Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lancement de la autour du rapport préliminaire
Publié dans Albayane le 06 - 06 - 2021


Convention contre les disparitions forcées
Le Ministère d'Etat chargé des Droits de l'Homme et des relations avec le Parlement a lancé le processus de concertation avec les acteurs concernés de la société civile et du pouvoir législatif, en vue d'élaborer le projet du rapport préliminaire relatif à la mise en œuvre de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.
Ce projet de rapport doit être soumis par le Maroc à l'instance onusienne chargée du suivi de l'application de cette convention, adoptée en 2013, indique un communiqué du Ministère d'Etat.
A cet effet, le Ministère d'Etat et la Délégation interministérielle aux droits de l'Homme (DIDH) ont organisé, vendredi par visioconférence, une rencontre de communication et de concertation avec les associations de la société civile autour de ce projet de rapport.
L'objectif est d'échanger les points de vue sur le contenu de ce document et recueillir les remarques des acteurs de la société civile, avant de procéder au parachèvement du rapport et à sa remise au mécanisme onusien concerné dans les plus brefs délais.
Cette rencontre a connu la participation de 28 représentants d'associations actives dans le domaine des droits de l'Homme à travers les différentes régions du Royaume, et a été suivie par les représentants des secteurs gouvernementaux concernés, avec la contribution également du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), précise le communiqué.
Dans son allocution d'ouverture, le secrétaire général de la DIDH, Abdelkarim Boujradi, a souligné que cette rencontre s'inscrit dans le cadre de l'approche adoptée par le Ministère d'Etat et la DIDH dans l'ensemble des échéances et affaires relatives aux droits de l'Homme, en particulier lors de l'élaboration des rapports nationaux concernant la mise en œuvre des engagements du Maroc dans ce domaine.
Cette rencontre traduit aussi la conviction du Ministère d'Etat et de la DIDH quant à l'importance de la concertation avec les organisations de la société civile, qui constituent un partenaire stratégique et une force de proposition dans l'ensemble des questions relatives aux affaires publiques nationales, notamment après le renforcement des rôles et fonctions de la société civile conformément à la Constitution de 2011 et l'accentuation de sa participation à l'élaboration, l'application et l'évaluation des politiques publiques, a-t-il ajouté.
La rencontre de concertation constitue une occasion pour enrichir et améliorer le contenu de ce rapport avant de le présenter devant le comité onusien concerné en vue d'une discussion et d'un dialogue interactif à son sujet, sachant qu'il s'agit du troisième rapport que le Maroc aura soumis à ce comité en l'espace de deux ans, a relevé M. Boujradi.
De même, cette rencontre représente une nouvelle étape d'une longue série d'acquis positifs, des jalons essentiels auxquels la société civile a contribué de manière fondamentale, dont l'expérience de la justice transitionnelle qui a permis de conforter le processus de réforme profonde sur les plans législatifs et institutionnels, et qui a vu ses conclusions consacrées par la Constitution, a-t-il rappelé.
La Loi suprême a, dans ce sens, incriminé toutes les atteintes graves aux droits de l'Homme et a instauré les garanties pour la prévention et la non-répétition, a noté le secrétaire général de la DIDH.
Par ailleurs, M. Boujradi a souligné que le Royaume du Maroc a parachevé son adhésion au noyau dur du droit international humanitaire, en adoptant en 2013 la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, ce qui l'engage à présenter des rapports aux comités des traités chargés de s'assurer de l'application par les pays membres des dispositions des conventions et des protocoles s'y rapportant.
Il a affirmé que le Maroc a veillé à honorer ses engagements à cet effet en présentant les rapports nationaux préliminaires et périodiques de manière régulière.
«L'élaboration d'un rapport préliminaire de ce genre constitue certes la mise en œuvre d'un engagement pris en vertu d'une convention internationale moderne, à travers un compte rendu de l'ensemble des mesures prises pour son application, des réalisations dans ce domaine et des défis rencontrés. Mais c'est aussi l'indicateur d'une réalité qu'il faut reconnaître, à savoir que la disparition forcée dans notre pays est devenue une pratique du passé, grâce aux résultats de l'expérience de la justice transitionnelle, qui a concrétisé la volonté claire et ferme du Maroc, et aux efforts de tous les acteurs», a-t-il dit.
Si l'objet du rapport, qui porte sur la période précédant l'approbation de cette convention, permet d'entrer en interaction avec l'organe de traité concerné, il convient de souligner que le Royaume est engagé, de manière constructive et responsable, dans une relation de coopération avec le Groupe de travail sur les disparitions forcées, depuis la création de ce dernier, a poursuivi M. Boujradi, notant que le Maroc fournit à ce Groupe de travail les données et informations explicatives concernant les allégations sur certains cas passés, qui ont été traités dans le cadre de l'Instance équité et réconciliation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.