Tourisme : Adel El Fakir lance une offensive de charme au Moyen-Orient    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    Cafés et restaurants: baisse de 87% des revenus durant le mois de Ramadan    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Cette souffrance silencieuse et invisible de notre jeunesse    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Algérie : garde à vue prolongée pour une journaliste, arrêtée lors de la manifestation du vendredi    Nouvelles frappes aériennes d'Israël contre Gaza, électricité coupée    Liga : Dimanche prochain, aura lieu la bataille de Madrid pour le titre !    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Hakima Yahya, directrice du LNPS : l'institut a étoffé ses dispositifs, ses mécanismes ainsi que ses plates-formes    Centre national de l'arganier : Les travaux seront lancés cette année    Nomination : Un nouveau PDG à Philip Morris International    Covid-19 : l'Algérie annonce une réouverture partielle de ses frontières malgré le contexte sanitaire difficile    Tourisme : les opérateurs broient toujours du noir    Reprise des visas Schengen pour l'Espagne, nouvelles conditions imposées    Rabat: Le Café des Oudayas rouvre ses portes    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Déficit budgétaire de 22,5 MMDH à fin avril    Solidarité avec la Palestine : Arrivée des lots d'aide marocaine    Edito : Piqures de rappel    Tanger: interpellation de deux individus pour possession et trafic de drogues et de psychotropes    Espagne: Le Salon international du tourisme de Madrid, du 19 au 23 mai en présentiel    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    Variant indien : Le gouvernement britannique rassure quant à l'efficacité des vaccins    Une face cachée de la France au sujet du conflit israélo-palestinien [Vidéo]    SM le Roi adresse un Ordre du jour aux Forces Armées Royales    Chelsea défait en finale par Leicester    Un nul bénéfique pour le WAC face au Mouloudia    Hammadi Ammor, figure de la création nationale, s'est éteint    «Il faut travailler sur des œuvres théâtrales dans l'expectative d'une reprise culturelle»    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    Visionnage boulimique des séries : La guerre ouverte contre le sommeil    Le droit à la différence au coeur "La Cigogne Volubile "    Journée internationale des musées: Accès exceptionnel et gratuit mardi aux musées de la FNM    Conflit israélo-palestinien : «le carnage doit cesser immédiatement», réclame le chef de l'ONU    Art moderne et contemporain: une pléiade d'artistes marocains de renom à la Menart Fair à Paris    Coupe de la CAF/ Quart de finale aller : Le Raja arrache le nul en déplacement face à Orlando Pirates (1-1)    Casablanca : Inauguration des nouveaux sièges de la BNPJ et du Laboratoire de la Police Scientifique (reportage)    Situation en Palestine : Le Maroc participe à la réunion d'urgence des ministres des AE de l'OCI    Jordanie: Arrivée du deuxième lot de l'aide humanitaire d'urgence au profit des Palestiniens sur Très Hautes Instructions Royales    Botola Pro D1 « Inwi » (17è journée): Résultats et programme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rapprochement entre Riyad et Téhéran
Publié dans Albayane le 21 - 04 - 2021

Après plus de 5 années de rupture, l'Arabie Saoudite et l'Iran ont discrètement renoué le dialogue le 9 Avril dernier à Baghdad par l'entremise du chef des Renseignements saoudiens, Khalid bin Ali al-Humaidan, et de responsables iraniens mandatés par Ali Chamkhani, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de la République islamique d'Iran. Rapportée, ce dimanche, par les quotidiens britanniques « Financial Times » et « Sunday Times », cette information a été confirmée, le lendemain, par l'Agence France-Presse.
Ces entretiens qui, à en croire le Financial Times, sont « les premières discussions sérieuses entre les deux pays depuis la rupture de leurs relations diplomatiques en 2016 » ont été encouragés par « le Premier ministre irakien Moustafa Al-Kazimi » dans le but de « faire, de l'Irak, un pont entre ces deux puissances antagonistes » et de faire baisser la tension entre le Royaume d'Arabie Saoudite, sunnite, et l'Iran, pays tutélaire des chiites.
Or, en y regardant d'assez près, cette rencontre n'est pas fortuite. Elle est à placer, tout d'abord, dans le contexte du changement de la politique américaine vis-à-vis de Riyad car, comme l'a signalé, au micro de « Sputnik », Thierry Coville, Directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), « la politique de carte blanche à l'Arabie saoudite est finie ».
D'ailleurs, dès son arrivée à la Maison Blanche, le nouveau président américain s'était empressé d'envoyer un message très clair à Riyad laissant entendre que, pour traiter des questions qui intéressent les deux pays, il ne compte pas passer par le prince héritier et chef d'Etat de fait, Mohammed Ben Salmane, responsable, à ses yeux, de l'odieux assassinat du journaliste et opposant Jamal Khashoggi et de la « sale guerre » du Yémen mais par son père, le Roi Salmane. Aussi, est-il logique que, pour s'attirer les bonnes grâces de Washington, Riyad mette de l'eau dans son vin et calme cette recherche du leadership régional qui l'oppose à Téhéran depuis l'avènement de la révolution islamique en 1979.
A cela, s'ajoute le désir manifeste de Joe Biden de réactiver l'accord de Vienne et d'y faire retourner les Etats-Unis donc d'aboutir à une levée des sanctions imposées à l'Iran pour « bien encadrer » son programme nucléaire et balistique mais, également, le souci de l'Arabie Saoudite de mettre fin au conflit du Yémen qui dure depuis 2015 mais qu'elle peine à gagner face aux insurgés Houtis soutenus par l'Iran alors même qu'elle a plongé le pays dans une situation humanitaire désastreuse.
Mais, s'il est vrai que le « poids » de Washington est capital dans ce rapprochement entre les deux frères-ennemis sunnite et chiite, il n'en demeure pas moins vrai que c'est, aussi et surtout, la stratégie adoptée récemment, par l'Iran, qui a permis cette rencontre inconcevable, il y a à peine quelques mois.
En effet, lorsque le chef de la diplomatie iranienne Mohamed Javad Zarif avait émis le souhait de conclure un « accord de sécurité régionale », il avait invité tous ses partenaires du Golfe à se parler directement au nom de leur proximité religieuse, culturelle et géographique et écarté, par-là, toute intervention des puissances occidentales ; une manière de dire à ces dernières « ne nous mettez pas la pression pour conclure un accord de politique régionale, on est capables de le faire nous-mêmes ! ». Y parviendront-ils ? Attendons pour voir...
Nabil EL BOUSAADI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.