La BCIJ arrête l'un des extrémistes allié à Daesh    L'Organisation de la coopération islamique réagit aux attaques israéliennes    Algérie: Peine de prison pour 22 manifestants ayant arboré un drapeau berbère    Espagne: Accord entre socialistes et Podemos pour former un gouvernement    Soldes monstres en Chine: Alibaba bat son record mais la croissance ralentit    Casablanca: arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    Insurance: ACAPS asserting control    L'Université Al Akhawayn classée première université marocaine pour la 5ème année consécutive    Le grand cinéaste Costa Gavras à Marrakech pour les Semaines du film européen    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    ONG Freedom House : le Maroc « partiellement libre » sur internet    Mohamed Boudra, représente l'Afrique pour la présidence du CGLU-Monde    LaLiga en opération de charme à Casablanca    TGR : Le déficit budgétaire continue de se creuser    Nador: 8e Festival international de cinéma et mémoire commune    Après 38 ans de recherches, l'acteur Rabie Kati retrouve la tombe de son père    Fatimazahra Akhiar au sprint final de l'Arab Reading Challenge    Le PLF 2020 au cœur des réunions parlementaires    Négociateurs d'instruments financiers : 30 professionnels certifiés par l'AMMC    Voici les adversaires de la RSB et du HUSA en Coupe de la CAF    Blessé, Marco Ansensio est à Marrakech !    Kamal Hachkar explore l'héritage musical judéo-marocain    Cameroun : Wafa Assurance acquiert 65% du capital de Pro Assur SA    Hong Kong: Les manifestations touchent les universités et le quartier des affaires    Concours télévisé à Moscou    Gastronomie: Une semaine pour consacrer le Made in Italy    Africagua 2019. Le Maroc invité d'honneur    Enfants en institution. Le Parquet s'allie à l'UNICEF    Il y a 30 ans aujourd'hui que le «Mur de Berlin» est tombé…    Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja de Casablanca    La Tribune de Nas : Liverpool…Oh la main…    Le discours de la vérité!    ZLECA, une aubaine pour les échanges intra-maghrébins    «Une partie de la mémoire musicale a disparu avec les orchestres nationaux»    Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : Le TAS sort le DHJ et retrouve le HUSA dans une finale inédite    Politique budgétaire. Le Maroc, bon élève du FMI    Tous responsables    Programme emploi FBR du MCC : 6,2 millions de dollars pour les 9 premiers boursiers    Table ronde: Le paysage politique après le remaniement gouvernemental, quels enjeux?    Convention de partenariat : TIBU Maroc devient le représentant officiel de STEM Sports au Maroc    Le Maroc et la Mauritanie font revivre leur histoire d'amour à Chinguetti    Météo: Le temps qu'il fera ce mardi    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CEDEAO : L'intégration du Maroc n'est qu'une question de temps
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 31 - 08 - 2017

Plus que deux mois avant la confirmation de l'intégration du Maroc à la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). En effet, le président de la commission de la CEDEAO, Marcel Alain De Souza, a fait savoir que «la démarche de l'adhésion du Maroc à la CEDEAO est sur la bonne voie et va être confirmée lors de la prochaine session ordinaire de la Communauté, le 16 décembre prochain à Lomé». Ce dernier a tenu à Rabat une séance de travail avec le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita. «Nous sommes dans une très bonne ambiance (...) les différents éléments montrent une convergence de vues de nos chefs d'Etat et de SM le Roi pour qu'on s'installe dans la durée, dans le développement et dans l'intérêt des deux parties», a-t-il souligné. Il a ajouté, à ce propos, que les chefs d'Etat de la Communauté ont exprimé de «manière souveraine et en toute liberté» leur volonté de voir Maroc adhérer à la CEDEAO, et ce dans l'intérêt des deux parties. Le responsable a noté que le rôle de la commission de la CEDEAO est de mettre en oeuvre la décision des chefs d'Etat de la Communauté, qui ont donné leur accord de principe pour l'adhésion du Maroc. Cette décision devrait couvrir, notamment, la libre circulation des biens, des services, des personnes et des capitaux, ainsi que la mise en oeuvre des accords de prévention des risques et des règles de bonne gouvernance et de démocratie, a-t-il précisé. Pour sa part, M. Bourita a indiqué que l'adhésion du Maroc à la CEDEAO est un choix stratégique et une volonté exprimée au plus haut niveau de l'Etat. «C'est une décision qui viendra couronner l'historique des relations qui ont toujours lié le Maroc, les pays de l'Afrique de l'Ouest et la CEDEAO», a affirmé M. Bourita. Et d'ajouter : «L'adhésion est une construction sui generis, il n'y a pas de manuel prêt à l'emploi, il faut faire preuve d'ingéniosité, de flexibilité, en gardant en vue les objectifs», expliquant que ce sera un processus progressif, étalé sur des années.
Par ailleurs, le président de la commission de la CEDEAO a également eu un entretien avec le ministre de l'économie et des finances, Mohamed Boussaid. Les deux responsables ont échangé sur le pacte de convergence et de solidarité, notamment en ce qui concerne les normes en matière budgétaire. Du point de vue de la politique monétaire, le responsable de la CEDEAO a rappelé qu'elle consiste à ce que les taux d'inflation et d'endettement extérieur ne dépassent pas 5 et 70% du PIB respectivement, et à ce que la pression fiscale atteigne 20% au moins en 2020. Les discussions ont également porté sur le schéma de libre-échange pour la circulation des marchandises et le tarif extérieur commun de la CEDEAO. M. De Souza a fait savoir que le Maroc a des lignes tarifaires pour 17.000 spéculations commerciales, tandis que la CEDEAO en a 6.000, ce qui nécessite d'adopter une convergence qui soit en mesure d'assurer l'adhésion du Maroc au tarif extérieur commun de la Communauté. Les produits qui proviennent du Maroc vont désormais accéder à un marché de la CEDEAO de 340 millions de consommateurs, a-t-il noté, mettant l'accent sur la nécessité de mettre en place une politique gagnant-gagnant afin d'assurer un «développement vers l'émergence» et «une communauté de destin» entre la CEDEAO et le Maroc. Pour sa part, M. Boussaid a affirmé que la demande du Royaume d'intégrer la Communauté résulte de la politique d'ouverture adoptée par le Maroc depuis des années en matière économique et financière, a-t-il ajouté, notant que cette adhésion, qui est en cours de préparation, permettra au Maroc de jouer pleinement son rôle au sein de ce groupement régional afin de mettre en place la coopération Sud-Sud telle que voulue par SM le Roi. Cette demande d'adhésion vise également à ce que le Maroc joue, au sein de ce groupement, un rôle dans le développement régional, et met ses compétences et son expérience dans tous les domaines au service de cette Communauté.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.