Liga: Real Madrid bat FC Barcelone 2-1 et s'empare du fauteuil de leader    LDC Afrique: Le Wydad termine en beauté sa phase de groupes    Météo Maroc: formations brumeuses ce dimanche 11 avril    Clasico: le Real bat le Barça et prend la tête de la Liga (VIDEO)    VIDEO/Retour sur la vaste opération d'Interpol contre le trafic et la traite de migrants avec le concours du Maroc    19è festival du film éducatif de Fès : ''Hakakech'' remporte le prix de l'œuvre complète    La France, un «ennemi traditionnel et éternel», fulmine un ministre algérien    Quotient électoral : le PJD déplore la décision de la Cour constitutionnelle    La chambre du détenu S. Raissouni a fait l'objet d'une opération de fouille dans le total respect (Mise au point)    Laâyoune: Mise en échec d'une tentative de trafic de 1.500 comprimés psychotropes    La situation épidémiologique au 10 avril 2021 à 18H00    Mekki El Hannoudi, maire de la commune de Louta, placé en garde à vue    Somalie : un kamikaze se fait exploser, au moins six morts    Fès: cinq appartements transformés en maisons closes, plusieurs interpellations    Université de Printemps : Lancement de la 3ème édition dédiée aux jeunes MRE    Présidentielle au Tchad : 7,4 millions d'électeurs appelés dimanche aux urnes    Exemption de visa : Le journal colombien El Tiempo promeut le Maroc comme destination touristique post-pandémie    Suarez veut revenir à son ancien club    Tétouan : Arrestation d'un individu incitant au non-respect de l'état d'urgence sanitaire    CDG Invest lance la 3ème promotion du programme 212Founders    Ataa Charity Foundation : Des cartes bancaires prépayées pour préserver la dignité des familles précaires    FAF : Le futur président est connu, un seul candidat pour succéder à Zetchi    Tourisme: sans clients étrangers, le secteur toujours mal en point    La BM disposée à apporter son appui financier et technique aux différents chantiers de réformes lancés par le Maroc    Covid-19: Otmani attendu lundi au Parlement    La BVC en hausse du 5 au 9 avril    Un journal Colombien chante les louanges du Royaume    Lois électorales: la Cour constitutionnelle a tranché    La régularité des élections démontre la stabilité du modèle démocratique marocain (El Malki)    Cinq tonnes de chira repêchées au large de Safi (Source militaire)    Heure GMT au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres !    LDC: Benoune et El Kaabi dans le top 5 africain (France Football)    Programme foot: les matchs à ne pas rater ce week-end !    Carol Moseley-Braun salue le rôle rassembleur du Maroc en Afrique    Marrakech : Une vente aux enchères d'oeuvres artistiques en hommage à l'artiste peintre Mohamed Melehi    Développement agricole, rural, touristique et de pêche maritime: Akhannouch et Nadia Fettah Alaoui lancent et visitent des projets à Souss Massa    Botola Pro D1:Victoire des FAR contre le DHJ    Décès du prince Philip: le roi Mohammed VI présente ses condoléances à Elizabeth II    Décès du prince Philip: les condoléances du roi Mohammed VI au prince Charles    Lamiaa Chraibi, productrice: "L'inégalité du genre dans l'industrie du film est systémique et non pas un simple phénomène "    23 manifestants détenus en grève de la faim    Biden dévoile un plan limité contre la violence des armes à feu    Le dernier film de Naya Rivera, enregistré avant sa mort, va bientôt sortir    Angelina Jolie et Brad Pitt : Leur très cher et très long divorce    Tourisme patrimonial : Volubilis mènera son expérience «phygital»    Sahara : le Parti d'Emmanuel Macron ouvre une antenne à Dakhla    Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, tire sa révérence à l'âge de 99 ans    Omar Raji : «mes poèmes sont un hymne à l'humanité, la modernité et le patrimoine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Religion : Les grandes écoles exégétiques (1)
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 11 - 2002

L'Histoire musulmane a connu de nombreuses écoles exégétiques ayant leurs caractéristiques, leurs qualités, leurs professeurs et leurs disciples.
