Le Maroc, un partenaire stratégique « fiable et influent » au Proche-Orient et en Afrique    Le Maroc réitère son adhésion à la « politique d'une seule Chine »    Emancipation des femmes et pesanteurs sociales    L'ambassadeur de Chine au Maroc : La Visite de Nancy Pelosi à Taïwan, « un évènement grave qui viole le principe d'une seule Chine »    Officiel : Vahid Halilhodzic demis de ses fonctions    Colonies de vacances au profit des enfants d'Al-Qods à partir du 12 août    Saad Lamjarred profite pleinement de ses vacances au Liban (VIDEO)    Paulino Ros : «Les Marocains en Espagne ont changé la société et l'économie en mieux» [Interview]    Perspectives économiques mondiales et inflation : Le Maroc reste malgré tout optimiste    Une rencontre de communication au profit des MRE à Khénifra    Ukraine: 168è jour de guerre, inquiétudes sur la centrale nucléaire de Zaporijjia    Royaume-Uni: arrestation d'un des « Beatles » présumés de l'Etat islamique    Coopération militaire: l'axe Bamako-Moscou se renforce    Etude : Quand le changement climatique aggrave les maladies infectieuses !    Syrie : Offensive de l'armée sur la ville de Tafas    La Colombie rétablit ses relations diplomatiques avec la RASD    5èmes Jeux / Solidarité Islamique / Turquie /Handball : Elimination de l'équipe nationale    Sport et éducation: La FRMSPH et l'ONEE pour un sport inclusif de l'environnement durable    Supercoupe UEFA : Le Real bat l'Eintracht et s'adjuge le Trophée    La Marine Royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Panama : L'art culinaire marocain en vedette    Autoroutes: ADM rappelle l'interdiction de rouler ou de s'arrêter sur la bande d'arrêt d'urgence    Déradicalisation : Comment le Royaume gère ses détenus extrémistes ?    Casablanca : Une infirmière arrêtée pour corruption et remise de faux certificats médicaux    Chichaoua : Un homme découvert mort... Une enquête est ouverte    Mariage des mineures : il est temps d'abroger l'article 20 de la Moudawana    Marhaba 2022: l'opération se poursuit dans de bonnes conditions    Autoroutes: ADM rappelle l'interdiction de rouler ou de s'arrêter sur la Bande d'Arrêt d'Urgence sauf en cas d'extrême urgence    Interview avec Hicham Lasri : « La majorité des films marocains sont des soap opéras »    Journées portes ouvertes à la SNRT : Des associations MRE témoignent de la promotion de la culture amazighe    Oussama Almouhandiz, un maquilleur cinémato-graphique à la quête de renommée mondiale    Ifrane : 22 sorbas au festival régional de Tbourida de la zaouïa de Sidi Brahim    Gucci Beauty fait sensation avec sa gamme de make-up pour peau foncée    2023 sous le signe du social    Banques: les créances en souffrance de près de 85 milliards de dirhams en 2021    Jeux de la solidarité islamique : 4 médailles de bronze pour le Maroc dans le sport-boules    L'apport des MRE au développement local mis en exergue à Kénitra    Football : La CAF annonce une Super Ligue africaine dès août 2023    Medradio à ses auditeurs : Grand Merci !    BCIJ: Interpellation à Tétouan d'un partisan de "Daech" très actif sur les réseaux virtuels    Washington révèle un plan iranien pour assassiner un ex-haut responsable américain    Les consulats français continuent « d'humilier » les Marocains en refusant à les demandes de visas    Football : La FRMF et Halilhodžić discutent du départ du sélectionneur du Maroc    Dakhla met en avant la contribution des MRE au développement local    Fès se met au rythme de la Journée nationale de la communauté marocaine de l'étranger    Hammouchi reçoit le patron de la police espagnole    Oscars 2023: lancement d'un appel à candidatures pour sélectionner le long-métrage qui représentera le Maroc    PLF-2023 : La langue amazighe, une priorité gouvernementale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc pour de nouvelles options de financement à vocation structurelle
Publié dans Albayane le 05 - 07 - 2022

Le Roi Mohammed VI a souligné l'importance de développer « de nouvelles options de financement à vocation structurelle » en faveur des pays africains, qui font face à la problématique de la dette, considérée unanimement comme l'un de leurs défis économiques majeurs.
Dans un message adressé à la Réunion du Groupe africain des ministres des Finances et des gouverneurs des Banques centrales des Etats africains membres de la Banque mondiale et du FMI, le Souverain a affirmé que ces formules de financement structurelles doivent s'appuyer essentiellement sur une mobilisation accrue des ressources locales.
