Le roi Mohammed VI félicite les présidents indonésien et gabonais    Post-Covid-19: le tourisme local retrouve ses couleurs    Perspectives « sombres » sur le marché mondial du fret aérien    Bientôt des batteries au sel dans les véhicules électriques    Israël et la Turquie décident la reprise totale des relations diplomatiques    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à 94,6% des voix    L'ambassadeur chinois à Washington met en garde les Etats-Unis contre les conséquences de son soutien à Taïwan    Guerre et paix : Manœuvres tous azimuts    Myanmar : Les Rohingyas exigent un environnement favorable à leur rapatriement    France : Des stations de métro noyées à Paris    Ronaldo promet la "vérité" en réponse aux "mensonges" des médias    Serie A: ouverture d'une enquête après les cris racistes contre Osimhen    Compétitions africaines interclubs : La participation des Raja, Wydad (LDC) ,AS FAR et RSB officiellement validée par la CAF    Ronaldo, le footballeur ''SDF'! : Il pourrait trouver refuge chez l'Atletico !    Nouvelle vague de chaleur au Maroc dès ce vendredi    Face au mutisme des autorités, des étudiants venus d'Ukraine cherchent d'autres pays d'accueil    Saisie à Djeddah de plus de 2 millions de comprimés d'amphétamine    Mo.Salah : Un ''King'' reconnaissant et généreux envers sa patrie !    Renversement d'un autocar à Khouribga: le bilan de la tragédie s'élève à plus de 20 morts    Charte de l'Investissement : Les non-dits d'une réforme censée tirer le secteur privé de son marasme    «Vaste manifestation marocaine vers Tindouf»: séisme en Algérie après les propos d'Ahmed Raïssouni    Coupe du monde 2022: La FIFA a organisé des séminaires sur trois continents pour 129 officiels de match    La Fifa suspend la Fédération indienne pour «violation grave»    L'Ukraine annonce le départ du 1er navire de céréales pour l'Afrique    Tiznit : Commémoration du 43ème anniversaire de la récupération de Oued Eddahab    Le Gabon célèbre sa fête nationale à Laâyoune, en fanfare, événement majeur    À Laâyoune, l'ambassadeur gabonais a déposé une gerbe sur la tombe des martyrs marocains    Penser l'amour : Dans le jardin amoureux de Fatéma Mernissi    Culture et conflits : Une crise de mutation pour sauver le monde    Tarfaya / Forteresse : "Casa del Mar" 50 MDH pour restaurer un joyau architectural    Essaouira : La tribu Oulad Tidrarine Alansar fête son 46è moussem culturel et religieux    20ème édition du Tremplin L'Boulevard: 17 artistes attendus du 23 septembre au 2 octobre    Biden signe la loi sur la réduction de l'inflation    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 17 août 2022    Immobilier: Les prix en hausse de 0,4% au T2    Mdiq-Fnideq: les efforts se poursuivent pour circonscrire l'incendie de la forêt "Kodiat Tifour"    Trafic de drogues et de psychotropes : Arrestation de 26 individus à Fès    Egalement influenceuse et actrice: Safia Tazi chante «Ghandirha»    La bonne gouvernance s'étend à la société civile    Jeux de la solidarité islamique : Cinq médailles de bronze pour le Maroc    Algérie-Espagne : Les relations commerciales toujours suspendues    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    Jerada: trois morts par asphyxie au dioxyde de carbone dans un puits d'extraction de charbon    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    Intérieur: vaste mouvement des agents d'autorité touchant 43% de l'effectif    Mouvement de mutation dans les rangs des agents d'autorité, 1.819 agents concernés    Colonies de vacances sous le thème « Consolider le cinéma de l'enfant »    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



De graves violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf
Publié dans Albayane le 25 - 02 - 2021

L'ambassadeur Représentant permanent du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a alerté le Secrétaire général de l'ONU et le Conseil de Sécurité au sujet des violations massives et systématiques des droits de l'Homme et du droit humanitaire international dans les camps de Tindouf en Algérie.
