Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    La CAN 2025 retirée à la Guinée    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Retrait de la CAN à la Guinée    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Au Maroc, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Suicide d'une jeune médecin: Le CHU Ibn Sina dément    Le Crédit Agricole du Maroc reçoit le label de certification de l'IFACI    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Casablanca abrite le 1er forum du sport en entreprise en Afrique    Marrakech: le Caïd de l'annexe administrative d'Azli suspendu pour corruption    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    De l'eau extraterrestre trouvée dans une météorite, une première    Les dirigeants de l'Union européenne «rejettent» l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes    Exclu: la preuve que le motif de Zellige utilisé par Adidas est bien Marocain (Documents)    Lions de l'Atlas: la pilule ne passe toujours pas pour Vahid Halilhodzic    Hakimi l'exemple qui coute cher!    Maroc : 86% des jeunes marocains insatisfaits des partis politiques    Tanger Med : le troisième campus de l'école 1337 accueille sa première promotion    Le Crédit Agricole du Maroc auréolé du label de certification de l'IFACI    La FAO et le PNUE lancent un appel pour combattre le gaspillage alimentaire    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Poutine signe l'annexion de quatre régions d'Ukraine    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Le 3ème campus de l'Ecole 1337, accueille sa première promotion d'étudiants    L'essentiel de l'avis du CESE sur l'aménagement durable du littoral    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Le jeûne du ramadan, source de crispations dans le football français ?    Fadila Benmoussa se joint aux honorés du 11ème Festival maghrébin du film d'Oujda    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Clap de fin pour «Rachid Show» ? Allali brise le silence (PHOTO)    Concert virtuel de Saad Lamjarred: on connait le prix des billets (PHOTO)    Croissance économique : net ralentissement à 2% au T2-2022    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    Des alliés des Etats Unis comme le Maroc, «sont visés par les forces du mal et leurs proxies»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Relever le nez du guidon !
Publié dans Albayane le 10 - 08 - 2022

Mi-août est une période entre deux : l'année présente n'est pas encore écoulée et celle qui vient est déjà en préparation. Au ralenti, pour ne pas dire au point mort, les affaires se traitent, l'esprit ailleurs ; en vacances.
Sauf que le massacre des palestiniens entrepris par Israël perturbe, pour le moins que l'on puisse dire, par cette guerre qui se déclare tel un volcan en éruption, détruisant les habitations et semant la mort. La colère s'avère insuffisante devant cette situation qui se perpétue dans un marasme politique et une incapacité d'imaginer l'issue du conflit historique entre Israël, superpuissance militaire, et les palestiniens divisés sur leur présent et leur avenir.
Cette colère, profonde et sourde, provient d'une interrogation naïve sur la violence qui surgit contre le faible au bénéfice d'intérêts qui le dépassent.
La domination israélienne sur le territoire, son hégémonie socioéconomique et la puissance de ses frappes militaires n'ont pu aboutir à l'instauration d'une paix. Alors que les chemins de la négociation se trouvent bouchés, une « guerre des tranchées » est menée contre la population, de part et d'autre, avec cette certitude cynique que cela ne résoudra rien. L'inquiétude, entre soutien réel et expression diplomatique, s'exprime par des communiqués réclamant que la violence cesse dans les jours à venir (?) sans que la paix ne soit à l'ordre du jour.
La question palestinienne s'oublie dans les affres d'un monde qui se cherche un nouvel ordre ; et les damnés de la Terre, noyés dans les polémiques contradictoires et stériles, restent animés par le seul espoir que l'humanité soit engagée « sur une nouvelle voie, une voie plus saine, plus sereine qui offre l'occasion de corriger les injustices et de remédier aux situations problématiques. ».
La justice pour le peuple palestinien est dans la reconnaissance de ses droits légitimes ; et en premier lieu, l'établissement de son Etat indépendant.
Israël doit renoncer à sa politique d'agression et à l'application de l'apartheid envers la population des territoires occupées et montrer sa puissance à promouvoir la paix.
Loin du Moyen Orient, le tourisme balnéaire bat son plein dans le beau pays qui est le nôtre. Le littoral est surpeuplé et l'occupation anarchique du domaine maritime aggrave les dépenses des ménages, déjà alourdies par l'inflation. L'implantation de parasols et de tables à louer pour la journée s'est généralisée sur les plages du royaume. Cela suggère une organisation capable autant de mettre en œuvre une logistique lourde que de tirer bénéfices de « l'œil en mica » de ceux censés protéger l'environnement littoral et ses occupants temporaires.
Là aussi, l'inquiétude de la population se dilue dans le ressac des vagues rafraichissantes et l'incapacité d'une réponse collective.
Vivre son présent, le plus chichement possible, pour se préparer à un avenir qui reste malheureusement plombé par l'incertitude et les dysfonctionnements établis. Et les bonnes intentions qui peuvent s'exprimer dans la préparation du PLF prochain ne couvriront pas les dépenses qu'il faudrait assumer dans quelques jours !
Faut-il rappeler à ce propos, encore et encore, le devenir du « nouveau modèle de développement » proposé ; car, « quand on allume une lampe, ce n'est pas pour la mettre sous le boisseau. ».
Sans parler des promesses et des programmes sur la base desquels les voix des électeurs ont été obtenues, il y a presque une année ; à moins que cela soit sur la base d'autres choses ? Ce qui ferait dire au commun des mortels que « la dame est belle et que sa beauté a été rehaussée par le bain » !
Comme la Réforme a un prix, sa procrastination en a un autre qui peut s'avérer plus lourd ; et, ne dit-on pas que celui qui n'avance pas recule ; à moins de vouloir faire comme le voisin qui, selon ses déclarations, était au bord de l'abime et se vante d'avoir fait un pas en avant ...
P.S. Pour ne pas bronzer idiot, la (re)lecture du rapport intitulé « Richesse Globale du Maroc entre 1999 et 2013. Le capital immatériel : facteur de création et de répartition équitable de la richesse nationale », produit par le Conseil Economique Social et Environnemental et Bank Al Maghrib en 2016, pourrait raviver la mémoire et donner des ailes à l'action gouvernementale. Il est temps de relever le nez du guidon !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.