L'ONU lance la course contre la crise climatique    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    Tunisie : l'Egypte exprime son «plein soutien» au président Saïed    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Maroc / USA : La coopération militaire prend son rythme de croisière    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de l'actrice feue Fatima Regragui    Mobilité électrique : signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Covid-19 : Le pic attendu « dans les tout prochains jours »    Abderrahmane Benbouzid : euphémisme ministériel face aux victimes du Covid    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    SPECIAL MRE. Loin des yeux, près du cœur    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 3 août 2021 à 16H00    Covid-19: le Maroc reçoit 1 million de doses du vaccin Sinopharm    Une étude montre l'efficacité des vaccins contre les variants du Covid    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    JO 2020: le roi Mohammed VI félicite Soufiane El Bakkali    Performance mensuelle: la Bourse de Casablanca termine juillet en baisse    Pegasus : Ali Lmrabet, faux-monnayeur éhonté et fainéant complotiste    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    « Forte hausse » du chômage au Maroc, même pour les diplômés    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    Covid-19 : l'Espagne prolonge son dispositif social pour les plus vulnérables    France: recrudescence des cas de Covid-19 et pression sur le système hospitalier    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Politique : Chabat quitte l'Istiqlal    Mobilité électrique : un accord de transfert de technologie conclu entre le Maroc et le Brésil    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    Merci Soufiane    Niger : quinze militaires tués et six portés disparus après une attaque    Madagascar : nouvelles interpellations après un coup d'Etat déjoué    Des projets pilotes pour l'artisanat : Deux «Centres d'excellence» pour le Tapis et la Poterie    Inclusion financière : BAM met les bouchés doubles    Covid-19: le télétravail s'impose de nouveau    Chèques : Légère hausse des incidents de paiement en 2020    Le drapeau marocain illumine des édifices emblématiques du Monde    ONU : L'allaitement maternel est essentiel pour éliminer la malnutrition des enfants    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Victor Hugo, ses funérailles, ses dessins
Publié dans Albayane le 10 - 06 - 2021

Paris consacre deux expositions au géant de la littérature française qu'est Victor Hugo: l'une intimiste avec ses dessins aux accents fantastiques, l'autre racontant ses funérailles qui rassemblèrent une des plus grandes foules jamais vues dans la capitale.
Sur la Place des Vosges, au coeur de Paris, la Maison reconstituée de Victor Hugo, rénovée après dix-huit mois de travaux, inaugure sa première exposition post-confinement où sont rassemblés 200 dessins, mal connus du grand public.
L'écrivain les réservait au cercle de ses proches. Ils ne deviendront célèbres qu'à partir de 1888, trois ans après sa mort, en 1885.
Le parcours fait aller le visiteur d'un « atelier » thématique à un autre: « l'amitié » « l'amour », « l'âme », « Paris », « le deuil » etc.
C'est en 1837 que Victor Hugo va passer du dessin documentaire au dessin visionnaire. Dans ses dessins à l'encre noire, crépusculaires ou nocturnes — « Le Burg à la croix », et « Le phare d'Eddystone » notamment– règne un fantastique d'outre-tombe.
Fascinante est la série de caricatures qu'il a dessinées à la fin de sa vie pour défendre, à l'occasion d'un procès, l'abolition de la peine de mort. Intitulée « Le poème de la sorcière », elle croque férocement les visages grimaçants des juges, des bourreaux, des badauds.
L'exposition « La Liberté au Panthéon » installée dans la crypte, près de son tombeau, retrace avec des photos, tableaux et objets d'époque l'incroyable évènement des obsèques de ce grand homme dont la IIIe République utilise la mémoire pour consolider ses valeurs républicaines. Et, pour élargir le champ, le parcours propose un zoom arrière sur toute sa vie.
Amnestie des communards, lois sur l'instruction gratuite, liberté de la presse, Hugo n'est étranger à aucun des combats sociaux des années 1870-80.
Sous l'Arc de triomphe, une photo saisissante montre un énorme catafalque noir en forme d'encrier, avec blason, drapeaux et draperies, dessiné par l'architecte Charles Garnier.
Au milieu d'une marée de deux millions de personnes, le « corbillard du pauvre » qu'avait souhaité l'auteur des Misérables, va s'en extraire, descendre les Champs Elysées, rejoindre le boulevard Saint-Germain, remonter le boulevard Saint-Michel jusqu'à l'ancienne église Sainte-Geneviève transformée en temple laïc.
« Funérailles de Victor Hugo. A louer 60 places au premier étage. Boulevard Saint-Germain », propose une des « petites annonces » de l'époque!
L'exposition du Panthéon illustre bien la véritable déification qui entoure alors l'écrivain décédé, rassembleur des valeurs républicaines.
-Légende : « La Liberté au Panthéon », jusqu'au 26 septembre


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.