Bir Gandouz: La création d'un centre judiciaire vise à rapprocher les services de justice de la population (Ouahbi)    Covid et blessures...le point sur la situation au sein de l'équipe nationale avant le match face au Malawi (Vidéo)    Attaque des Houthis contre Abou Dhabi : Le Maroc réitère sa solidarité totale avec l'EEAU    Coopération décentralisée: Le chargé d'affaires de l'ambassade du Maroc au Salvador rencontre le maire de San Salvador    Selon « Enjeux stratégiques », la communauté mondiale condamne fermement l'enrôlement d'enfants soldats par le polisario    Témara : Coup d'envoi d'un projet sur le renforcement des capacités des femmes    Coronavirus/Maroc : 88 nouveaux cas admis en REA en 24H    Climat : Des jeunes leaders marocains à l'honneur dans le cadre d'une campagne lancée par l'ONU    Tirage au sort des barrages du Mondial (Qatar-2022): le Maroc affrontera la RD Congo    Mali: Un militaire français tué dans une attaque contre un camp de l'opération Barkhane à Gao    Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude (expert)    Essaouira : Le programme complémentaire de réhabilitation de Mogador, objet d'une visite ministérielle    Crise ukrainienne : Evacuation des familles du personnel de l'ambassade US en Ukraine    Images animées : Après 35 ans de gloire, le GIF est ringardisé    Italie: Berlusconi renonce à briguer la présidence    Alger au fond de l'isolement!    Cameroun: Au moins 16 morts dans un incendie "accidentel" dans une discothèque de Yaoundé    La femme marocaine traditionnelle à l'honneur    Omicron : Voici la partie du corps où le variant frappe en premier    Le Maroc, premier pays de destination de l'émigration française en Afrique    Club des Avocats au Maroc : Plainte déposée contre Hafid Derradji    Le lac Aguelmam Azegza près de Khénifra accueille la 5e édition du «Ice Swim in Morocco»    Covid: Record quotidien d'infections en Russie pour le troisième jour consécutif    Tayeb Hamdi : Le sous variant BA.2 d'Omicron nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Invité d'Info Soir, Rachid Benzine dit tout sur son nouveau livre « Voyage au bout de l'enfance » (Vidéo)    Températures prévues pour le lundi 24 janvier 2022    Casablanca : Le centre de santé Oum Keltoum-Al Walaa inauguré    BAM: Les indicateurs hebdomadaires en 5 points clés    CAN 2021 : 12 cas positifs au Covid-19 dans la sélection des Comores    Remontada spectaculaire des Rojiblancos face à Valence    Le Maroc et le Sénégal font match nul    Covid-19: Pékin dépiste un quartier entier, à deux semaines des JO-2022    Sahara marocain: le SG de l'ONU réaffirme la centralité du processus politique onusien    Togo. La charte des partis politiques change    Magazine : Saïd Afifi, âme de déconstruction massive    L'Humeur : Quand échoppe trouve carouble à son battant    Open d'Australie: Nadal trop fort pour Mannarino (VIDEO)    Novak Djokovic veut jouer l'Open d'Australie en 2023    Les Etats arabes du Golfe cherchent à « restaurer la confiance » avec le Liban m    Une ONG américaine dénonce l'utilisation des enfants-soldats dans les camps de Tindouf    Législatives à Chypre-Nord sur fond de crise économique    Manger ou se chauffer ? Le choix cornélien de Britanniques face à l'envolée des prix    Maroc/Météo : temps assez froid et faibles pluies par endroits ce dimanche 23 janvier    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Brésil: les défilés du carnaval de Rio de Janeiro reportés en avril pour cause de pandémie (officiel)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pétrole : L'Etat rappelé à l'ordre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 06 - 2002

Le démantèlement des droits de douane sur les produits pétroliers devrait en principe entrer en vigueur dans 15 jours. Si les sociétés de distribution demandent à l'Etat d'assumer ses engagements, La Samir cherche, elle, à retarder cette échéance.
A la veille de la libéralisation du secteur pétrolier, les réactions des opérateurs se multiplient. Les sociétés de distribution veulent ainsi tirer la sonnette d'alarme et rappeler à l'Etat ses engagements dans ce domaine stratégique pour l'économie marocaine. On relève dans leurs propos un sentiment d'inquiétudes concernant la volonté de l'Etat d'assumer ses responsabilités de libéraliser le secteur dans la mesure où jusqu'à J-15, le silence est toujours de mise auprès du gouvernement sur l'application de la libéralisation des produits pétroliers. On retient juste la dernière déclaration de Mustapha Mansouri, ministre de l'Energie, selon laquelle l'Etat ne reviendra pas sur ses engagements. Faut-il pour autant prendre ses propos pour argent comptant ? Pas sûr. Ces propos ne convaint guère les sociétés de distribution. Tout porte à croire que celles-ci manquent aujourd'hui de visibilité, alors qu'en principe, la baisse des droits de douane sur les produits pétroliers devra entrer en vigueur à partir du 1er juillet 2002, à raison de 10% annuellement. Ce démantèlement douanier figure également dans les clauses du contrat de la libéralisation de La Samir. Il semble qu'aujourd'hui, le raffineur cherche toujours à bénéficier de l'état de grâce accordé par les pouvoirs publics. Elle demande tout simplement le report de l'entrée en vigueur de la libéralisation des produits pétroliers. Une requête officielle a été même adressée dans ce sens. Que faut-il conclure de la démarche entreprise de La Samir : La libéralisation du secteur n'arrangerait en rien les affaires du raffineur qui vient de mettre un pas dans le secteur de la distribution en s'associant avec le groupe Somepi (une alliance qui a fait couler beaucoup d'encre…). Du moins pour le moment dans la mesure où le raffineur n'a pas engagé sa mise à niveau. Rappelons que celui-ci avait bénéficié d'une période de cinq ans depuis son acquisition par le groupe CORRAL. Mais le programme d'investissement visant cette mise à niveau a été toujours recalé pour des raisons incompréhensibles.
Face à cette situation, le Groupement des pétroliers du Maroc fait du lobbying auprès des autorités sans pour autant entrer en conflit avec le raffineur. L'association veut tout simplement que l'Etat assume ses engagements. D'autant plus que les distributeurs se sont engagés durant les dernières années dans un vaste mouvement de modernisation aussi bien au niveau des stations de service, du transport, du stockage et des centres emplisseurs.
En attendant, les yeux sont rivés sur la commission gouvernementale chargée du dossier. Elle devra trancher dans les jours qui viennent. Quelle que soit la nature de la décision prise, ses enjeux seront de taille pour le développement de ce secteur qui souffre des produits de la contrebande et du monopole de la SAMIR.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.