Deux jalons de taille pour marquer la réunion du Conseil de sécurité    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Le Polisario recherche désespérément son chef    Aïd Al Adha: 8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées (Akhannouch)    Maroc : Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    La généralisation de la protection sociale, un levier d'intégration de l'informel    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    La main tendue du Maroc au Liban    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    Botola Pro D1: Les rencontres dominicales sanctionnées par des marques de parité    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    Les services de la sûreté d'Errachidia à pied d'oeuvre dans la lutte contre le trafic de drogue    L'examen national unifié du baccalauréat entre les 8 et 12 juin    Le passeport vaccinal prend son envol    « Ch'hiwa Bel Khef »: le « Batbout » (VIDEO)    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    La cour constitutionnelle statue sur le nouveau quotient électoral    Chambre des représentants : un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux adopté en commission    La France connaît une décroissance « fragile » de l'épidémie    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    La BVC ouvre proche de l'équilibre    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mardi 20 avril    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Botola Pro D1 : la valse habituelle des entraîneurs continue    Khénifra/Service des urgences : une vidéo publiée sur internet fait réagir la Direction régionale de la Santé    Acteur majeur dans le secteur immobilier au Maroc, Sarouty place ses engagements sociétaux au cœur de sa stratégie    Avec un financement MCA : 11 millions de dollars pour la zone industrielle de Bouznika    Perspectives du secteur agricole sur le continent : La digitalisation technologique, facteur de productivité    Secousse tellurique de 3,8 degrés dans la province de Driouch    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    SM le Roi félicite M. Patrice Talon à l'occasion de sa réélection Président de la République du Bénin    Cette semaine en Liga...    "Jazirat Al Kanz": La saison 6 démarre ce mardi à 22h45 sur 2M    Open d'Espagne de Taekwondo:Achraf Mahboubi médaillé d'or    Le Maroc et le Danemark veulent élaborer un agenda post-pandémie    Arrivée à Beyrouth du 2è lot des aides alimentaires    Jubantouja est inspiré du Roi de la Mauritanie Juba II    Le 1er dictionnaire espagnol-arabe de football, présenté en ligne mardi prochain    Un riche programme de sensibilisation et de vulgarisation autour des valeurs historiques de Rabat    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le CDH interpellé sur la responsabilité de l'Algérie
Publié dans Albayane le 02 - 03 - 2021


Torture et enlèvements dans les camps de Tindouf
Le Conseil des Droits de l'homme (CDH) de l'ONU a été interpellé, lundi, sur les violations des droits de l'homme perpétrées à l'encontre des populations sahraouies des camps de Tindouf, en Algérie, et sur la responsabilité des autorités de ce pays dans la répression, la torture et les enlèvements des opposants dans lesdits camps.
Intervenant dans le cadre du point 2 de l'ordre du jour de la 46ème session du Conseil des Droits de l'homme, le défenseur sahraoui des droits humains, Adnan Braih, a attiré l'attention du Haut commissariat des Nations Unies aux Droits de l'homme sur le calvaire «des milliers de Sahraouis condamnés au silence dans les camps de Tindouf dans le Sud-Ouest de l'Algérie, où le polisario et ses milices armées sèment la terreur» dans le but d'étouffer par tous les moyens la protestation et la colère populaire dans les camps.
«Confiant dans votre engagement d'être la voix des sans voix, je viens plaider le cas de milliers de Sahraouis condamnés au silence dans les camps de Tindouf dans le Sud-Ouest de l'Algérie où le polisario et les milices armées sèment la terreur et règnent par le feu et le sang, profitant de la complicité des autorités algériennes qui font fi des appels du Secrétaire Général de l'ONU, des décisions et avis des Organes de Traités, et des mécanismes onusiens des droits de l'homme qui engagent la responsabilité directe de l'Etat d'Algérie dans les violations graves des droits humains perpétrés par son armée et par les milices du polisario», a souligné M. Braih.
Braih est revenu sur le cas de son propre frère, Ahmed Khalil Braih, ancien membre du polisario qui a été enlevé en janvier 2009 par les services de renseignements algériens, alors qu'il devait mener une enquête sur des violations commises par les dirigeants des séparatistes.
«En effet, l'Etat algérien refuse toujours de dévoiler le sort de mon frère, Ahmed Khalil Braih, enlevé par ses services de renseignements en janvier 2009 à Alger au moment où il était conseiller aux droits de l'homme auprès du secrétaire du polisario, en dépit de la décision du Comité des droits de l'homme rendue publique en juillet 2020, et des manifestations dans les camps de Tindouf pour exiger sa libération», a-t-il plaidé.
Adnan Braih a exhorté le Haut commissariat aux droits de l'homme à «agir afin que les autorités algériennes assument leurs responsabilités en garantissant les droits des Sahraouis se trouvant sur son territoire, tel que cela est exigé par le système des Nations Unies des droits de l'homme, et en mettant un terme à l'impunité dont jouissent les tortionnaires».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.