Sahara : le numéro 2 de la diplomatie japonaise réaffirme que son pays ne reconnaît pas la rasd    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    Face au virus, Taïwan mise sur des mascottes et une communication apaisée    Affaire «Hamza monbb»: Saida Charaf répond aux rumeurs    Rémi Bonhomme, nouveau directeur artistique du FIFM    Rabat désignée capitale africaine de la culture    Résultats financiers : Une année 2019 au vert pour Mutandis    Syrie : le régime de Damas reprend le contrôle de « près de 30 villages et localités » entourant la ville d'Alep    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Météo: ce qui est prévu à partir du mardi au Maroc    Mais quelle mouche a piqué El Moutaraji    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Pros marocains d'Europe    Panique à bord d'un vol Oujda-Bruxelles (VIDEO)    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    La DTFE dévoile le classement 2019 des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline en Egypte au match aller    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Mohamed Benabdelkader inaugure le siège du tribunal de première instance de Tinghir    Etats-Unis: un « parrain de la désinformation » se joue des conservateurs    Le Burkina Faso décide d'ouvrir un consulat général à Dakhla    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    L'Agence Bayt Mal Alqods Acharif sensibilise les élèves aux "Couleurs d'Al Aqsa" au SIEL    Al Jayl Al Akhdar projette l'agriculture marocaine en 2030    Le Maroc dans l'opinion publique espagnole : Imaginaire, préjugés et stéréotypes    La province de Midelt, ébranlée par deux secousses sismiques    De retour en Afrique du Sud, Miss Univers "inspire" les jeunes Noires    Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Clôture de la 6ème édition du raid solidaire "Sahraouiya"    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    L'AS FAR sanctionnée de quatre matchs à huis clos    La police d'Agadir fait tomber un trafiquant de Chira    Un chauffe-eau défectueux fait 3 victimes à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Québec : Cap sur la Cop22
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 02 - 11 - 2016

Entrepreneurs, enseignants, compétences de plusieurs bords et étudiants s'y préparent activement depuis plusieurs mois.
La belle province du Canada sera fortement représentée à Marrakech lors de la Cop22. Entrepreneurs, enseignants, compétences de plusieurs bords et étudiants s'y préparent activement depuis plusieurs mois. Au Regroupement des jeunes Chambres de commerce du Québec (RJCCQ), c'est une mission qui est au programme depuis le mois de mai dernier, indique Moncef Derraji, président-directeur général du RJCCQ. Le manager précise qu'il accompagnera dans ce voyage 8 jeunes entrepreneurs québécois du secteur des énergies propres.
L'opération qui se réalise en collaboration avec les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) et Ecotech Québec vise à permettre aux participants de rencontrer des acteurs internationaux dans le domaine pour développer des partenariats d'affaires. Il est question aussi d'explorer le secteur des énergies propres au Maroc.
Pour la majorité des entrepreneurs participant à cette mission, c'est véritablement un voyage de découverte du Maroc et de ses potentialités. Parmi eux cependant, des entrepreneurs d'origine marocaine pour qui c'est un retour aux sources tant attendu. «Cela fait neuf ans que je ne suis pas retourné dans mon pays d'origine et j'ai vraiment hâte d'y être. J'ai fortement envie d'y développer des partenariats d'affaires», souligne Sami Boutaleb, président de Montreal Heritage Capital.
Une entreprise qui soutient les entreprises dédiées au développement durable, indépendamment des secteurs dans lesquels elles évoluent.
Seront également du voyage, des chefs d'entreprises spécialisées respectivement dans la formation à l'action sur le climat, dans le traitement des eaux usées, dans les solutions mobiles dédiées à l'efficacité énergétique ainsi que dans le conseil en la matière, entre autres.
Tous désireux de trouver de nouvelles opportunités d'affaires lors de cet événement planétaire mais aussi découvrir les dernières technologies en la matière au Maroc.
Le Royaume à travers notamment sa Centrale solaire Noor à Ouarzazate intéresse aujourd'hui fortement tous les experts du domaine et tous veulent voir ça de très près. Une visite de la centrale est d'ailleurs au programme du séjour des représentants du RJCCQ. Au planning également, des rencontres avec les membres de la CGEM et aussi avec des élus locaux.
Dans la délégation représentant le Canada, le Forum des compétences canado-marocaines (FCCM) sera aussi de la partie. Plusieurs chercheurs et inventeurs marocains résidant au Canada travaillant sur des concepts innovants dans le domaine de la réduction de l'impact des changements climatiques seront ainsi au rendez-vous. Parmi eux d'éminents chercheurs tels que le Pr Jamal Chaouki, chef de département Génie chimique à l'Ecole Polytechnique de Montréal et président de la chaire Total. «L'objectif de tous est d'accompagner notre pays d'origine dans les politiques destinées à faire face aux changements climatiques», souligne Abdelaadim El Hanchi, président du FCCM. La Cop22 sera justement l'occasion d'aborder, lors d'une conférence le 16 novembre prochain, le rôle de l'innovation dans la réduction de l'impact des changements climatiques.
Il sera aussi question de la place des compétences résidant à l'étranger en matière d'accompagnement de leurs pays d'origines face aux changements climatiques.
Au-delà du transfert de savoir-faire, ce qui est aussi voulu par la diaspora marocaine au Québec mais aussi par les entrepreneurs québécois, c'est de créer des synergies et un pont entre le Maroc et le Canada. Au pays de l'érable, la belle province du Québec dispose de ressources naturelles abondantes, et le secteur des énergies vertes est dynamique et innovant.
Comme ailleurs, des défis importants demeurent toutefois. En effet, si le potentiel hydroélectrique est en surplus, les hausses de tarifs en la matière poussent à s'orienter vers d'autres énergies. Ceci d'autant plus que 56% de l'énergie de la province sont importés. Pour diminuer ce chiffre, le développement de différentes sources énergétiques, tels que l'éolien, le solaire – l'ensoleillement au Québec dépasse celui qui est reçu en Allemagne – et les résidus de la biomasse forestière, ne se fera pas sans une véritable volonté politique. Et ce à travers une stratégie énergétique claire et un allégement de la réglementation actuelle. C'est du moins l'avis d'experts canadiens. Il faut ajouter à cela qu'une démarche participative inclusive est aussi un élément fondamental de la réussite des projets verts. Pour tout cela, le méga-événement de la Cop22 sera une belle opportunité pour tous pour échanger les visions et se pencher sur les différentes expériences en la matière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.