ONU : Plus de 60 jeunes marocains participent à New York à l'initiative "Future we Want"    Compteur Coronavirus : 121 nouveaux cas positif, un seul décès en 24H    Premier League : Haaland ouvre son compteur pour City, United déjà dans le dur    Météo Maroc: les températures en baisse ce lundi    Renault met le paquet sur l'électrique en France, quid du Maroc ? (VIDEO)    Baignade dans les fontaines à Fès: ce qu'a décidé le conseil communal    À Rabat, un mouvement de contestation contre les «défaillances» du CCME le 11 août    Ammouta de retour au Wydad?    Marocains, il est temps d'économiser l'eau !    Visas Schengen: les Marocains dépités    Motsepe se félicite de la belle réussite de la WAFCON    Date limite de consommation: les autorités sanitaires redoublent de vigilance    Oualidia : pourquoi c'est une destination incontournable pour les vacances    Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara signe un décret accordant la grâce présidentielle à Laurent Gbagbo    Mer de Chine : Pékin annonce des manoeuvres près des Corées    El Jadida : Coup d'envoi du Moussem Moulay Abdellah Amghar    Rabat : La 1ère édition du « Rab'Africa Summer Festival » continue jusqu'au 14 août    Halte aux actes de vandalisme!    Amallah vois double    Mondiaux juniors: Le Marocain Benyazide remporte le bronze du 3000 m steeple    Réunion constitutive du Congrès scientifique universitaire sur les droits de l'Homme    Ukraine. Amnesty international épinglée en Ukraine    Maroc : Partis et ONG dénoncent l'agression israélienne à Gaza    Tunisie : Mise en échec de trois tentatives de migration clandestine    Covid-19 au Maroc : 121 nouvelles infections et 1 décès ce dimanche    Cyberattaque : le site web de la FSDM piraté par un hacker algérien    Festival Al Fida National de théâtre, un souffle de renouveau pour le théâtre    Hommage appuyé à cinq grandes figures du 7ème art marocain    Ligue 1 / Clermont vs PSG (0-5) : Achraf Hakimi buteur    Des plages de poésie à la Cité des Alizés...    Le Maroc suit avec une vive inquiétude la grave détérioration de la situation dans la bande de Gaza    Gaza: le bilan passe à 31 morts dont six enfants    Lasaad Dridi, nouvel entraîneur de l'Olympique Khouribga    Ain Leuh: Ouverture du 21è Festival national d'Ahidous    Vidéo. Eliminatoires CAN beach-soccer (Maroc-Côte d'Ivoire): La sélection ivoirienne se retire    Températures prévues pour le lundi 08 août 2022    Rabat: Le nouveau parking souterrain Bab Chellah ouvre ses portes au public    Regain de tension entre Israël et le Jihad islamique à Gaza : le Maroc préoccupé    Le chanteur français Daniel Lévi n'est plus    L'Humeur : Deux feux, deux mesures    Eté : Le bronzage, une obsession mauvaise pour la santé    Le Sénégal accuse la police canadienne d'avoir «sauvagement tabassé» une de ses diplomates    12C de l'OMC : Quels intérêts économiques pour le Maroc et l'Afrique ?    Céréales: cinq nouveaux cargos quitteront l'Ukraine dimanche    Magazine : Les Frères Jackfruit, Atlas attitude et Souss system    Gaza : Le Maroc suit avec une vive inquiétude la grave détérioration de la situation et appelle à éviter davantage d'escalade    Elon Musk accuse Twitter de "fraude"    La revue de presse du samedi 6 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le bal des soutiens se poursuit
Publié dans Albayane le 12 - 05 - 2022


Plan marocain d'autonomie
En l'espace d'une journée, plusieurs ministres des Affaires étrangères ont souligné ou réitéré leur soutien au plan marocain d'autonomie, comme solution crédible et sérieuse au différend artificiel autour du Sahara marocain, donnant par la même toute sa mesure à une diplomatie agissante et en plein déploiement.
De La Haye à Bucarest et de Belgrade à Nicosie, en passant par Le Caire, Manama, Niamey ou Conakry, le plan marocain d'autonomie a été au centre d'un véritable bal diplomatique, qui vient consacrer une nouvelle fois la démarche crédible et sincère du Maroc dans la recherche d'une solution politique à un différend vieux de près d'un demi-siècle.
Cette unanimité autour du caractère crédible et sérieux du plan d'autonomie a été soulignée sans ambages par plusieurs chefs de diplomatie de différents pays, réunis à Marrakech, à l'occasion de la Réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech.
Ainsi en est-il des Pays-Bas qui ont considéré le plan d'autonomie, présenté en 2007 par le Maroc, comme « une contribution sérieuse et crédible au processus politique mené par l'ONU » pour trouver une solution à la question du Sahara.
Par cette nouvelle position, exprimée dans le communiqué conjoint publié à l'issue des entretiens entre le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, et son homologue néerlandais, Wopke Hoekstra, La Haye vient de s'inscrire clairement dans cette dynamique internationale de soutien au plan d'autonomie marocain pour clore définitivement le différend artificiel autour de la marocanité du Sahara.
