ANP: Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021    Blinken à Kiev au chevet de la crise russo-ukrainienne    Vahid Halilhodzic : « Ce soir, je vais bien dormir... »    Le match contre le Gabon, «une belle leçon pour la suite de la compétition» (Halilhodžić)    Les Etats-Unis et l'Espagne souhaitent unir leurs forces pour trouver une solution au conflit du Sahara    Décès du docteur Noufissa Kabbaj. Un autre s'est éteint pas sa lumière [Par Jamal Berraoui]    Eruption volcanique aux îles Tonga : Trois décès confirmés (agence de l'ONU)    آيت الطالب: أزمة أدوية الزكام وكورونا مختلقة ولدينا مخزون يكفي لتغطية الحاجيات من 3 أشهر إلى 32 شهرا    Aït Taleb dément les allégations concernant une pénurie de médicaments    Réactions des Lions de l'Atlas après le partage face aux Panthères    CAN-2021 : Le Maroc fait match nul face au Gabon (2-2)    Akhannouch réagit à l'accord gouvernement-syndicats d'enseignement    Météo Maroc: jusqu'à -5 degrés prévus ce mercredi 19 janvier    Les syndicats d'enseignants : l'accord est un jalon "important" pour résoudre les enjeux pédagogiques    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021 (ANP)    Covid-19 au Maroc: on connaît le prix du médicament Molnupiravir    Autoroute de contournement de Casablanca: démarrage des travaux d'élargissement    Maroc-Gabon: voici le Onze de départ des Lions de l'Atlas    Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié « Tier III » d'Uptime Institute    Pétrole: les prix au plus haut depuis 2014    Un triste bilan sur le plan économique et social    Ronaldo honoré pour son record de buts en sélection    Le ministère de la culture bien déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc (Ministre)    « Le Point de Déclin » de Fatiha Morchid    «Art& Lights» associe deux univers oniriques    « INTROSPECTION » ou le « Voyage d'arts d'abstraction Russe par l'œil de l'artiste Marocain »    Musées : la FNM tient la première réunion de son comité directeur    Compteur coronavirus : les contaminations repartent à la hausse, 7.756 nouveaux cas en 24H    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    CAN 2021 / Halilhodzic: « C'est la Fédération Royale Marocaine de football qui paye mon salaire et non la CAF ! »    Présidence du Parlement européen: quatre candidats à la succession de David Sassoli    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    Un séisme de 4,9 secoue le centre de la Turquie    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    Une tempête de neige balaie le Canada    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



3ème rapport national sur les des droits de l'Homme : Le défi de l'intégration dans les politiques publiques
Publié dans L'opinion le 03 - 05 - 2017

Le 3ème rapport national, présenté par le Maroc au titre du 3ème cycle de l'Examen Périodique Universel (EPU), a considéré l'intégration des droits de l'Homme dans les politiques publiques, la définition des indicateurs de mesure des droits de l'Homme et le renforcement des capacités des ressources humaines parmi les principaux défis à relever.
La consolidation et la mise à niveau du Plan d'Action National en matière de Démocratie et des Droits de l'Homme (PANDDH) est également comme une des premières priorités.
Le rapport national qui respecte les lignes directrices fixées par le Conseil des Droits de l'Homme auxquelles les pays sont tenus à se conformer lors de l'élaboration de leurs rapports, comporte les principaux axes suivants: la méthodologie et le processus de concertation suivis, les faits nouveaux intervenus depuis le précédant examen, la promotion et protection des droits de l'homme sur le terrain et la suite donnée à l'examen précédent, et les bonnes pratiques, défis et difficultés.
Elaboré en concertation avec les différents acteurs concernés à savoir le Parlement, les départements gouvernementaux, les institutions nationales et les organisations de la société civile, ce rapport présente l'approche participative adoptée par la Délégation Interministérielle aux Droits de l'Homme (DIDH) qui a non seulement veillé à l'organisation des rencontres de concertation, des journées d'études au profit des parlementaires et des médias, mais a également mis en place un système d'information de suivi de la mise oeuvre des recommandations émanant des mécanismes onusiens des droits de l'Homme.
Le rapport présente également les réalisations opérées depuis l'examen précédent aux niveaux de la pratique conventionnelle, de la consolidation institutionnelle et de la garantie juridique des droits.Efforts de renforcement institutionnel
Au niveau de la pratique conventionnelle, le Maroc a renforcé son interaction avec les mécanismes onusiens des droits de l'Homme à travers son adhésion aux deux Protocoles additionnels se rapportant respectivement à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, et à la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes. Il a aussi adhéré au premier protocole additionnel au Pacte international relatif aux droits civils et politiques.