« La renonciation par le «polisario» au cessez-le-feu, le 13 novembre 2020, s'est accompagnée d'une dégradation grave d'une situation des droits de l'Homme déjà précaire, marquée par une exacerbation de la répression de la population séquestrée dans les camps de Tindouf et la propagation d'un discours d'incitation à la haine et à la violence de la part des dirigeants du «polisario» », a déploré M. Hilale dans une lettre adressée à M. Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU et aux 15 membres du Conseil de Sécurité.
Dans ce cadre, l'ambassadeur Hilale a énuméré les manifestations des violations gravissimes des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf, notamment « la multiplication des meetings oratoires incitant la population des camps à l'assassinat des opposants à la direction du « polisario » et des populations sahraouies unionistes dans les villes du sud du Maroc, le renforcement de l'état de siège imposé par l'armée algérienne autour des camps de Tindouf et le déploiement d'éléments des services de sécurité algériens à l'intérieur de ces camps ».
Il a, également, attiré l'attention sur « l'interdiction aux populations de quitter les camps de Tindouf, y compris pour s'enquérir de leurs cheptels en pâturage dans le désert, la convocation des blogueurs pour les sommer de s'abstenir de toute publication critique à l'égard de la direction du « polisario » et de se contenter de relayer le discours et les communiqués mensongers des dirigeants séparatistes sous peine d'être poursuivis et la mobilisation de combattants évoluant dans la zone Sahélo-saharienne et leur installation dans les camps de Tindouf à partir desquels ils ont lancé des appels à leurs affidés appartenant à différents groupuscules armés à combattre auprès des milices du « polisario » ».
Alger : une opposition systématique au recensement !
M. Hilale a, en outre, dénoncé l'opposition de l'Algérie à l'enregistrement et au recensement des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, qui constitue une violation caractérisée du droit humanitaire international, le détournement continu de l'aide humanitaire destinée aux populations des camps de Tindouf et la militarisation de ces camps. De même, il a recensé les multiples et gravissimes violations auxquelles les populations séquestrées dans les camps de Tindouf sont assujetties au quotidien, y compris les détentions arbitraires, la torture, les disparitions forcées et les violations des droits à la vie, à l'éducation et à la liberté d'opinion, d'expression, de manifestations et de mouvement, ainsi que la pratique de l'esclavagisme.
A cet égard, l'ambassadeur du Maroc a précisé que « la démission par l'Algérie de ses responsabilités étatiques sur une partie de son territoire, et leur délégation, contrairement aux règles les plus élémentaires du droit international, à un groupe armé séparatiste, le « polisario », créent l'absence d'un cadre juridique défini régissant les droits et les obligations des personnes se trouvant sur cette partie du territoire algérien et son corollaire, l'impunité la plus totale, pour les violations massives de leurs droits et libertés fondamentales ». « Cette situation exceptionnelle est inacceptable et viole le droit international. En effet, il ne peut y avoir de délégation de souveraineté, et donc de responsabilité, de la part d'un Etat, sur son territoire, à un acteur non étatique armé », a martelé M. Hilale.
Enrôlement obligatoire des enfants des camps
Par ailleurs, le diplomate marocain a condamné le recours par le «polisario» à l'enrôlement obligatoire des enfants des camps de Tindouf et leur envoi dans des centres d'instruction militaire au nord de l'Algérie, faisant remarquer que « cette pratique hideuse et condamnable constitue l'une des pires violations des droits de l'Homme, car elle prive ces enfants, âgés de 12 et 13 ans, et même moins, de leur innocence et leurs droits élémentaires, notamment à l'éducation et à la vie de famille ». Pour étayer ces propos, M. Hilale a transmis au Secrétaire général et aux membres du Conseil des photos et vidéos témoignant de l'ampleur grandissante et préoccupante de ce phénomène dans les camps de Tindouf.
Enfin, l'ambassadeur Hilale a souligné que « l'Algérie, pays hôte des camps de Tindouf, assume la pleine responsabilité du sort de ces enfants et de l'ensemble des violations des droits de l'Homme et du droit humanitaire qui se déroulent sur son territoire, et pour lesquelles elle doit rendre compte, au même titre que le « polisario », devant la Communauté internationale ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.