Vidéo – Le WAC arrache le nul à 10 et ne se fait pas aider par la VAR (1-1)    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Elections européennes: Et c'est parti…    Elections générales sud-africaines 2019: Quel impact sur le Maroc?    Le GAM dévoile sa vision 2022    Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF    Mammifères    Episode 10 Jésus, une grande figure biblique du Coran: Marie, mère de Jésus, dans le Coran    Un nouveau festival dédié à la «cuisine de rue»    Les 5 marques africaines les plus appréciées, selon African Business Magazine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    Evénements d'Al Hoceima : Le CNDH accueille des mères et membres de familles de détenus    "Matthias et Maxime" de Xavier Dolan, d'amour ou d'amitié...    Al Barid Bank: 16% des transactions réalisées via le canal mobile au T1-2019    Le WAC cherche à plier la finale à Rabat    «Génération Africaine, la force du design» : A la découverte d'une cinquantaine de designers africains    Les déficiences du football national!    Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d'ici»    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Santé. Plus de 3,8 millions de rendez-vous en ligne    2004: Les Lions en finale, meilleure performance après le sacre de 1976    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Lahoucine Aboudrar, le débonnaire!    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Mohamed Saïd Afifi, le «Hamlet» marocain    Theresa May pose les armes    Conseil national de l'entreprise de la CGEM, focus sur la concurrence    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    2ème Festival Meknès du théâtre : Une édition dédiée au Prix Hassan El Mniai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il tue son père et tente de violer sa belle-mère
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 04 - 2015

De lourdes charges sont retenues contre eux : homicide volontaire avec préméditation et guet-apens contre le père, tentative de viol contre la belle-mère et complicité. Des crimes qui valent la peine de mort. Le président de la Cour, épaulé par deux assesseurs, entame l'interrogatoire des deux frères soutenus par un avocat constitué dans le cadre de l'assistance judiciaire.
Seulement, l'un d'eux ne semble pas prêter attention à ce qui se dit dans la Cour et encore moins à écouter les questions. Il n'arrêtait pas de fixer le plafond de la salle d'audience. Souffrirait-il de troubles psychiques? Le rapport de l'expertise psychique qui a été dressé suite à l'ordre du juge d'instruction conclut que son état psychique est effectivement anormal lié à l'incident de parricide qu'il n'a pas encore cru avoir commis. Quant au deuxième frère, l'expertise atteste qu'il ne souffre d'aucun trouble.
C'était le 22 mai 2010, il y a plus de quatre ans et demi, que ce crime horrible a été perpétré dans la région de Sbaâ Âyoune, à El Hajeb. Les voisins de cette famille s'en souviennent parfaitement, quand l'épouse du défunt a poussé un cri strident tout en demandant secours. Son beau-fils a tué son époux. Alertés, les éléments de la gendarmerie royale se sont dépêchés sur les lieu du crime. Comme le meurtrier attendait leur arrivée, il n'a manifesté aucune résistance, ni avoir tenté de prendre la poudre d'escampette.
L'enquête a révélé qu'en l'absence de son père, il était chez lui en compagnie de sa belle-mère qu'il détestait puisqu'elle a pris, selon lui, la place de sa mère répudiée. À un moment donné, il lui a donné un coup de tesson de bouteille avant de tenter de la violer dans sa chambre à coucher. Seulement, sa tante maternelle est intervenue et l'en a empêché, non sans mal puisqu'elle a été violentée par le jeune homme lequel était dans un état hystérique. Deux heures plus tard, son père est entré chez lui.
Informé de ce qui s'est passé, il a perdu ses nerfs. Alors qu'il s'apprêtait à reprocher à son fils qui venait de retourner chez lui son comportement envers sa belle-mère et sa tante, ce dernier s'est saisi d'un objet en fer et lui a asséné quelques coups au niveau de la tête, le laissant corps sans vie. Pendant ce temps-là son frère n'a pas bougé le petit doigt pour sauver son père.
Tout le monde était au courant que lui aussi détestait son père. C'est pourquoi il a également été arrêté et poursuivi pour complicité. Seulement, il a été acquitté, après les délibérations. Son frère, l'auteur principal du crime, a été jugé irresponsable de son acte criminel et a été interné à l'hôpital psychiatrique de Meknès.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.