Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Installation du nouveau premier président de la Cour d'appel de Rabat    Bank Al-Maghrib: Légère hausse du résultat net en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Message de félicitations de SM le Roi au champion olympique Soufiane El Bakkali    Covid-19 : Nouvelles mesures restrictives à partir de mardi    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Virus : face à la pénurie d'oxygène, l'Algérie lance un appel à la diaspora et à la société civile    RDC : 33 morts dans la collision d'un camion et un bus    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    BAM: hausse de la masse monétaire de 8,4% en 2020    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    JO 2020. Abdelati El Guesse et Nabil Oussama éliminés en demi-finales du 800 m    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Exposition à la galerie d'art l'atelier 21 de Casablanca : «Nostalgie» de Houssein Miloudi
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 12 - 2014

Houssein Miloudi est l'un des artistes-peintres ayant marqué les arts plastiques au Maroc par son langage qui puise sa force d'expression dans des sources traditionnelles. Il revient avec un nouveau travail à la fois original et rare, montré à travers une grande exposition intitu-lée «Nostalgie», prévue du 16 décembre 2014 au 24 janvier 2015, à la galerie d'art L'Atelier 21 de Casablanca.
À travers cette exposition, Houssein Miloudi a revisité les différentes périodes qui ont marqué sa carrière de plasticien. Une carrière riche de plus de 45 ans de travail ininterrompu. «Aujourd'hui, Houssein Miloudi a ressenti l'impérieux besoin de jeter un regard rétrospectif sur ses œuvres anciennes. Il a sorti ses vieux carnets, dépoussiéré des coins de son atelier qu'il n'a plus dérangés depuis des années, demandé à ses premiers collectionneurs de lui remontrer ses œuvres», expliquent les responsables de la galerie L'Atelier 21. L'artiste a plongé dans le passé pour faire un voyage dans le temps.
Il s'en explique d'ailleurs dans un texte émouvant qui est éponyme du titre de cette exposition. «J'ai retrouvé, avec un grand plaisir, une esquisse datée de 1973 que j'ai décidé de réaliser «texto» en 2014 et que je présente dans cette exposition sous le titre «Nostalgie», écrit Houssein Miloudi. Mais ce qui échappe à l'artiste lui-même, c'est que la maturité acquise durant près d'un demi-siècle de face-à-face avec la peinture marque les œuvres présentées en 2014.
Les œuvres d'aujourd'hui, même si elles sont nostalgiques envers les périodes anciennes, gagnent en vigueur avec la force de l'âge. «Le résultat, ce sont des œuvres époustouflantes de vigueur et qui en jettent plein les yeux plastiquement. Miloudi signe là l'une de ses expositions les mieux abouties». La tâche n'a pas été facile, puisque le voyage dans le temps n'a pas été seulement porteur d'émotion. L'artiste, qui a travaillé pendant trois ans, a été aussi souvent confronté à des moments de doute, inévitables dans tout projet de cette envergure. Ceci étant, les œuvres de Houssein Miloudi donnent à voir des écritures dans les tablettes au Msid, les graphies dans les amulettes (hjab) pour protéger du mauvais œil et les formes imprimées sur les arts ruraux.
L'originalité de Miloudi, c'est que tout en s'inspirant des arts traditionnels, il a développé un langage plastique qui ne renvoie pas de façon directe ou littérale à ses sources d'inspiration. Le cirtique d'art, Alain Gorius, a témoigné dans ce sens «de la peinture comme pratique de la joie devant la mort. Loin de l'esbroufe dont résonne sa ville, à l'écart des foules qui y déambulent, l'œil vide, Houssein Miloudi poursuit son chemin. Son œuvre, frémissante et belle, constitue l'un des sommets de l'art contemporain au Maroc».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.