ANP: Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021    Blinken à Kiev au chevet de la crise russo-ukrainienne    Vahid Halilhodzic : « Ce soir, je vais bien dormir... »    Le match contre le Gabon, «une belle leçon pour la suite de la compétition» (Halilhodžić)    Les Etats-Unis et l'Espagne souhaitent unir leurs forces pour trouver une solution au conflit du Sahara    Décès du docteur Noufissa Kabbaj. Un autre s'est éteint pas sa lumière [Par Jamal Berraoui]    Eruption volcanique aux îles Tonga : Trois décès confirmés (agence de l'ONU)    آيت الطالب: أزمة أدوية الزكام وكورونا مختلقة ولدينا مخزون يكفي لتغطية الحاجيات من 3 أشهر إلى 32 شهرا    Aït Taleb dément les allégations concernant une pénurie de médicaments    Réactions des Lions de l'Atlas après le partage face aux Panthères    CAN-2021 : Le Maroc fait match nul face au Gabon (2-2)    Akhannouch réagit à l'accord gouvernement-syndicats d'enseignement    Météo Maroc: jusqu'à -5 degrés prévus ce mercredi 19 janvier    Les syndicats d'enseignants : l'accord est un jalon "important" pour résoudre les enjeux pédagogiques    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021 (ANP)    Covid-19 au Maroc: on connaît le prix du médicament Molnupiravir    Autoroute de contournement de Casablanca: démarrage des travaux d'élargissement    Maroc-Gabon: voici le Onze de départ des Lions de l'Atlas    Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié « Tier III » d'Uptime Institute    Pétrole: les prix au plus haut depuis 2014    Un triste bilan sur le plan économique et social    Ronaldo honoré pour son record de buts en sélection    Le ministère de la culture bien déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc (Ministre)    « Le Point de Déclin » de Fatiha Morchid    «Art& Lights» associe deux univers oniriques    « INTROSPECTION » ou le « Voyage d'arts d'abstraction Russe par l'œil de l'artiste Marocain »    Musées : la FNM tient la première réunion de son comité directeur    Compteur coronavirus : les contaminations repartent à la hausse, 7.756 nouveaux cas en 24H    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    CAN 2021 / Halilhodzic: « C'est la Fédération Royale Marocaine de football qui paye mon salaire et non la CAF ! »    Présidence du Parlement européen: quatre candidats à la succession de David Sassoli    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    Un séisme de 4,9 secoue le centre de la Turquie    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    Une tempête de neige balaie le Canada    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Afghanistan: Le long chemin vers la paix
Publié dans Albayane le 10 - 10 - 2021


Nabil El Boussaadi
Revenus au pouvoir, en Afghanistan, à la mi-Août, 20 années après en avoir été chassés par une coalition militaire internationale menée par les Etats-Unis, les Talibans qui étaient fiers d'avoir mis fin à une violence dont ils étaient eux-mêmes les principaux auteurs, se sont retrouvés à la tête d'un pays en proie à des attentats à répétition.
Ce vendredi, un attentat-suicide a visé la mosquée chiite de Kunduz, dans le nord-est du pays, au moment où quelques 300 fidèles s'apprêtaient à accomplir leur grande prière hebdomadaire. Revendiquée par l'organisation Etat islamique (EI), cette opération kamikaze qui a fait au moins 55 morts et plus d'une centaine de blessée est la plus meurtrière depuis que les troupes étrangères ont quitté l'Afghanistan le 30 Août dernier.
D'après le ministère taliban de la culture et de l'information, cette attaque qui aurait délibérément visé la minorité chiite «hazara» qui représente entre 10 et 20% de la population afghane a été perpétrée par un jeune terroriste qui, au moment de la prière, se serait glissé parmi les fidèles avant d'actionner sa ceinture d'explosifs.
Ainsi, depuis 2018, l'EI, qui considère la minorité «hazara» comme étant une secte hérétique, aurait perpétré plusieurs attaques ayant visé des mosquées, des hôpitaux ou encore des lieux publics comme l'université de Kaboul.
Les dernières en date sont celle qui, le 8 mai dernier, avait visé un lycée de jeunes filles situé dans le quartier chiite de la capitale afghane et qui n'avait laissé aucune chance à une quarantaine d'entre elles âgées de 13 à 18 ans mais aussi l'attentat perpétré, le 26 Août dernier, aux abords de l'aéroport de Kaboul, qui s'était soldé par la mort de 182 personnes dont 13 soldats américains.
L'attentat de ce vendredi est survenu cinq jours après celui qui avait fait 5 morts et qui avait visé la mosquée Id Gah de Kaboul où se tenait une cérémonie funéraire en hommage à la mère de Zabihullah Mujahid, le porte-parole du gouvernement des Talibans ennemi-juré de l'organisation Etat islamique, morte quelques jours auparavant.
Si, selon un rapport du Conseil de sécurité de l'ONU, les combattants de l'organisation Etat islamique en Afghanistan ne dépasseraient pas «quelques milliers», ils auraient, néanmoins, noué «des contacts informels avec d'autres groupes terroristes, notamment au Pakistan, qui attaquent régulièrement les postes pakistanais le long de la frontière».
La plupart de ces attaques, toutes aussi meurtrières les unes que les autres, qui ont eu lieu ces dernières années en Afghanistan et au Pakistan – notamment les attentats-suicides qui ont visé des mosquées, des hôpitaux et d'autres lieux publics – ont été revendiqués par la branche de l'EI dite «Etat islamique au Khorassan» qui, en ciblant la minorité «hazara», avait été, en Août 2019, derrière l'attentat contre un mariage chiite à Kaboul qui avait fait 91 morts et avait été soupçonnée d'être responsable de l'attaque qui avait eu lieu en mai 2020 contre une maternité et qui avait coûté la vie à 25 personnes dont 16 mères et leurs nouveaux-nés.
Enfin, si comme l'affirme la mission d'assistance des Nations-Unies en Afghanistan, tous ces attentats illustrent la rivalité et la haine tenace et réciproque qui oppose ces deux groupes sunnites rivaux que sont l'organisation Etat islamique et les Talibans et «s'inscrivent dans un schéma inquiétant de violence», alors le chemin vers une paix durable en Afghanistan est encore long mais attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.