L'Iran proteste l'arraisonnement de ses navires et détourne deux pétroliers grecs    Ukraine: l'armée russe confirme la conquête de la localité clé de Lyman    Lions de l'Atlas : Noussair Mazraoui forfait contre les Etats Unis    Lors de son 8è congrès, l'Alliance de l'enseignement privé adopte le statut et du règlement intérieur    Congo-Cameroun. 347 km de fibres optiques    Une digitalisation « déshumanisée » n'atteindra jamais son objectif (Hassan Alaoui)    Transport/logistique: Abdeljalil souligne la nécessité d'asseoir une souveraineté nationale    Zimbabwe. L'inflation atteint des sommets    Vidéos. Un étudiant marocain, accusé d'avoir combattu pour l'Ukraine, risque la peine de mort    Inflation au Maroc: Fitch alerte sur la détérioration des finances publiques    Real Madrid vs Liverpool: Paris, capitale mondiale du foot le temps d'un duel de prestige    PSG : Achraf Hakimi était au courant pour la prolongation de Kylian Mbappé    Forfait, Riyad Mahrez s'offre des moments de détente à Marrakech    Maroc: la croissance prévue à 1,8% en 2022, selon la BAD    Hépatite d'origine inconnue chez les enfants : 650 cas probables dans le monde    Intégration des étudiants d'Ukraine. Les solutions du ministère    L'Union africaine souligne la responsabilité des pays d'accueil dans la protection des réfugiés    Le Marocain Aomar Boum cosigne le livre «Wartime North Africa : A Documentary History, 1934–1950»    Benslimane : Le 15e Festival national de zajal célèbre le «Zajal au féminin» du 3 au 5 juin    La 5ème édition des rencontres Internationales de Toumliline, du 31 mai au 2 juin    Sahara : Le Burkina Faso appuie le plan d'autonomie comme seule et unique solution    La HACA signe une convention de partenariat avec le régulateur des médias capverdien    Les ventes à l'export de Chery ont augmenté de janvier à avril 2022    Indice mondial de performance des ports à conteneurs : Tanger Med en 6è position    Marine Royale: 1,5 tonne de drogue saisie au large de Tanger    Revue de presse quotidienne de ce samedi 28 mai 2022    Sothema. Le chiffre d'affaires en hausse au premier trimestre 2022    UA : La solidarité agissante du roi Mohammed VI en Afrique, socle de l'engagement humanitaire du Maroc    Plus de 700 exposants de 55 pays, à l'occasion de la 27ème édition du SIEL    Chelsea annonce un « accord final et définitif » pour son rachat    Faouzi Lekjaa rend visite au Wydad    La revue de presse du samedi 28 mai    Maroc : interdiction d'une manifestation non autorisée contre la vie chère    Le secteur des assurances au Maroc appelé à relever plusieurs défis    Fusillade au Texas: la police sous le feu des critiques    Tottenham: Conte tranche pour son avenir    Météo au Maroc: les prévisions du samedi 28 mai    5 façons dont les partenariats de l'ONU favorisent la paix et le développement    Tests PCR : le Conseil de la Concurrence juge les marges des laboratoires "élevées"    Billets WAC-Al Ahly : « En ligne »...d'attente !    Nasser Bourita représente SM le Roi aux deux sommets extraordinaires de l'UA à Malabo    Le SIEL sera-t-il organisé en permanence à Rabat?    Casablanca : 1er championnat de lecture rapide et mind mapping en Afrique les 28 et 29 mai    L'ONU rend hommage à l'action des Casques bleus marocains déployés en RDC    «Yallah Rouh», nouveau single de Samira Saïd en dialecte marocain    Maintien de la paix: l'ONU exprime son « extrême reconnaissance » au Maroc    Patrimoine urbain : Appel au renforcement de l'arsenal juridique    Festival de Cannes 2022 : Sofia Saidi attire les regards sur le tapis rouge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Alger au fond de l'isolement!
Publié dans Albayane le 23 - 01 - 2022

L'étau se resserre sur le régime militariste de notre voisin de l'est. A force de s'acharner à faire la roue tel un paon hautain, en dépit de ses multiples revers, il finit par se découvrir le derrière, pour paraphraser le poète français, Guillaume Apollinaire.
Elle est si bien révolue l'ère «rouge» de la guerre froide dont le rêve nostalgique a toujours fait illusionner la junte d'Alger. Aujourd'hui, cette désillusion amère devient une réalité que les généraux tentent vainement d'occulter par leur subterfuge exécrable. En fait, l'attitude paonne et perfide les couvre de discrédit aussi bien au sein de la région que dans le giron universel, au point de s'en retrouver en marge de la reconstitution régionale au cœur de laquelle le Maroc trône en posture de choix.
Dans ce sens, on retient le report du sommet arabe qui devait se tenir en Algérie, probablement en raison du «retrait» de nombre de pays du golf, fort« froissés » par le comportement des galonnés algérois et en conduite solidaire avec la position loyale du royaume pour la question du Sahara. Il convient de relever que le prochain sommet de l'Union Africaine dont la présidence cette fois-ci, reviendra au Sénégal, un fervent allié du Maroc, scellera, sans doute, l'expulsion du Polisario, fallacieusement incorporé dans l'instance de l'ancienne Organisation de l'Unité Africaine (OUA), en plus de l'acception de l'adhérence d'Israël, à titre d'observateur.
De surcroît, il se serait apparemment agi de l'exemption de l'Algérie de la tenue des jeux méditerranéens vers une autre contrée, pour les mêmes causes d'antipathie. En effet, la soldates que du palais d'El Mouradia, mise dans de mauvais draps, semble être décontenancé, d'autant plus qu'elle s'obstine à déroger aux valeurs de la paix et de la cohabitation, tout en sachant que beaucoup d'eaux ont coulé sous les ponts, depuis l'époque de l'hégémonisme béat.
Sans vergogne, les galonnés bornés de l'Algérie continuent à cracher dans la soupe d'un Maghreb désuni et disparate, au grand service de l'impérialisme et du néolibéralisme mondial. Au bout du cuisant échec du projet expansionniste au mirage duquel ils n'ont pas eu de cesse de songer, au lendemain de la prise de pouvoir, ils s'ingénient à y faire face, alors que ni la conjoncture interne, marquée de fortes agitations, ni les rapports externes avec son environnement ne leur permettent d'exister encore davantage.
La succession des déboires qu'ils essuient dans les différents affronts, leur fait perdre le nord et les incite à brandir la hache de guerre au voisin de l'ouest qu'ils ne font, au fait, que déterrer, depuis celle des sables. Une guerre « froide et chaude » dont ils ont l'habitude de perdre les batailles sur la ligne, contre une nation pacifiste, mais brave, digne et séculairement circonspecte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.