Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Bangladesh en proie aux violences inter-religiueuses
Publié dans Albayane le 26 - 10 - 2021

Il est incontestable que l'intolérance religieuse gagne du terrain dans ces trois pays qui, avant leur partition, en 1947, n'en formaient qu'un seul et qui sont, aujourd'hui, l'Inde, le Bangladesh et le Pakistan où hindous et musulmans croisent le fer dans une lutte sans merci.
Mais, si le Bangladesh est officiellement un Etat laïque, contrairement au Pakistan auquel il était rattaché jusqu'en 1971, il ne faut pas oublier qu'en Juin 1988, les militaires, alors au pouvoir, avaient introduit un amendement à la Constitution faisant de l'Islam la religion de l'Etat si bien que, depuis lors, les minorités hindoue, bouddhiste et chrétiennes n'ont de cesse de réclamer au gouvernement le retrait de ce texte qui, en affirmant la suprématie de l'Islam, ne fait qu'attiser les tensions inter-religieuses.
Preuve en est cette vidéo jugée blasphématoire qui, dès sa parution sur les réseaux sociaux, mercredi 13 octobre, à l'occasion des célébrations de Durga Puja, une grande fête hindoue, déclencha, au Bangladesh, qui compte 16 millions d'habitants dont 90% de confession musulmane et 9% d'hindous, des violences qui se soldèrent par une dizaine de morts et plusieurs centaines de blessés car on y voyait un exemplaire du Coran jeté aux pieds de la statue d'un dieu hindou.
Aussi, à titre de représailles, ce sont des centaines de maisons appartenant à des hindous et une multitude de lieux de culte hindouistes qui furent ravagés par les flammes à principalement à Comilla, dans l'est du pays, si bien que malgré le fait que les tensions religieuses soient fréquentes au Bangladesh, les violences auxquelles a donné lieu la publication de cette vidéo dépassent toutes celles qu'avait déjà connu le pays.
Le lendemain, 14 Octobre, lors de sa rencontre avec des responsables communautaires, la Première ministre Sheikh Hasina a promis que les responsables des dégradations seront « pourchassés et punis (et que) personne ne sera épargné » et, deux jours plus tard, à Dacca, la capitale du pays, plusieurs milliers de manifestants musulmans ont exigé un « châtiment exemplaire » pour les responsables de la profanation du livre sacré de l'Islam.
Au cours de cette manifestation, au moins cinq policiers ont été blessés et 3 protestataires furent arrêtés et, dès le 22 Octobre, le gouvernement de Dacca a déployé d'importants effectifs de forces paramilitaires et la police a, immédiatement, procédé à l'arrestation de l'individu suspecté d'avoir délibérément mis le feu aux poudres en introduisant volontairement un exemplaire du Coran dans un temple hindou.
La situation est donc tellement tendue que l'ONU a, officiellement, exhorté les dirigeant du Bangladesh à « mener une enquête impartiale (et) à agir, au plus vite, pour « assurer la protection des minorités» et que, dans son éditorial, le quotidien à grand tirage « Dhaka Tribune » a demandé au gouvernement « d'adopter une position ferme à l'encontre de ceux qui encouragent la discorde entre les communautés, de les traduire en justice mais aussi de sensibiliser la population par le biais de programmes spécifiques » visant à éviter la manipulation des esprits.
Mais en considérant que ce genre d'attaques restent souvent impunies, Saad Hammadi, chargé de mission pour l'Asie du Sud-Est de l'ONG Amnesty International, qui en impute la responsabilité à la Première ministre, Sheikh Hasina, réélue en 2018, qui, par calcul électoral, aurait laissé les islamistes prospérer, dénonce « l'hostilité croissante envers les minorités au Bangladesh » et accuse l'Etat d'avoir « depuis plusieurs années manqué à son devoir de les protéger ».
La spirale de violences inter-communautaires que connaît le Bangladesh va-t-elle s'arrêter un jour ? Rien n'est moins sûr au vu de l'entêtement des uns et des autres mais attendons pour voir...
Nabil EL BOUSAADI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.