instigateurs d'un vaste réseau d'immigration clandestine arrêtés    Sénégal. Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance    Ghana. L'inflation atteint son plus haut niveau en 18 ans    Fouzi Lekjaa réélu à la tête de la FRMF pour un troisième mandat    USA: Biden fustige la décision de la Cour suprême sur le droit à l'avortement    Irlande : L'histoire du Maroc présentée dans la cathédrale Christ Church de Dublin    Lutte anti-terroriste: La coopération entre le Maroc et les Nations Unies "forte et fructueuse"    Classement 2022 des World Airport Awards : L'aéroport Med V de Casablanca au Top 5    Les jeunes astronomes à l'honneur lors de la 10e édition du festival d'astronomie d'Ifrane    C'est parti pour la première édition de l'évènement « Anfa Park en fête » (VIDEO)    Soirée à Dublin sous le signe de la culture et de l'histoire du Maroc    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les espaces de bien-être et de détente gardent espoir
Publié dans Albayane le 23 - 02 - 2021


Par Fadwa EL GHAZI – MAP
Qui n'a pas été tenté, après la fin du confinement, de se faire chouchouter dans les mille et un centres voués à la détente et au bien-être qui ont rouvert leurs portes au grand bonheur de leurs clients .
La culture du bien-être s'est faufilée longtemps, mais sûrement dans les habitudes des Marocains, mondialement connus, pour leur rituel ancestral du hammam. Ces espaces qui ont refermé leurs portes depuis peu.
Pour la majorité de la clientèle des instituts de détente, l'attente a été longue afin de pouvoir bénéficier d'une séance de yoga, de réflexologie plantaire, de soins de visage, d'une manucure ou encore d'un hammam.
Plusieurs établissements n'ont pas pu rouvrir normalement, explique la gérante d'un des centres de bien-être que compte la capitale. Elle ajoute qu'elle a dû brader les prix afin de pouvoir continuer à accueillir les clients qui se font de plus en plus rares par peur de cette pandémie du Covid-19 alors que tout est désinfecté après chaque passage et le personnel a été réduit à la moitié afin de diminuer le risque de contamination, a-t-elle confié à la MAP.
D'autres centres de bien-être n'ont pas vraiment souffert de la fermeture puisque la majorité de leurs clients et clientes sont des abonnés annuels, par contre le personnel qui y travaille en a souffert puisqu'il n'a été tout simplement pas payé ou s'est vu réduire son salaire.
Pour Bouchra, il est inadmissible de ne pas payer le personnel. Inscrite depuis des années dans un centre de bien-être, Bouchra relève que son abonnement annuel n'a été prolongé que de trois mois alors qu'elle n'en a bénéficié que deux mois.
Autre son de cloche chez Sanae. Avant la pandémie de la Covid-19, dit-elle, « j'avais l'habitude de fréquenter les centres de beauté pour me faire belle et me sentir épanouie, mais depuis la propagation du coronavirus au Maroc, j'ai arrêté d'y aller, et ce, par peur de contracter le virus ».
Selon elle, ce qui la décourage le plus, ce sont « les personnes qui ne respectent pas les mesures de prévention préconisées telles que le port de masque et la distanciation physique ».
Dans la même veine, Mariame raconte qu'elle a arrêté de fréquenter les salons de beauté et de coiffure alors même qu'elle continue d'aller faire du sport parce que, pour elle, « c'est essentiel ».
« Je n'imagine pas ma vie sans sport, d'ailleurs, c'est vraiment la seule chose qui m'a vraiment manqué », renchérit-elle, ajoutant que pour son grand bonheur, sa salle de sport dispose de soins de bien-être et Spa. Donc elle en bénéficie de temps à autre sans y être accro, précise-t-elle.
Le personnel exerçant dans ces centres a été unanime à partager la joie de revoir les clientes revenir après des mois d'arrêt. Pour les employées de ces espaces, ce n'est pas évident de travailler en ces temps de covid-19.
Pour Amal, qui travaille dans un institut de détente et beauté de l'Agdal, la peur était et est omniprésente, mais elle continue d'assurer ses tâches quotidiennes tout en gardant son masque même si elle a développé une allergie aux différents types de masque.
« A vrai dire, aujourd'hui j'ai moins peur, mais reste ce masque et l'acné qui s'est déclenchée à cause de lui. Je le garde tout de même pour me protéger et protéger ma famille », confie Amal.
La crise sanitaire du coronavirus continue d'affecter d'une manière significative l'économie notamment le secteur de la beauté et du bien-être. Plusieurs établissements du secteur ont du mal à s'adapter aux différentes exigences sanitaires et aux fermetures. L'impact de cette pandémie sur ce secteur « vital » n'est pas encore quantifiable et cela prendra encore du temps pour que les habitués au bien-être reprennent le chemin du bonheur sans masque et surtout sans peur !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.