L'école la plus cotée et la mieux versée dans l'exégèse était l'école de la Mecque car son professeur et sheikh n'était autre qu'Ibn `Abbâs, le pontife (arabe : Habr) du Coran et son Interprète (arabe : Turjumân, littéralement : traducteur). L'Imâm Ibn Taymiyah dit : "Les plus grands spécialistes en matière de tafsîr sont les Mecquois car ils sont les compagnons d'Ibn `Abbâs comme Mujâhid, Atâ' Ibn Abî Rabâh, `Ikrimah - le serviteur d'Ibn `Abbâs, Tâwûs, Abû Ash-Sha`thâ', Sa`îd Ibn Jubayr et leurs semblables. Il y a également les Kûfiotes parmi les compagnons d'Ibn Mas`ûd et les savants de Médine dans le domaine du tafsîr comme Zayd Ibn Aslam qui enseigna à l'Imâm Mâlik le tafsîr ainsi qu'à son propre fils et à `Abdullâh Ibn Wahb." [Introduction aux Fondements de l'Exégèse, pp. 23-24] Je me limiterai à la présentation des plus grandes figures des écoles de la Mecque, de Médine, d'Iraq, de Syrie, d'Égypte et du Yémen
A- l'École de la Mecque. Quatre grosses pointures furent les représentants de cette école. On retrouve Saîd Ibn Jubayr, Atâ Ibn Abî Rabâh, Ikrimah le serviteur d'Ibn Abbâs, et Mujâhid Ibn Jabr Al-Makkî. L'affranchi d'As-Sâ'ib Ibn Abî As-Sâ'ib, naquit en l'an 21 A.H. Il est l'un des élèves les plus brillants d'Ibn `Abbâs et celui qui l'accompagna le plus longtemps parmi eux. Al-Fadl Ibn Maymûn dit : J'entendis Mujâhid dire : "J'ai exposé le Coran trente fois à Ibn `Abbâs." On relate aussi qu'il dit : "J'exposai le Coran à Ibn `Abbâs trois fois m'arrêtant à chaque verset et l'interrogeant à quel sujet il fut révélé et de quelle façon." [Il n'y a pas de contradiction entre les deux récits car, dans le premier, il s'agissait uniquement de récitation, alors que dans le second, il lui exposait l'exégèse également.] Ibn Jarîr citant la chaîne de garants narre qu'Ibn Abî Malîkah dit : "je vis Mujâhid interroger Ibn Abbâs au sujet de l'exégèse du Coran portant avec lui des tablettes. Alors Ibn `Abbâs lui ordonnait d'écrire jusqu'à ce qu'il l'eut interrogé sur le Coran en entier.
B- l'École de Médine. La Médine fut, après l'Hégire, la demeure de l'Islam et son centre névralgique du vivant du Prophète - que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur Lui. Puis, après le décès du Prophète, elle devint la capitale du califat musulman bien guidé et ce, jusqu'en l'an 40 A.H. approximativement. Quand le pouvoir passa aux mains des Omeyyades et qu'ils eurent transféré la capitale de leur royaume à Damas, la Médine garda son statut privilégié et resta l'un des grands centres du savoir. En effet, la majorité des Compagnons y demeura, ceux-là mêmes dont puisèrent les Successeurs. Le grand professeur de cette école fut Ubayy Ibn Ka`b et parmi les savants les plus réputés de cette école d'exégèse, il y a : Abû Al-Âliyah, Muhammad Ibn Kab Al-Quradhî et Zayd Ibn Aslam. Son père était le serviteur de notre maître Umar Ibn Al-Khattâb. Zayd puisa le savoir auprès de son père et auprès de Abdullâh Ibn Umar, Aïshah et bien d'autres. Il enseigna le savoir et l'exégèse à son fils Abd Ar-Rahmân Ibn Zayd Ibn Aslam ainsi qu'à l'Imâm Mâlik Ibn Anas - l'Imâm de Médine. Il décéda en 136 A.H.
C- Les Exégètes de l'École d'Iraq. L'une des Ecoles qui acquirent une forte compétence scientifique, ses disciples étaient aussi bien à Baghdad qu'à Kûfah qu'à Bassorah (Al-Basrah). Le grand professeur de cette école fut `Abdullâh Ibn Mas`ûd. Quand notre maître `Umar nomma Ammâr Ibn Yâsir en tant que gouverneur de Kûfah, il enviya avec lui `Abdullâh Ibn Mas`ûd en qualité de professeur et de ministre. Les habitants d'Iraq puisèrent de son savoir incessamment et furent influencés par sa technique d'ijtihâd (effort de réflexion permettant de déduire des jugements non explicités dans les sources) en termes de jurisprudence, commandements (ahkâm) et tafsîr c'est-à-dire la liberté d'opinion en matière d'ijtihâd, une attitude bien avisée et souple vis-à-vis des Textes. On relate que Masrûq dit : "Je trouvai le savoir des Compagnons du Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - réuni dans six d'entre eux: `Umar, `Alî, Ubayy, Zayd, Abû Ad-Dardâ' et `Abdullâh Ibn Mas`ûd. Le savoir de ces six se trouvait synthétisé en deux d'entre eux : `Alî et `Abdullâh i.e. Ibn Mas`ûd." Dans une autre variante, il cita Abû Mûsâ au lieu de Abû Ad-Dardâ'. [Les Sciences du Hadîth d'Ibn As-Salâh pp. 262-263] Mais les guerres ne laissèrent pas de temps à Abû Al-Hasan, `Alî pour la narration et le leadership scientifique après le caliphat. De ce fait, le leadership alla à Ibn Mas`ûd.
• Par Sheikh Mohamed Abû Shahbah
http://www.islamophile.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.