Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Un collectif dénonce l'intensification de la répression par "un régime algérien dans l'impasse"    OCI : Les attaques israéliennes contre les Palestiniens aggravent les risques d'instabilité dans la région    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    L'avenir du Real Madrid    Indépendance de la justice marocaine : La lettre virulente de Tamek au professeur J. Waterbury    Participation du Maroc à la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD    Londres se défend d'avoir tardé à agir face au variant indien    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Barça : Xavi pour remplacer Ronald Koeman ?    Mohamed Salah Tamek dénonce l'ingérence de John Waterbury dans des affaires portées devant la justice marocaine    Irlande du Nord : Edwin Poots à la tête du Parti Démocratique Unioniste    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Détails de la transformation de FinanceCom en O Capital Group    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Les souks hebdomadaires en milieu rural ont besoin d'être développés    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Jacek Oalczak nommé PDG    Une occasion de se remémorer leurs sacrifices et leur dévouement pour la défense de la sécurité du pays et des citoyens    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Assurances: les primes émises en hausse de 3,3% à fin mars (ACAPS)    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le polisario cloué au pilori
Publié dans Albayane le 14 - 04 - 2021


Pour avoir abusé de la justice néo-zélandaise
Les séparatistes du polisario et leurs lobbyistes en Nouvelle-Zélande ont été sèchement recadrés par un arrêt de la Haute Cour d'Auckland, les accusant d'avoir abusé du système juridique du pays pour servir un agenda étranger, selon le portail d'information européen « EU Political Report ».
« La décision est allée encore plus loin en remettant en question les raisons de l'insistance des séparatistes à abuser du système juridique néo-zélandais pour servir un agenda étranger », écrit James Wilson, éditeur du portail basé à Bruxelles, dans un article publié mardi.
L'affaire remonte au 15 mars dernier lorsque la Haute Cour de Nouvelle-Zélande a débouté le polisario et ses mentors qui cherchaient vainement à contester la légalité de l'exploitation du phosphate extrait des provinces du sud du Royaume par le New Zealand Superannuation Fund (NZSF).
Les entreprises d'engrais Ravensdown et Ballance Agri-Nutrients importent également du phosphate marocain, qui est répandu dans les fermes néo-zélandaises car bien adapté à une utilisation dans ce pays, relève le portail.
L'auteur de l'article rappelle que les lobbyistes pro-polisariens « tentaient de bloquer le commerce légitime des phosphates marocains », en lançant une action en justice dans le but d'en arrêter l'extraction, sous prétexte que ces ressources leur appartenaient.
La Haute Cour de Nouvelle-Zélande à Auckland a donc rendu une décision historique sur l'affaire, affirmant que le polisario n'avait pas de statut juridique reconnu. Deuxièmement, poursuit-il, la Haute Cour a statué que le différend régional sur la souveraineté du Sahara marocain est de nature géopolitique et ne relève pas de la compétence de la Cour, qui est une institution judiciaire nationale n'ayant aucune autorité pour se prononcer en vertu du droit international sur le statut d'un territoire.
À cet égard, explique M. Wilson, le tribunal a statué qu'aucune juridiction locale n'est autorisée à se prononcer sur un conflit géopolitique international, « et il a rejeté toutes les demandes avancées par les plaignants dans leur tentative d'abuser et de mal interpréter le système juridique en Nouvelle-Zélande ».
Aussi, a-t-il souligné, « le tribunal a fondé sa décision sur la législation nationale néo-zélandaise et a conclu que les investissements du New Zealand Superannuation Fund (NZSF) étaient pleinement conformes à ses obligations en tant qu'institution responsable dans un pays de renommée internationale ».
La Haute Cour a affirmé que le Fonds a respecté son cadre d'investissement responsable (RIF) et la « Déclaration des politiques et procédures d'investissement » (SIPSP) de la Nouvelle-Zélande, laquelle est à son tour basée sur les Principes des Nations Unies pour l'investissement responsable (UNPRI) et le Pacte mondial des Nations Unies (UNGC).
« Les allégations avancées par le polisario et son lobbyiste basé en Nouvelle-Zélande ont été sommairement rejetées dans leur intégralité quant au fond et à la forme par le tribunal néo-zélandais », souligne encore l'éditeur du portail.
Et de conclure que ce n'est pas la première fois que les séparatistes du « polisario » échouent dans leur tentative de perturber les exportations des phosphates des provinces du sud du Maroc.
« Une tentative similaire de bloquer une cargaison au Panama en 2017 a également été cassée par les tribunaux », rappelle-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.