Même son de cloche du côté du ministre chypriote des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides, qui a exprimé le soutien de son pays au plan marocain d'autonomie au Sahara en tant que solution de compromis pour le règlement de ce différend.
Intervenant lors d'un point de presse conjoint avec M. Bourita, le chef de la diplomatie chypriote a mis l'accent sur l'appui de son pays au principe du respect de l'intégrité territoriale des Etats et des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, rejetant fermement toutes les tentatives du séparatisme auxquelles fait face le Maroc, mais également Chypre.
De son côté, le ministre des Affaires étrangères de Roumanie, Bogdan Aurescu, a salué les efforts sérieux de Rabat pour trouver une solution au différend sur la question du Sahara marocain, dont le plan d'autonomie soumis au Conseil de Sécurité des Nations Unies en 2007.
Dans le communiqué conjoint, qui a sanctionné ses entretiens avec M. Bourita, le ministre roumain a réaffirmé le soutien de son pays aux efforts menés sous les auspices exclusifs des Nations Unies, en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara, basée sur le compromis, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.
Les deux parties ont souligné le rôle positif et constructif du Maroc et de la Roumanie dans le maintien de la stabilité, de la sécurité et de la paix dans leurs régions respectives, étant conscients du rôle et de la responsabilité que dictent les positions géographiques des deux pays pour promouvoir la paix et la concorde en Afrique, en Méditerranée et en Europe Centrale et Balkanique.
C'est précisément dans cet ordre d'idées que s'inscrit la position du ministre serbe des Affaires étrangères Nikola Selaković, qui a souligné que son pays considère le plan d'autonomie, sous souveraineté marocaine, comme une solution sérieuse et crédible à la question du Sahara.
M. Selaković a mis en exergue, lors d'un entretien avec son homologue marocain, les efforts diplomatiques et politiques déployés par le Royaume en vue de parvenir à une solution réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara dans un esprit de réalisme et de compromis et conformément aux résolutions des Nations-Unies.
Cette avalanche de positions, qui vient conforter la primauté du plan marocain d'autonomie, s'ajoute au soutien exprimé la veille par plusieurs capitales arabes et africaines, dont les ministres des Affaires étrangères prennent part à la Réunion ministérielle de la coalition mondiale contre Daech.
Ainsi, le ministre bahreïni des Affaires étrangères, Abdullatif Bin Rashid Al Zayani, a réitéré la position constante de son pays soutenant la marocanité du Sahara, couronnée par l'ouverture d'un consulat général du Royaume de Bahreïn à Lâayoune.
Le même jour, le ministre nigérien des Affaires étrangères, Hassoumi Massaoudou, a réitéré le soutien de son pays au processus politique mené sous l'égide exclusive des Nations-Unies pour le règlement du différend régional autour du Sahara marocain.
« Le Niger soutient la position de l'Union Africaine, qui consacre l'exclusivité de l'ONU en tant que cadre pour la recherche d'une solution au conflit régional créé autour de la question du Sahara », a souligné M. Massaoudou à l'issue de ses entretiens avec son homologue marocain Nasser Bourita.
Le chef de la diplomatie nigérienne a également salué les efforts consentis par le Royaume pour la résolution du conflit dans le cadre du processus politique onusien.
Sur la même lancée, le ministre guinéen des Affaires étrangères, de la coopération, de l'intégration africaine et des Guinéens de l'étranger, Morissanda Kouyate, a réaffirmé la position constante de son pays en soutien à l'initiative d'autonomie proposée par le Maroc.
Dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec son homologue marocain, M. Kouyate a rappelé que la Guinée continue de considérer le plan d'autonomie proposé par le Maroc comme la base la plus sérieuse et crédible pour la résolution du conflit autour du Sahara marocain, saluant les efforts « crédibles » du Maroc dans le cadre des Nations Unies.
« Nous soutenons clairement le plan marocain d'autonomie », a tenu à rappeler M. Kouyate, faisant savoir que son pays se range du côté du Maroc et des Nations Unies.
« Je veux que ce soit clair une fois pour toute, la Guinée soutient le Maroc et son plan d'Autonomie", ainsi que tous "ses efforts sérieux", a-t-il souligné.
A ces positions aussi tranchées et claires les unes que les autres, s'ajoute la position exprimée, lundi dernier à Rabat, par le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, qui a réaffirmé le soutien de son pays à l'intégrité territoriale du Royaume et son engagement en faveur du règlement par l'ONU de la question du Sahara marocain.
Dans le communiqué conjoint, rendu public à l'issue de ses entretiens avec son homologue marocain Nasser Bourita, le chef de la diplomatie égyptienne a souligné l'appui du Caire au contenu des résolutions du Conseil de sécurité, dont la résolution 2602 de 2021, qui a salué les efforts sérieux et crédibles du Maroc visant à aller de l'avant vers un règlement politique de la question du Sahara.
L'expression de ces positions intervient dans le sillage de la dynamique internationale de soutien au plan d'autonomie marocain, couronnée par l'appui exprimé par les Etats-Unis, l'Allemagne, l'Espagne ou encore les Philippines en faveur de ce plan sérieux et crédible présentée par le Maroc en 2007 comme seule et unique base pour mettre un terme définitif à ce différend.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.