Communiqué du bureau politique du PPS    Air Arabia lance une nouvelle liaison entre Casablanca et Rennes    Nos vœux    La main de Bouchaïb Habbouli...    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    SM le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection    Le Bayern, Liverpool et City enchaînent, le Real échappe au pire    FC Barcelone: Bartomeu démissionne!    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Régionalisation: Laftit a fait une annonce    Rapatriement : où en est-on avec les Marocains bloqués à l'étranger ?    Comment protéger nos enfants contre le harcèlement et les abus sexuels dans les espaces publics?    Le roi Mohammed VI écrit au président tchèque    PLF 2021 : les appréciations du patronat    Le ministère des Finances propose aux investisseurs ses lignes de crédits    Fitch Ratings: le Maroc perd son «Investment grade»    Un gouvernement terne et indolent!    GP du Portugal de F1 : Lewis Hamilton bat le record de victoires de Michael Schumacher    «Plaidoirie pour un Maroc laïque»    Les EAU décident d'ouvrirr un Consulat général à Laâyoune    Khalid Ait Taleb fait son plaidoyer    Le roi de Thaïlande: un monarque doublement désavoué    France-Islam : Halte à l'escalade    La sécurité alimentaire à l'épreuve de la pandémie    Coronavirus : l'immunité acquise par les personnes guéries diminue rapidement [Etude]    Vaccin anti-Covid: Sanofi et GSK font des promesses    Aïd Al Mawlid: le nord du Maroc renforce les contrôles    Gérald Darmanin. De quoi je me mêle!    Nadine Morano: « le Maroc est un pays ami, mais… »    L'ONMT fonde ses espoirs sur l'international    Vidéo : Pour lever la résistance au masque de protection contre le coronavirus    Edito : Software    Atteinte aux sacralités de l'Islam : Le RNI exprime son indignation    Covid-19 : Le président algérien hospitalisé    L'Intérieur veillera à son instauration dans plusieurs villes L'analyse des eaux usées, un nouveau protocole anti-Covid-19    France-Turquie. Les « fils de chiennes » ont encore frappé.    Ecomondo et Key Energy basculent vers le digital : 15 jours d'économie verte en Italie    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Coup de tonnerre au Barça: Bartomeu démissionne !    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Bartomeu: Messi est la clé du nouveau projet du FC Barcelone    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une erreur fait 71 morts
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 07 - 2002

Une erreur humaine a entraîné la collision de lundi soir entre un Tupolev et un avion-cargo dans le sud de l'Allemagne. Si le bilan est connu 71 morts dont 52 enfants, reste la grande question : «à qui la faute ?».
Il était 23h40 (21h40 GMT) lundi lorsque les deux avions, un Tupolev-154 russe et un avion-cargo allemand, sont entrés en collision en plein vol, entraînant la mort de 71 passagers – dont 52 enfants -, dispersant des débris sur un vaste périmètre et incendiant des bâtiments. Les contrôleurs aériens suisses, responsables du secteur où s'est produit le drame, près du lac de Constance, dans le sud de l'Allemagne, ont aussitôt expliqué que le pilote russe avait réagi trop tardivement à leurs demandes de diminuer son altitude. Selon eux, les deux appareils ont donc plongé simultanément pour tenter de s'éviter quand la catastrophe s'est produite.
«Le pilote du Tupolev-154 de la compagnie Bashkirian Airlines n'a commencé sa manœuvre qu'après y avoir été invité à trois reprises par les contrôleurs aériens de Zurich», a déclaré un des responsables, Anton Maag, mardi. En face, l'avion-cargo allemand, un Boeing 757 affrété par la compagnie de livraison DHL, a commencé à plonger quand l'alarme s'est déclenchée à bord pour lui ordonner de réduire son altitude. Si le Boeing avait maintenu sa trajectoire, «il n'y aurait certainement pas eu collision», a expliqué M. Maag.
Cette version avancée par les responsables suisses quant à la responsabilité du pilote russe semble cependant ne pas avoir convaincu Moscou. «Nous n'avons guère d'explications», a ainsi déclaré le premier ministre russe Mikaïl Kassianov, soulignant que l'équipage comme l'avion «possédaient tous les certificats nécessaires». «Cette tragédie dépasse l'entendement», a-t-il ajouté depuis Paris où il est en visite. Et d'insister : «l'avion est pratiquement neuf - sept années d'exploitation seulement -, l'équipage avait dix ans d'expérience de vol et était parfaitement anglophone». «Il est clair qu'il y a là une erreur humaine. Mais elle ne survient pas comme ça» a pour sa part déclaré Alexandre Neradko. Le chef de la direction de l'aviation civile russe, également vice-ministre des transports, a aussi souligné que «toute une série de facteurs, y compris au sol, entrent en jeu. L'erreur humaine est en partie causée (par les services) au sol».
L'accident s'est en tout cas produit alors que les deux avions survolaient, à une altitude de 12.000 mètres, la ville d'Überlingen. Pour retrouver les victimes, des hélicoptères équipés de caméras infrarouge ont quadrillé le secteur avec l'aide de 500 policiers et pompiers. Un responsable de l'aéroport moscovite de Domodedovo a précisé que le Tupolev transportait 57 passagers et 12 membres d'équipage, tous de nationalité russe et tous portés disparus.
Cinquante-deux enfants et adolescents partant pour un séjour en Espagne organisé par l'UNESCO, figurent donc parmi les victimes.
Quant à l'avion-cargo, il n'avait à son bord que ses deux pilotes, un Britannique et un Canadien, également morts. Un contrôleur de l'aéroport de Francfort a précisé que le Boeing transportait du fret pour le compte de l'entreprise de livraison DHL qui avait décollé de Bahrein à destination de Bruxelles. Mardi les secouristes continuaient de rechercher les corps des victimes. Ils ont déjà retrouvé la boîte noire du Tupolev, peut-être la réponse à la fameuse question : «à qui la faute ?».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.