Mais que veulent les caporaux généraux algériens ?    Le spectre d'une scission plane sur le parti d'Abderrahim Bouabid    Mort de l'ex-président algérien par intérim Abdelkader Bensalah : les condoléances du roi Mohammed VI    Le président de la FMPS appelle à l'ouverture urgente de salles de sport    Affaire Abdelwahab Belfkih : la thèse du suicide confirmée par une expertise    Eruptions volcaniques aux Canaries : Vrai ou faux risque Tsunamique sur le littoral Atlantique ?    Botola Pro D1 / MAS-FUS (1-1) : Un nul qui ne satisfait aucune partie    La faillite d'Evergrande fait planer l'ombre d'une nouvelle crise financière systémique    Nucléaire : Le Maroc pour des réponses efficaces aux menaces mondiales de la prolifération    Archéologie. Une nouvelle espèce de dinosaure découverte au Maroc    Rentrée culturelle de la FNM : la photographie artistique à l'honneur    Les Forces Royales Air s'entraînent sur des hélicoptères APACHE    Mohamed El Bouhmadi et Lamia Tazi élus à tête de la FMIIP    Covid-18 au Maroc : 1 620 nouveaux cas et 26 morts    Semaine de la Francophonie Scientifique: le Maroc participe à la 1ère édition    Guerre mondiale économique. Les Etats adoptent de nouvelles postures [Par Mehdi Hijaouy]    Sécurité alimentaire: défi majeur pour les dirigeants des entreprises agroalimentaires    Abdelouafi Laftit appelle au contrôle du compte administratif des collectivités territoriales avant la passation des pouvoirs    Quelque 800 migrants morts en route pour les Canaries en huit mois    World Benchmarking Alliance. Le Groupe OCP classé 4ème mondial    Le Maroc et l'Espagne évitent une tentative d'entrée de 400 immigrés    Promotion du sport : la MDJS innove    Festival : Ciné-Université fait son grand retour !    Sinopharm : Quatre millions de doses reçues ce vendredi    Soutenir les pme pour créer plus d'emplois    Le département d'etat Américain reçoit à Washington une délégation Marocaine de haut niveau    Sara Daif, vice-championne de l'arab reading challenge 2020    La Banque soutient la 2ème édition de l'appel à projets dédié à la création et la production du spectacle vivant    Mondiaux de cyclisme sur route: L'édition 2025 au Rwanda    Usage légal du cannabis : l'Agence nationale sur les rails    Botola Pro D1 : Ce vendredi, MAS-FUS mais surtout RCA-JSS en ouverture de la troisième journée    Une première africaine et arabe : Le Maroc en quarts de finale de la Coupe du monde de futsal    Raja de Casablanca-Jeunesse sportive Salmi, attraction de la 3ème journée    L'OMS recommande officiellement un troisième traitement contre le Covid-19    Agadir. Aziz Akhannouch élu président du conseil communal    Auto Hall. Un résultat net consolidé en forte hausse au premier semestre    Tramway Rabat-Salé: partenariat pour la mise en œuvre de solutions de performance énergétique    Rabat. Asmae Rhlalou élue à la tête du Conseil de la ville    Algérie: Quatre ans de prison pour atteinte au moral de l'armée !    Internet fixe : Orange, le plus "speed" au Maroc !    Projet d'attentat d'un groupe néonazi en France : cinq personnes en garde à vue    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les habitations vétustes à Marrakech
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 06 - 2002

Marrakech. Les habitations vétustes constituent un danger pour les habitants. La semaine dernière, l'écroulement d'une vieille habitation a provoqué la mort de trois personnes d'une même famille.
La semaine dernière les riverains du Derb Zanboua à Bab Doukkala, un des quartiers les plus anciens et les plus populeux de la médina intra muros se sont réveillés subitement vers une heure du matin par le grondement de l'écroulement d'une maison située au fond de l'impasse. Trois personnes d'une même famille ont trouvé la mort à la suite de cette catastrophe, la grand-mère paternelle, une jeune fille de 29 ans et un garçon de 4 ans. Une fillette de 7 ans est sauvée par miracle après avoir passé plus de 2 heures sous les décombres. Le père qui suivait la retransmission d'un match de football à la télé dans une autre pièce ainsi que son épouse ont également échappé à une mort certaine.
Il est à préciser qu'avec une superficie de 6,4 km2 et plus de 200.000 habitants , la médina intra-muros de Marrakech connaît la plus forte concentration populaire du Royaume. Mais depuis quelques années, les matériaux utilisés pour la construction des maisons, ont atteint un niveau de précarité, à tel point que les occupants vivent continuellement sous la menace de voir un jour ou l'autre le toit de leur demeure tomber sur leur tête. Prês des deux tiers de la population de la médina vivent, en permanence sous cette psychose.
Les maisons construites en prisé avec des toits en poutres de bois ou de troncs de palmiers, ces matériaux ne supportent plus l'usure causée par des intempéries durant des dizaines voire des centaines d'années.
Seules les familles aux revenus modestes continuent à vivre dans des conditions souvent insalubres, remerciant Dieu, de constater, à chaque réveil que leur toit tient toujours le coup. Quant aux personnes aisées, elles ont opté, depuis longtemps déjà pour une des solutions suivantes. Quitter la médina vers des quartiers cossus de la ville, après avoir vendu leurs Riads à des étrangers qui vont vite les transformer, avant des les occuper, en résidences secondaires de luxe, ou en maisons d'hôtes. La deuxième solution consiste à reprendre entièrement la construction en béton et en acier, de la demeure familiale, afin d'assurer à leurs enfants une vie décente.
Mais que faire pour assurer aux habitants de la médina sécurité et sérénité se demandent les observateurs avertis. Bien entendu, il faut reconnaître que les efforts consentis par les autorités locales et les élus sont louables, en matière de restructuration de dallage de presque la totalité des rues et des derbs de la médina. Le réseau d'assainissement liquide est également une opération réussie. Le ramassage des ordures ménagères ne pose plus de problèmes aux citoyens ainsi que l'éclairage public. Cependant, le problème de la perte de vies humaines, causée, tout au cours de l'année par l'effondrement d'anciennes maisons demeure d'actualité.
Au moment même où le gouvernement fait de la lutte contre le logement insalubre son fer de lance, les habitants de la médina intra-muros de Marrakech, restent en marge de ces opérations. L'autre côté négatif de cette situation qui cause énormément de préjudices aux victimes de ces effondrements, réside dans le fait qu' après chaque catastrophe, aucune réparation des torts subis n'est accordée aux rescapés. Ils sont abandonnés à leur triste sort, sans abris trouvant parfois refuge chez des membres de leur famille, ou continuant à vivre sur les décombres de leur ancienne demeure à la belle étoile tout en restant dans l'expectative d'une promesse qui ne se réalise jamais.
• Correspondance régionale


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.