Ces quatre dernières années ont également été marquées par l'élaboration des lois relatives à un certain nombre d'institutions constitutionnelles, notamment la loi organique relative au Conseil Economique, Social et Environnemental, la loi relative à l'Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption, la loi relative au Conseil Supérieur de l'Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique, la loi relative au Conseil Consultatif de la Famille et de l'Enfance et le projet de loi relatif à l'Autorité pour la parité et la lutte contre toute forme de discrimination.
Le Maroc a également procédé à une refonte du cadre juridique national relatif à la liberté des prix et de la concurrence, au renforcement des attributions et des champs d'action du Conseil de la Concurrence et à l'élaboration d'un projet de loi relatif à l'organisation et aux attributions au Conseil National des droits de l'Homme.
Dans le but de garantir l'indépendance du pouvoir judiciaire, de renforcer l'égalité homme-femme dans les politiques publiques et la participation citoyenne, un ensemble de lois organiques ont été adoptées. Il s'agit de la loi organique relative au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, le nouveau statut des Magistrats, la création du Centre d'Excellence relative à la budgétisation sensible au genre, la réforme de la loi organique relative à la loi de finances et l'adoption des lois organiques relatives au droit de présentation des pétitions populaires et des motions législatives.
Le Maroc a également veillé à la mise en place et la consolidation des politiques sectorielles en matière de droits humains à travers: le Plan Gouvernemental pour l'égalité dans la perspective de la parité 2012-2016, la politique publique intégrée de protection de l'enfance, la politique publique intégrée pour la promotion des droits des personnes en situation de Handicap, la nouvelle politique de l'immigration et de l'asile et notamment le lancement d'une opération exceptionnelle de régularisation des migrants en situation irrégulière.Épuration de manuels scolaires des contenus contraires aux principes des droits humains et de la citoyenneté
Pour ce qui est des dimensions sociales et environnementales relatées dans ledit rapport, il s'agit de la Stratégie et du Plan National de l'Eau, du Plan Maroc Vert, de la stratégie Nationale de Développement Durable 2015-2020 ainsi que les efforts déployés par le Royaume dans la promotion de la protection sociale.
Dans le domaine de l'éducation, le Gouvernement a procédé à l'épuration de 390 manuels scolaires des contenus qui sont contraires aux principes des droits humains et de la citoyenneté.
Aussi, dans le cadre de la promotion de la culture des droits de l'Homme, des programmes de formation ont été organisés au profit des différentes catégories des forces de l'ordre chargées de l'application des lois.
Le rapport a également exposé les efforts consentis dans le projet de code pénal et le projet du code de procédure pénale en matière de protection et de promotion des droits civils et politiques à travers la réduction des crimes passibles de la peine de mort, la lutte contre toutes les formes de torture et de mauvais traitements, l'amélioration des conditions de détention. D'autres avancées ont été citées en matière de protection de la liberté d'opinion et d'expression et la garantie de la liberté de réunion et d'association.
Pour ce qui concerne les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, le Maroc s'est engagé dans la lutte contre la pauvreté, la vulnérabilité et les disparités. Il a dans ce sens, adopté des programmes sectoriels pour assurer le droit au travail, le droit à la santé, le droit à l'éducation, droit d'accès à l'eau et le droit à un logement convenable.
Quant au domaine culturel considéré comme une priorité gouvernementale, les projets de loi organiques relatives à la mise en oeuvre du caractère officiel de la langue Amazighe et celui relatif au Conseil National des langues et de la culture marocaine ont été élaborées. Par ailleurs, une la loi relative à l'artiste et aux métiers d'art a été promulguée.
Sur le plan environnemental, des efforts importants ont été déployés en matière d'assainissement liquide, d'épuration des eaux usées et de traitement des déchets ménagers.
Concernant la promotion et la protection des droits de la femme, des amendements ont été apportés au code pénal dans l'objectif de protéger les femmes contre la violence et la traite et un projet de loi relatif à la lutte contre la violence à l'égard des femmes est en cours d'adoption.
Par rapport aux droits des enfants, le Maroc a poursuivi la consolidation des programmes entrepris en faveur de l'enfance à travers le lancement du programme national de mise en oeuvre de la politique et des plans nationaux en matière de promotion et de protection de l'enfance (2016-2020), la prise de mesures législatives incriminant les actes de mauvais traitement, de violence, d'agression sexuelle à l'égard de l'enfant ainsi que l'intégration et la scolarisation des personnes en situation de handicap.
Il sied de rappeler que le rapport national du Maroc sera examiné le 2 mai 2017 par le Conseil des Droits de l'Homme à Genève.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.