La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique    Election présidentielle. Marine Le Pen devance la liste Macron    Un marocain remporte le marathon de Poitiers-Futuroscope    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Marouane Chamakh prend sa retraite    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Une réaction curieusement ingrate!    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Banque privée : Les principaux requis de succès    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une invitation à Marrakech
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2002

Les téléspectateurs américains avaient rendez-vous, mardi dernier, avec une véritable randonnée à «Marrakech la rose» à travers un reportage de la chaîne NBC. De quoi faire rêver tout un pays sur les charmes d'une ville sortie droit des mille et une nuits.
Les téléspectateurs américains viennent d'effectuer une véritable randonnée à travers la cité rose de Marrakech en suivant un reportage de la chaîne NBC, diffusé mardi dans le cadre de l'émission à grande audience "Today Show". Bienvenue à Marrakech, s'exclame d'emblée Matt Lauer, une des principales stars de l'émission et envoyé spécial de la chaîne de télévision, pour qui la cité impériale est l'un des "plus beaux endroits" du monde. Matt Lauer décrit l'accueil qui lui fut réservé, dans la pure tradition marocaine, avec un verre de thé à la menthe, puis accompagné de son charmant guide, Mohamed Bouskri, il convie les téléspectateurs à une promenade à travers les ruelles de cette cité des roses, cette perle du Sud aux charmes sans pareils, qui les emmène de la place de la Koutoubia, cœur de la vie spirituelle de l'ancienne médina, à son quartier juif et ses souks, en passant par la ville nouvelle au cachet architectural français.
Au fil du reportage, Matt Lauer explique comment à Marrakech "les gens sont en phase avec la modernité, tout en demeurant attachés aux traditions anciennes qui font l'originalité du Maroc", dont le peuple issu d'un brassage éthnique divers, essentiellement berbère, arabe et africain, dit-il, vit dans une atmosphère de parfaite "harmonie religieuse". quant à Jamaa el Fna, cette place aux charmes irrésistibles et plusieurs fois séculaires, elle est l'endroit où les gens se rendent pour se distraire, écouter les conteurs et admirer les acrobates et autres charmeurs de serpents, explique Mohamed Bouskri à son visiteur américain, soulignant qu'avec la mosquée et le marché, une telle place publique complète le triptique caractéristique de toute médina marocaine. Les téléspectateurs américains en randonnée ... Matt Lauer et son guide rendent aussi visite aux maîtres artisans occupés à façonner des articles de maroquinerie habilement décorés, des articles de cuivre, d'argenterie ou de bois finement ciselés. Vient ensuite l'univers du tapis, où le marchandage est à la fois un art et une culture, observe Matt Lauer, soulignant la beauté des œuvres produites par une imagination sans bornes et des mains expertes. Il y a le tapis citadin classique, fait de haute laine, plutôt sophistiqué et respectueux de la symétrie, lui explique Mohamed Bouskri, et il y a le tapis berbère, aux couleurs chatoyantes et aux dessins multiples et divers, parce qu'ils sont aussi une forme d'expression réfractaire au conformisme, chez un peuple jaloux de sa culture et de sa liberté.
L'animateur de "Today Show" invite également ses téléspectateurs dans l'enceinte du légendaire Hôtel Mamounia, rappelant que parmi les hôtes prestigieux de l'endroit, figurait Winston Churchill qui aimait à y élire domicile pour admirer l'arrière-pays qu'il considérait comme l'un des plus beaux sites sur terre et peindre sur ses toiles le paysage féerique des montagnes de l'atlas. Avec ses cinq hectares de jardins aux arômes ensorceleurs et son architecture traditionnelle marocaine, l'hôtel est en outre présent dans bien des classiques du cinéma mondial parce que c'est le lieu de prédilection de tous ceux qui sont en quête d'enchantement, dit Matt Lauer.
• Azzam Alem (MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.