Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le livre restera ouvert
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 26 - 09 - 2002

La circonscription d'Aïn Chok-Hay Hassani fait partie des arènes de la mort. Abdelouahad Souhail, membre du Bureau politique du PPs, dirige la liste du parti. Un poids lourd du round électoral. Entretien.
Aujourd'hui le Maroc : à la veille du scrutin du 27 septembre, quelle comparaison est permise avec les élections de 1997 ? Les méthodes du passé se sont-elles éclipsées ? Y a-t-il moins de pratiques anti-démocratiques de la part des candidats ?
Abdelouhab Souhail : Incontestablement, il y a un net progrès par rapport au passé. Tant au niveau de la préparation que du déroulement de ces échéances électorales.
D'une part, la loi a changé avec l'instauration du mode de scrutin à la proportionnelle et de la liste nationale, qui confère à la femme marocaine une meilleure représentativité au sein de la Chambre des représentants. D'autre part, il y a eu une forte implication du gouvernement de l'alternance, qui, par le biais de mécanismes juridiques, a permis l'élimination de beaucoup de failles qui permettaient la fraude à grande échelle. Il faudra aussi signaler une forte sensibilisation des citoyens par les pouvoirs publics sur la nécessité de la transparence électorale. Quant aux acteurs politiques, leur nature n'a pas changé à la même vitesse. A titre d'exemple, on peut citer la campagne électorale avant terme et l'immersion de l'argent, même si elle s'est faite de manière différente. On a assisté aussi au réveil du sentiment de la charité chez certains politiciens locaux et à l'immigration politique de personnes n'ayant pas obtenu la tête de liste au sein de leurs partis initiaux. En définitive, il y a encore beaucoup d'acteurs politiques ou supposés tels qui tentent encore à tromper notre vigilance.
Que pouvez-vous dire de la nouvelle attitude de l'administration? Surtout au niveau de votre
circonscription ?
L'administration est en train de découvrir le nouveau concept de l'autorité. Elle n'est pas encore arrivée à changer, au fond. Le ministre de l'Intérieur, M. Jettou, est perspicace. Il a réussi à administrer une bonne dose de neutralité à son administration. Des sanctions ont été prises contre les récalcitrants.
Au niveau de la circonscription Aïn Chok-Hay Hassani, je crois que les choses se passent correctement. Relativement. Il y a une bonne coopération
Sur le plan qualitatif, que dire de l'actuelle campagne électorale ? Des amalgames… ?
J'avoue que je suis déçu par la démarche des uns et des autres. Très peu de partis ont présenté un programme électoral qui se respecte. Le PPS est l'une des rares formations politiques à le faire. Les citoyens sont surtout inondés de signes et de tracts distribués par des personnes payées pour cette besogne et non par des militants.
Il y a des amalgames. Surtout au niveau de la perception des programmes, qui sont claironnés en termes très généraux. Ce n'est pas toujours fair-play. La principale mission des parties politiques, qui est l'encadrement des citoyens, n'est pas correctement
On a l'impression que le citoyen, au même titre que les candidats ne figurant pas en tête de liste, ne manifeste pas un grand intérêt pour ces échéances. Un jugement trompeur ou bien un peu vrai ?
C'est un peu vrai, en général. Mais en ce qui concerne le PPS, dans nore circonscription, nous travaillons en équipe. Les cinq membres de la liste du parti. Deux jeunes, un élu local, un responsable d'une association de handicapés, une camarade médecin gynécologique et militante chevronnée et un militant de base. Nous travaillons pour toute la liste et pas seulement pour la tête de liste. Nous agissons en équipe candidate.
Quel cheval de bataille pour le «tête de liste PPS» dans cette circonscription ?
C'est une circonscription assez spéciale. Avec 39% d'analphabètes, 12% de niveau universitaire et le reste est formé des couches moyennes. C'est un espace qui se distingue aussi par ses nombreux bidonvilles. Nos priorités se rapportent à l'emploi, à l'éducation de la jeunesse et à la lutte contre l'habitat insalubre. Il y a aussi un grand problème d'aménagement du territoire. Et à défaut d'actions urgentes, il y a un énorme risque de gangrène.
Si Abdelouahed est-il confiant, optimiste ? quelles chances si la transparence est au rendez-vous?
Je suis chaque jour un peu plus, confiant. Je suis toujours optimiste. Avec mes camarades, nous avons fait une belle campagne politique. Propre. Par une forte mobilisation des militants et élus du parti dans la région et le soutien de citoyens honnêtes. Nombreux sont les citoyens qui ont adhéré au PPS lors de la campagne électorale. Nous avons entamé un dialogue dense et efficace, qui a laissé des échos favorables.
Notre équipe est très satisfaite du travail accompli. Nous espérons une bonne participation des citoyens au scrutin du 27 septembre. Nous avons des chances raisonnables. Et, le 28 septembre, le combat continue, quel que soit le résultat. Le livre restera ouvert.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.