Sécurité financière. L'impôt, premier pilier de la souveraineté    CAN Maroc U23. Le tirage au sort des éliminatoires prévu ce jeudi 18 août    Maroc. Ces numéros qu'il faut avoir en cas d'urgence    Récit de vie : Gabriel BANON se raconte    Revue de presse quotidienne de ce lundi 15 août 2022    Carburants : Nouvelle baisse des prix à la pompe    Chine : L'usine Tesla de Shanghai a produit un million de véhicules en trois ans    Convention de partenariat : La famille de l'enseignement bénéficie de plus de 140.000 voyages subventionnés par autocars    Afghanistan: les talibans célèbrent le premier anniversaire de leur retour au pouvoir    USA: Un mort et 4 blessés dans une fusillade en Arizona    USA: Un homme se tue après avoir percuté une barricade près du Capitole    La récupération d'Oued Eddahab, une étape riche en nobles valeurs de patriotisme    Coupe Davis: Le Maroc s'offre l'Algérie et le billet du Groupe ll    Jeux de la solidarité islamique: Participation marocaine : Mi-figue, mi-raisin    Berkane : Célébration du sacre de la RSB en Coupe du Trône    Ceuta : 11 mineurs marocains tentant de traverser le Détroit de Gibraltar secourus    Vahid Halilhodzic a peine débarqué déjà sollicité    Le Maroc félicité par le CPS pour la réussite de la formation destiné aux observateurs électoraux de l'UA    Des journées de sensibilisation à Dakhla sur la protection du littoral    Marrakech : Un adolescent abuse sexuellement de sa cousine de 5 ans    Casablanca : 8 ans de réclusion criminelle pour un repris de justice qui a tué son ami    Saïdi Resorts : Nass El Ghiwane fait vibrer jeunes et adultes    23ème festival cèdre universel du court-métrage à Ifrane    Subvention : À la rescousse des salles de cinéma    Premier League : Chelsea - Tottenham (2-2) Un match spectaculaire, une fin de match musclée et inhabituelle    La météo pour ce lundi 15 août    Le vaccin contre la Covid-19 aurait moins d'effets secondaires chez les femmes enceintes    6 millions de jeunes de moins de 24 ans, un atout si nous le voulons !    Cours des devises du lundi 15 août 2022    Kitesurf : Le «Dakhla Downwind Challenge» de retour pour une 7e édition    Norvège: deux véhicules tombent à l'eau après l'effondrement d'un pont    Météo : les températures prévues pour ce lundi 15 août 2022    Tanger-Tétouan-Al Hoceima: Les retenues des barrages en déficit de 306 millions de m3 par rapport à 2021    Tanzanie : La Fondation Mohammed VI des Ouléma remet les prix de la 3e édition du concours coranique    Égypte: 41 morts et 14 blessés dans l'incendie d'une église    Polisario : Bachir Mustapha Sayed tacle Brahim Ghali sur la «guerre contre le Maroc»    Céréales ukrainiennes: Un premier navire de l'ONU prêt à partir    Une délégation du Congrès américain arrive à Taïwan dans la foulée de la visite de Pelosi    Le Polisario : «Il est trop tôt pour parler de trêve» avec le Maroc    Oued Eddahab, le « Tanger du Sud Marocain »    Accords d'Abraham : Le sommet anniversaire annulé    Kénitra : Le soulèvement de 1954, une épopée héroïque    Egypte: L'incendie d'une église au Caire fait 41 morts    « Into The Wild » : électro et techno in the house    Art contemporain : Mustaqbal, les artistes de demain    Danse : Meknès déroule son freestyle    « Casa del Mar » repère architectural à valeur historique    Salman Rushdie sous ventilateur après avoir poignardé, pourrait perdre un œil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Biden vante le lancement d'un « Partenariat pour la prospérité économique »
Publié dans Albayane le 09 - 06 - 2022

Joe Biden a insisté mercredi sur la nécessité de défendre la démocratie et de coopérer pour plus de prospérité économique, lors d'un Sommet des Amériques assombri par des différends diplomatiques.
