Les ménages marocains vivent avec près de 3 sources de revenu    Paix et stabilité au Proche-Orient : Blinken salue le « rôle clé » joué par le Maroc    Les démêlés judiciaires de Brahim Ghali se poursuivent en Espagne, Santiago Pedraz Gómez enfonce le clou    Algérie : le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie et le mouvement Rachad classés «organisations terroristes» par le régime    Aménagement de 250 centres pour accueillir les mineurs migrants en Espagne    Bab Sebta: les autorités espagnoles utilisent des grenades lacrymogènes pour disperser les migrants (VIDEO)    Crise de Sebta: le Maroc rappelle son ambassadrice en Espagne    Déficit budgétaire de 21,4 MMDH à fin avril    Collectivités territoriales: le Maroc obtient un prêt du Japon    Hausse de 3,3% des primes émises à fin mars    FinanceCom devient O Capital Group    Réunion du Conseil de gouvernement: ce qui est prévu    Solidarité totale avec le peuple palestinien pour la défense de ses droits légitimes    Bayt Mal Al-Qods, un engagement indéfectible au service de la résilience de la ville sainte    France : Karim Benzema dans la sélection de Deschamps pour l'Euro    Le Real Madrid a trouvé un successeur pour Zidane    Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar se classe 3ème    Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce mardi 18 mai (Maroc/Covid-19)    Alerte météo: il va faire très chaud dans ces régions du Maroc    Direction des prisons: bonne nouvelle pour les familles des détenus    Création de 342 salles d'enseignement préscolaire au titre de 2020-2021    MAScIR conçoit un dispositif pour le dépistage en temps réel et sans réactifs    Le Festival du Cinéma Méditerranéen de Tétouan en format digital    Lancement du concours d'art vidéo «Eye on the Street»    L'œuvre de Michel Ocelot à l'honneur    Deux migrants blessés à la frontière entre le Maroc et Sebta hospitalisés à Tétouan    Clientélisme, surenchère idéologique et démagogie : la recette d'El Habib Choubani pour les législatives de 2021    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 18 mai    Le sang des Palestiniens continue de couler    Le département d'Etat américain publie la déclaration tripartite Maroc-Etats-Unis-Israël sur son site    Un chef militaire kurde tué lors d'une opération turque en Irak    Nouvelle édition du Festival du film éducatif pour les enfants des centres d' estivage    "C'est mieux là-bas" de Zouhair Chebbale projeté à Strasbourg    «Miroir de l'âme» : Voyage au cœur de l'univers sensuel de Rajae Lahlou    Younès Belhanda rejoint le championnat saoudien    Les Forces Royales Air renforcent leurs drones    La France efface la dette du Soudan    Dessalement : le marocain Hyrenco propose une technologie à faible coût    Trafic international de drogue : saisie de 1,2 tonne de chira à Boucraa et Gueltat Zemmour    Achraf Hakimi : "Je ne peux pas savoir ce que l'avenir nous réserve"    Destinée aux MRE : L'application de transfert d'argent «Taptap Send» lancée au Maroc    Les sanctions urgentes à prendre par la FRMF    Covid-19 : Le Maroc bien parti pour contenir la pandémie    L'AS Salé représente le Maroc à la 1ère Basketball Africa League    Casablanca : Des policiers usent de leurs armes pour interpeller des individus agressifs    Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Rabat: Le Café des Oudayas rouvre ses portes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Regain de tension dans le Donbass
Publié dans Albayane le 11 - 04 - 2021

La multiplication ces dernières semaines des heurts et des violations de cessez-le-feu à l'est de l'Ukraine, dans la région du Donbass où des séparatistes prorusses appuyés par Moscou s'opposent, depuis sept ans, aux forces nationales ukrainiennes, suscite l'inquiétude des chancelleries occidentales.
Et même si, après la mort, le 26 mars dernier, de 4 soldats ukrainiens, la Russie et l'Ukraine se sont accusés mutuellement de provoquer une nouvelle escalade dans le conflit, les mouvements de troupes russes observés ces derniers jours près de la frontière ukrainienne ont été jugés préoccupants aussi bien par l'OTAN que par les chancelleries occidentales.
Jugeant ce déplacement des troupes russes comme étant une manœuvre d'intimidation, Washington a saisi cette occasion pour mettre en garde Moscou et pour l'accuser du regain de tension que connaît la région. Or, le 1er Avril dernier, le porte-parole du Kremlin avait balayé ces critiques d'un simple revers de manche en répondant que la Russie a le droit de déplacer ses forces sur son territoire comme elle l'entend et qu'en principe ceci ne devrait alarmer personne.
Il est vrai que des mouvements de troupes russes effectuées à l'intérieur de la Russie ne devraient constituer aucune source d'inquiétude mais il en est autrement lorsqu'il ne s'agit pas d'une opération «isolée» mais d'un «exercice» qui coïncide avec les manœuvres militaires actuellement en cours en Crimée, cette région de l'Ukraine annexée par Moscou en 2014 et qui fait, actuellement, l'objet d'une nouvelle campagne de conscription fermement dénoncée par l'Union européenne.
Raison pour laquelle, en déplorant la « détérioration de la situation dans le Donbass », le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a voulu être avec ses soldats « dans les moments difficiles », s'est rendu, jeudi dernier, sur la ligne de front du conflit avec les séparatistes prorusses revêtu, pour la circonstance, d'un treillis militaire, d'un gilet pare-balles et d'un masque anti-Covid. Passant en revue les troupes dans les tranchées de la région de Lougansk, le président ukrainien a remis des médailles à certains soldats et salué «l'héroïsme» de ceux qui «protègent les frontières de l'Ukraine».
Au même moment, lors d'un entretien téléphonique entre Vladimir Poutine et Angela Merkel, dont le pays est avec la France co-parrain du processus de paix dans la région, la chancelière allemande a demandé au président russe « de réduire la présence militaire russe dans l'est de l'Ukraine» pour permettre une désescalade» : ce à quoi ce dernier a répondu que ses mouvements de troupes n'ont rien de menaçant dès lors qu'ils se déroulent à l'intérieur du territoire russe mais que ce sont plutôt les forces ukrainiennes qui multiplient les « provocations » dans le but «d'aggraver volontairement la situation» sur le front.
Lui emboitant le pas, Dmitri Kozak, le représentant de Moscou dans les négociations de paix, a signalé que la Russie reste entièrement disposée à «venir à la défense» des séparatistes en cas d'opération militaire ukrainienne d'envergure évoquant par-là la nécessaire protection de la population locale à laquelle Moscou avait remis des passeports russes. Réagissant, par ailleurs, à la demande de Kiev d'accélérer son entrée dans le Pacte atlantique, Dmitri Kozak a tenu à rappeler que l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN constituera «le début de l'effondrement» du pays.
En outre, si l'on en croit le ministère turc des Affaires étrangères, les Etats-Unis qui sont «de plus en plus préoccupés par la récente escalade des attaques russes dans l'est de l'Ukraine» se préparent à envoyer deux navires de guerre en mer noire via le détroit du Bosphore.
Si cela se produit réellement alors que le Donbass constitue une «plaie ouverte» au cœur de l'Europe, soumise aux aléas politiques et diplomatiques du moment, quel accueil réservera Moscou à la venue de flotte américaine dans la région ? Attendons pour voir...
Nabil El Bousaadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.