« Pour cela, il convient d'engager des réformes structurantes ayant vocation à améliorer le rendement des régimes fiscaux, accroître l'efficience de la dépense publique, renforcer l'attractivité des investissements étrangers, développer les partenariats public-privé », a indiqué le Roi dans ce message, dont lecture a été donnée, mardi à Marrakech, par la ministre de l'Economie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui.
La Banque Mondiale et le FMI peuvent, avec d'autres organismes financiers, régionaux et internationaux, proposer des solutions techniques et des formules de financement appropriées qui permettraient aux pays africains, particulièrement ceux à faible revenu, de mieux gérer leur endettement, mais ces solutions restent de nature purement conjoncturelle si l'on considère le déficit de financement colossal dont souffrent ces pays, actuellement confrontés à des besoins de financement gigantesques, estimés annuellement à des centaines de milliards de dollars, a précisé le Souverain.
Le Roi a, à cette occasion, affirmé que l'endettement élevé et le changement climatique sont des défis majeurs qui mettent en péril la stabilité des économies africaines ainsi que la pérennité de leurs modèles de développement, notant que la transition numérique offre, en revanche, aux pays africains d'immenses opportunités de développement dont il convient de tirer le meilleur parti.
S'agissant de la dette, elle est considérée unanimement comme l'un des défis économiques majeurs pour l'ensemble des pays africains dans la mesure où elle obère chaque jour un peu plus les ressources limitées affectées au processus de développement, a poursuivi le Souverain, soulignant que « Bien plus, elle hypothèque l'avenir des générations montantes et met à mal leur droit légitime à la prospérité ».
Le changement climatique, un des défis les plus pressants pour l'Afrique
Pour ce qui est du changement climatique, le Roi a assuré qu'il « constitue l'un des défis les plus pressants pour le continent africain, au vu de la gravité de ses impacts qui affectent durablement tous les aspects de la vie dans nos pays».
Bien que les pays africains contribuent le moins aux émissions de gaz à effet de serre, principale cause du changement climatique, ils sont paradoxalement parmi les plus vulnérables aux conséquences de ce phénomène à la suite d'années successives, marquées par la sécheresse, une pluviométrie rare, une désertification accrue, a ajouté le Souverain, appelant la communauté internationale à « se montrer réceptive aux revendications portées à cet égard par les pays africains » et de « mobiliser les ressources financières et techniques nécessaires pour soutenir les pays du Continent dans leurs efforts pour enrayer les effets du changement climatique ou pour s'y adapter ».
« C'est d'autant plus vrai que l'Afrique est le seul continent à ne recevoir qu'une infime partie des fonds promis dans le cadre de l'Accord de Paris sur le climat », a fait remarquer le Roi.
Dans le même ordre d'idée, le Souverain a invité les Etats africains « à réorienter leurs modèles de développement vers des modes de production et de consommation plus durables, compte tenu des contraintes imposées par le changement climatique, aussi bien en termes de ressources naturelles disponibles que de choix économiques ».
La digitalisation, un choix économique
Evoquant les enjeux de la digitalisation, le Roi a soutenu que la technologie numérique constitue « un changement structurel dans la manière d'appréhender le monde qui nous entoure, car elle permet l'émergence de nouveaux schémas de production et de consommation susceptibles d'accroître les opportunités d'investissement et de créer par conséquent plus d'emplois ».
Le Souverain a ajouté que les médias numériques sont des outils remarquables pour rehausser le niveau d'inclusion financière et pour étendre le champ de la couverture sanitaire et de la protection sociale, soutenant que la digitalisation, en tant que choix économique, requiert un nombre suffisant de ressources humaines spécialisées, un enracinement de cette culture au sein des différentes franges de la société, ainsi que la mise en place d'infrastructures techniques en phase avec les évolutions fulgurantes dans ce secteur.
Le Roi a appelé, à ce titre, à « accélérer le rythme de digitalisation de nos sociétés africaines, afin de combler le fossé qui nous sépare des pays avancés et pouvoir, dès lors, récolter les fruits de la mutation numérique à l'échelle planétaire », assurant que pour relever ce défi, « il importe de mettre à disposition les ressources financières et humaines indispensables, en particulier il convient de mettre à profit des profils issus de l'Afrique à même d'apporter des solutions numériques adaptées aux spécificités culturelles et sociales de nos pays respectifs ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.