Le président américain a estimé que la démocratie était « un élément essentiel pour l'avenir des Amériques », lors d'une cérémonie d'ouverture à Los Angeles ponctuée de chansons et de messages d'enfants vantant les merveilles naturelles des pays d'Amérique latine.
« Notre région est grande et diverse. Nous ne sommes pas toujours d'accord sur tout. Mais parce que nous sommes des démocraties, nous abordons nos différends dans le respect mutuel et le dialogue », a-t-il dit.
Le sommet régional est marqué par l'absence de certains chefs d'Etat, notamment du Mexique, du Guatemala, de Bolivie ou du Honduras.
Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador en particulier reproche à la Maison Blanche d'avoir exclu Cuba, le Nicaragua et le Venezuela. Il a décidé de ne pas assister au sommet.
Le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard, qui a fait le déplacement, a déclaré à ses homologues que l'exclusion de ces trois pays constituait une « erreur stratégique ». Il a également fait savoir que Mexico allait examiner la façon de réformer les institutions régionales.
L'exécutif américain a justifié ce choix par des « réserves » face « au manque d'espace démocratique et au respect des droits humains ».
Joe Biden a aussi vanté mercredi le lancement d'un « Partenariat des Amériques pour la prospérité économique » afin d'encourager une croissance plus inclusive en Amérique latine.
« Ce qui est vrai aux Etats-Unis est vrai dans chaque pays. L'économie du ruissellement, cela ne fonctionne pas », a dit le démocrate, qui a déjà plusieurs fois critiqué cette idée selon laquelle l'enrichissement des plus fortunés entraînerait automatiquement celui de tous les acteurs économiques.
Le Sommet des Amériques est censé illustrer la volonté de l'administration Biden de relancer et de rénover la relation avec les pays d'Amérique latine, au moment où la Chine investit massivement dans la région.
Le Council of Foreign Relations a compté que le président chinois Xi Jinping s'était rendu onze fois dans la région depuis son arrivée au pouvoir en 2013.
Joe Biden n'a pas visité l'Amérique latine depuis son investiture en janvier 2021.
Mais Washington n'entend pas répliquer à la Chine avec des annonces financières agressives.
« Les Etats-Unis n'ont jamais considéré que leur avantage dans le monde consistait seulement à lever d'immenses sommes d'argent public », a déclaré le principal conseiller diplomatique de la Maison Blanche Jake Sullivan.
L'objectif américain serait plutôt de « débloquer des montants importants de financements privés », a-t-il dit.
Joe Biden a aussi évoqué la signature, prévue vendredi, d'une « Déclaration de Los Angeles » sur l'immigration, un enjeu majeur de politique intérieure pour le président américain.
Il a évoqué une « approche intégrée » visant à « partager la responsabilité », alors que de nombreux migrants arrivent à la frontière sud des Etats-Unis.
Les participants au sommet vont selon lui prendre « un engagement commun » pour à la fois créer des « possibilités de migration sûre et ordonnée » et « réprimer le trafic d'êtres humains. »
La vice-présidente américaine Kamala Harris avait annoncé mardi des engagements du secteur privé totalisant 1,9 milliard de dollars pour soutenir la création d'emplois en Amérique centrale et décourager ces départs vers les Etats-Unis.
Le sommet sera aussi pour Joe Biden l'occasion d'avoir des entretiens bilatéraux.
L'un des plus suivis doit avoir lieu jeudi avec le président brésilien d'extrême droite Jair Bolsonaro, avec lequel il aura son premier tête-à-tête.
La rencontre sera délicate. La Maison Blanche assure que Joe Biden entend aborder le sujet des prochaines élections au Brésil, hautement contentieux pour son homologue brésilien.
Jair Bolsonaro, qui brigue un second mandat mais qui est à la peine dans les sondages, critique à tout va le système électoral de son pays, comme s'il envisageait déjà de contester une éventuelle défaite.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.