Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    Colloque sur la démocratie participative à la Chambre des représentants    Driss Lachguar préside une réunion consacrée aux préparatifs du 9ème Congrès national de la Chabiba    L'ouverture de consulats au Sahara marocain témoigne de l'intégrité territoriale du Royaume    Youssef Amrani : « l'Afrique est au cœur de l'identité marocaine »    Rencontre à Azilal pour débattre des différents moyens à mobiliser    L'année s'ouvre par un repli de l'indice des prix à la consommation    Tableaux relevés à la 33ème édition du Med Avenir    La Kechoise Marrakech    Mohamed Benabdelkader : Attribuer le blocage de l'adoption du Code pénal aux divergences sur un seul article est une tentative de diversion    Les retrouvailles tant attendues entre les étudiants rapatriés de Chine et leurs familles    Nador : le ministère de la Santé dément la contamination d'un Subsaharien au coronavirus    Celui qui vient de l'avenir : Abdelkébir Khatibi    Italie : à cause du coronavirus, des Marocains se trouvent actuellement isolés à Codogno    Un séisme meurtrier frappe la frontière irano-turque    Agadir : arrestation d'un chauffeur de camion en possession de 589 kg de chira    Le secteur de la pêche côtière et artisanale clôture l'année 2019 en évolution après une période de stagnation    Antarctique : fonte de glace record après l'arrivée de la canicule    Tighadouini a enfin trouvé un club !    Bulaid : « Mike Tyson m'a proposé de fumer un joint avec lui »    Coupe Arabe U20: Pour suivre la rencontre Maroc- Madagascar    Le PPS invité au 18e Congrès des Palestiniens d'Europe    Lafactory ouvre une base à Dakar    Marché des changes : le dirham s'apprécie de 0,53% face à l'euro    Fin de quarantaine pour les Marocains de Wuhan    Le groupe Maroc Telecom tire son épingle du jeu    L'Espagne exprime son désaccord avec l'Algérie sur la frontière maritime    Marrakech : une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Le Maroc propose d'accueillir les finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF    Ligue Europa: La soirée de Ziyech, En-Nesyri, Idrissi et Saïss    La 17e journée en 4 jours    Météo Maroc: risque d'orages sur les provinces du Sud    Coronavirus: le nouveau bilan officiel    Mohamed Alami Nafakh Lazraq dépasse les 50% de participations dans Alliances développement immobilier    «Les arts plastiques connaissent une dynamique créative très importants»    Au-delà des chiffres !    Célébration de la journée internationale de la langue maternelle à Rabat    En Algérie, des milliers de manifestants pour le premier anniversaire du Hirak    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Les Algériens bouclent dans la rue un an de contestation populaire inédite    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les opportunités des FinTech sous la loupe: Casa Finance City débat du développement de ces start-up financières
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 05 - 2017

Les investissements mondiaux dans les FinTech ont atteint 24,7 milliards de dollars en 2016. De même, le montant cumulé de ces investissements sur la période allant de 2010 à 2016 a atteint les 132 milliards de dollars.
Elles ont révolutionné le paysage financier international et national. Les FinTech, ces start-up innovantes, ont été au cœur du programme d'animation de Casa Finances Authority. Une rencontre a été tenue dans ce sens en vue de décrypter les enjeux, les opportunités et les défis de la révolution FinTech au Maroc et au niveau africain. Ce rendez-vous a permis de partager les visions et relater les success stories en la matière. Intervenant dans ce sens, Said Ibrahimi a mis l'accent sur la rentabilité de cet instrument. Selon le directeur général de Casablanca Finance City, les investissements mondiaux dans les FinTech ont atteint 24,7 milliards de dollars en 2016. De même, le montant cumulé de ces investissements sur la période allant de 2010 à 2016 a atteint les 132 milliards de dollars. Ces chiffres démontrent clairement comment les technologies pourraient changer le métier des finances. Toutefois le risque de la cannibalisation est à son niveau zéro. C'est d'ailleurs ce qu'a souligné Tom Theobald, représentant de l'Agence de développement de la place financière du Luxembourg. Dans sa présentation, M.Theobald a indiqué que les «FinTech ne disputent pas les acteurs financiers traditionnels tels les banques et les assurances, car ils constituent une évolution de ces mêmes services pour plus d'efficacité». L'intervenant a souligné dans ce sens la complémentarité existante entre ces start-up et les secteurs traditionnels. «Les secteurs financiers traditionnels disposent de la confiance et des données des clients au moment où les FinTech sont plus rapides à innover et restent plus actives», précise le représentant de l'Agence de développement de la place financière du Luxembourg. Au Maroc, le marché financier connaît une forte dynamique liée aux technologies.
Les opérateurs notent dans ce sens une évolution rapide à impact positif sur les secteurs de l'économie. Sur le plan local, les FinTech restent toujours à leur stade embryonnaire. La plus affichée de ces start-up est Wafacash qui a réussi depuis l'obtention de son agrément à s'affirmer sur le marché financier national. La nouvelle loi bancaire vient ainsi conforter cette dynamique. La banque centrale est actuellement en cours d'étude d'une dizaine de dossiers qui ne tarderont pas à être lancés. Le nouveau dispositif bancaire apporte des nouveautés notables marquant une révolution dans le secteur. Hormis l'introduction des banques participatives, la loi N°103-12 introduit également le concept de l'établissement de paiement et celui de l'agent de paiement reconnaissant ainsi la monnaie électronique. Le statut des moyens d'établissement de paiement est officiellement entré en vigueur en juin 2016 et ce après la publication de la circulaire relative aux modalités d'exercice desdits établissements et des services de paiement. Notons que le marché financier marocain reste favorable à l'innovation. Les opérateurs se penchent actuellement sur le développement de nouveaux concepts liés à la FinTech. Citons dans ce sens le projet de loi sur le Crowdfunding (financement participatif) que l'Autorité marocaine des marchés des capitaux est en cours d'élaboration en collaboration avec le ministère de l'économie et des finances.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.